Yaoundé - 05/12/2019

Journal africain d'informations sanitaires, environnementales et de développement durable

Cameroun : Dr Manaouda Malachie équipe l’hôpital de district de Meyomessala

Dans une décision signée, le 11 novembre 2019, le ministre camerounais de la Santé publique affecte le matériel médical à l’hôpital de district de Meyomessala.

Face à la  vétusté des infrastructures,  manque de personnel, plateau technique obsolète, absence d’imagerie médicale et du matériel roulant, le patron de la santé au Cameroun vient de prendre une série de mesures pour redonner vie à cette formation sanitaire située à un jet de pierre de la résidence du Chef de l’Etat camerounais. De façon concrète, il s’agit de : 15 matelas, 5 tables d’accouchement, 2 boîtes de chirurgie, 2 pèses bébé, 2 microscopes, 2 chariots à pansement, 2 tensiomètres, 2 berceaux, un stérilisateur, un autoclave, un pèse personne, 03 tabourets de laboratoire, un otoscope, 50 coton hydrophile 500 mg, 2 tables d’examen et 15 kits d’accouchement.  

« Le matériel retiré n’est qu’une mesure d’urgence pour pallier aux manques constatés et ce en fonction de ce qui est disponible au magasin du Minsanté.  D’autres mesures vont suivre notamment sur le plan bucco-dentaire et du matériel roulant. Faut savoir que la ville de Meyomessala va accueillir les jeux fenasco 2020 », affirme Dr Ndoudoumou joint au téléphone. Cette dotation va contribuer à l’amélioration de la qualité des soins administrés aux patients dans cette formation sanitaire. « Avec ce matériel nous allons encore améliorer le confort de nos patients, augmenter notre potentiel, notamment en agrandissant notre salle d’accouchement, nous allons pouvoir faire des interventions chirurgicales avec du matériel tout neuf. C’est un grand pas vers l’arrimage de notre formation sanitaire à sa catégorie, notamment dans la dispensation du PMA et du PCA», rassure le Directeur de l’hôpital de district de Meyomessala.

Grace aux dénonciations et à un travail acharner de la presse camerounaise, les élites de la localité se mobilisent peu à peu pour la cause de leur structure de santé. « Je pense que les élites ont pris conscience de la nécessité pour leur population d’avoir un hôpital fonctionnel et équipé pour remplir ses missions diagnostiques et thérapeutiques. Elles ont décidé de s’impliquer activement dans le suivi de tous les dossiers concernant notre formation sanitaire », conclut le Directeur de l’hôpital.

Comme cette formation sanitaire, plus de 1300 autres attendent la réhabilitation et l’affectation du personnel pour répondre favorablement aux sollicitations des populations. A en croire de nombreux experts, il est nécessaire de mettre toutes nos formations sanitaires à jour pour bien implémenter la couverture santé universelle annoncée pour 2020.

Joseph MBENG BOUM

Laisser un commentaire

seize − 3 =

Catégories

Visiteurs


ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR