Cameroun : Eyenga Djomo Elisée Amour II nouveau Directeur des ressources humaines au Minsante

Agé de 36 ans environ, Eyenga Djomo, inspecteur principal de la Documentation a été nommé le 01er octobre 2020 par un décret du Premier ministre, chef du gouvernement,  directeur des Ressources humaines au Ministère de la Santé publique. Ce proche collaborateur du plus jeune ministre du gouvernement camerounais a désormais la lourde mission de continuer l’amélioration de la gestion du personnel au santé.  

Eyenga Djomo Elisée Amour II nouveau Directeur des ressources humaines

En cette période marquée par la rentrée scolaire, le Premier ministre, Chef du gouvernement vient d’injecter du sang neuf dans l’administration centrale du Ministère de la Santé publique. Ce nouveau qui était fortement attendu vient ainsi permettre au ministre de la Santé publique, Dr Manouada Malachie de continuer avec une équipe jeune, la mise en place de sa vision pour la transformation du système de santé.

Après avoir tenu  de Juin 2019 à Septembre 2020, la  Sous-direction du Budget et du Financement  et coordonné des mains de maître la Section Administration et Finances du SGI pour la riposte sanitaire a la pandémie du COVID-19, Élisée Amour II Eyenga Ndjomo, inspecteur principal de la Documentation et spécialiste en Finances publiques vient d’être propulser au prestigieux poste de directeur des ressources humaines au Ministère de la santé publique.

Grace à sa riche carrière, il a étoffe nécessaire à en croire des experts du domaine pour attendre les objectifs escompté. Expert des finances publiques, du management des organisations, du management des Projets, de l’analyse et évaluation des politiques publiques, Eyenga Ndjomo est également expert de l’information et communication (communication des organisations, archives et records management).

Suite à l’obtention de son Baccalauréat D en 2004,  il décroche son diplôme supérieur des sciences et techniques de l’information et de la communication Option : Information documentation en 2008 puis  une Maitrise professionnelle en Archivistique.  Dans le souci de se perfectionner en finance publique, Élisée Amour II Eyenga Ndjomo réussite à prendre un Master en Sciences de l’Information et de la Communication sur le thème : « analyse de la (re)construction des dispositifs de médiation et d’accès à l’information dans les structures documentaires »  et un autre Master en Finance publique, Option Gestion budgétaire en 2017.

Le nouveau directeur des Ressources humaines du Ministère de la Santé publique a pour leitmotiv d’ « apporter une contribution significative à l’amélioration du management public sous le prisme du pilotage par la performance et par la même occasion, l’amélioration des politiques publiques de développement conçues et mises en œuvre au Cameroun ». Au moment ou la réforme du système de santé s’impose avec l’implémentation de la Couverture santé universelle, l’amélioration des conditions de vie et de travail des professionnels de la santé, c’est donc un nouveau défi qui attend Élisée Amour II. 

Les autres promus

Dans cet engrenage, Pr Samuel Kingue, chargé de cours, remplace Victor Mbome Njie au poste de conseiller technique N°1. Dr Jean II Dissongo, médecin, ex-délégué régional de la santé publique du Littoral qui Douala pour servir comme inspecteur n°4 de l’inspection générale des services administratifs.

Emile Ella NGBWA prend la direction des ressources financières et du patrimoine. 

Après un passage avec brio à la direction des ressources humaines,  ce digne fils de Biwong Bane, département de la Mvilla dans le Sud-Cameroun vient de mériter la confiance de sa haute hiérarchie en prenant le fauteuil de directeur des Ressources financières et du Patrimoine au Minsante. Ses douze derniers mois auront été sans repos. Entre l’assainissement du fichier solde du Ministère de la Santé publique, le recensement du personnel de santé, la numérisation des actes de carrière, l’organisation des concours, le redéploiement des ressources, cet administrateur civil principal aura mouillé le maillot et donné un autre visage à la gestion des ressources humaines.

Au-delà de ses compétences managériales, Ella NGBWA est un véritable expert de des finances publiques. L’ex-chef service des affaires générales à l’agence nationale des investigations  financières  (Anif) au Ministère des Finances est un véritable défenseur du denier public. Ses multiples séminaires sur la gestion financière, contribuent à cerner la gestion des fonds.    Cet administrateur civil principal est une cheville ouvrière en matière de gestion des finances publiques. Son ouverture d’esprit lui permet d’être au cœur de la réforme du système de santé camerounais piloté par le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie.

Agé de 43 ans, le membre du Conseil d’administration de la Caisse nationale de prévoyance sociale voudrait donner un autre visage à la gestion financière et des ressources du Minsante.

Dr Hassan Ben Bachir : de la vaccination à la coopération

Ce médecin de santé publique, homme de terrain, défenseur de la vaccination au Cameroun et au-delà des frontières, vient d’être nommé Chef de la division de la coopération.  L’ex-secrétaire permanent du programme élargi de vaccination devra mettre sa riche expérience pour la gestion du portefeuille de la coopération. Dans un contexte marqué par l’insuffisance des ressources, l’apparition de nouvelle épidémies et pandémies l’ancien chef de district de santé de Ngaoundéré urbain ne devra ménager aucun moyen pour renforcer la collaboration entre le Ministère de la Santé publique et ses partenaires techniques et financiers, mais il aura surtout la lourde charge de chercher de nouveaux partenaires pour le soutien au système de santé.

Il sait pouvoir compter sur son sens élevé de collaboration, son ouverture d’esprit, sa capacité relationnelle, son sens d’écoute, sa discrétion et sa démarche diplomatique. La Division de la Coopération est chargée entre autres de l’élaboration, de la coordination et du suivi des conventions de partenariat avec les Organisations Non Gouvernementales nationales et internationales; du suivi de la coopération technique avec les pays étrangers et les organismes internationaux; de l’instruction des dossiers de partenariat et de la tenue du fichier des Organisations Non Gouvernementales et autres associations intervenant dans le domaine de la santé;  du suivi de la coopération décentralisée dans le secteur de la santé, en liaison avec les administrations concernées; – du suivi de la coopération intersectorielle; du développement et du suivi de la mise en œuvre du partenariat avec le secteur privé de la santé; – de la préparation et du suivi des négociations en matière de santé, en liaison avec les Ministères concernés. C’est donc une lourde mission qui est confiée Dr Hassan Ben Bachir.    

Joseph Mbeng Boum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit − seize =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR