Yaoundé - 20/10/2019

Journal africain d'informations sanitaires, environnementales et de développement durable

Cameroun: 11 morts dans un accident de circulation à Pouma

Un accident mortel de la circulation routière s’est produit dans la nuit du 18 au 19 septembre 2019 vers minuit au lieu-dit Ngwei 2, Pouma, département de la Sanaga-Maritime entre un camion semi-remorque et un bus de Garanti Express.

D’après les témoins sur le lieu du drame, le camion immatriculé LT TR329AE roulant à vive allure percute le bus de Garanti Express  en provenance de Douala et à destination de Yaoundé. « Nous avons déjà reçu 08 corps à la morgue et nous attendons 03 autres qui sont en route », confirme le Dr Tsagadigui, directeur de l’hôpital régional annexe d’Edéa au téléphone ce matin.  Un blessé a été admis à l’hôpital régional d’Edéa et huit autres à l’hôpital de district de Pouma. « Les corps sont dans un état effroyable. La morgue ne peut pas les garder pendant longtemps. Il est urgent que les familles soient avisées. Plusieurs corps sont difficilement identifiables », prévient les responsables de l’hôpital de régional annexe d’Edéa.  « Tous les corps sont déchiquetés. Les images sont insoutenables », conclut le Dr Tsagadigui.

L’agence de voyage, Garanti Express n’est pas à son premier drame depuis le début de cette année. Le 08 avril 2019, un bus de cette compagnie de voyage avait fait 03 morts au quartier à Nsam à Yaoundé, alors qu’il s’apprêtait à rentrer dans le terminal de l’agence. Le véhicule, tel un cheval en furie, échappe au contrôle du conducteur, qui se démène sans résultat. Dans sa course folle, le bus percute trois infortunés, avant de s’écraser contre un mur. Les victimes, un moto taxi et son client, ainsi qu’une dame, n’auront aucune chance de survie. L’accident de ce lundi laisse derrière lui d’importants dégâts matériels. Notamment, le mur de la poissonnerie Congelcam, devenu à l’occasion un torero. Mais aussi, des étals de commerce dispersés çà et là. À l’intérieur du véhicule, le choc est beaucoup plus émotionnel. Aucun décès ni de blessé enregistré. La cause déclarée de cet accident mortel, « perte de freins », vient, encore une fois, sonner le tocsin dans le milieu des transports. Le ministre, Jean Ernest Massena Ngallè Bibehe, le 29 mars dernier, relevait que l’état technique des véhicules est à 20% la cause des accidents routiers.

En 2018, la même agence de voyage avait écopé une suspension d’un mois à la suite d’un accident sur le même axe routier.

Joseph MBENG BOUM

Laisser un commentaire

16 − 10 =

Catégories

Visiteurs


ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR