Yaoundé - 17/11/2019

Journal africain d'informations sanitaires, environnementales et de développement durable

Cameroun : la santé du cerveau des jeunes en danger

Une convention de partenariat a été signée à Yaoundé, le 21 août 2019 pour promouvoir la santé mentale des jeunes en particulier et des populations en général entre le ministre de la Jeunesse et de l’Education civique, Moumouna Foutsou et le Directeur exécutif de  Brain research Africa initiative (BRAIN), Pr Alfred Kongnyu NJAMNSHI.

La présente convention de partenariat est constituée de trois chapitres et 14 articles. Au chapitre des dispositions générales, l’on retient que le présent accord a pour objet de créer un cadre d’entente relatif à la définition du champ et des modalités de collaboration entre le Minjec et BRAIN en vue de la promotion de la santé du cerveau y compris la santé mentale des jeunes en particulier et des populations en général. « La jeunesse est la population la plus touchée et vous savez que notre population est surtout jeune et si nous n’avons pas une jeunesse en bonne santé nous ne pouvons pas assurer le développement  de notre pays. Dont c’est très important de se focaliser sur la santé des jeunes et la santé du cerveau des jeunes de ces maladies-là. Je n’ai pas cité le VIH qui touche la jeunesse, les femmes en particulier et les jeunes garçons aussi, il y a des complications neurologiques de l’atteinte du VIH et nous avons aussi une  grande expérience là-dessus qui affecte leurs compétences cognitives et il y a des choses qu’on peut faire pour aider ces jeunes-là », explique le Pr Alfred NJAMNSHI, Fondateur et Directeur Exécutif de BRAIN.

De façon spécifique cette convention de partenariat vise : l’encadrement des jeunes à travers l’éducation, la sensibilisation sur les maladies mentales et neurologiques, la toxicomanie ; la formation des groupes de paroles et le soutien neurologique et psychiatrique des jeunes toxicomanes et des personnes malades du cerveau ; le renforcement des capacités des encadreurs de CMPJ et des leaders jeunes sur la santé du cerveau, y compris la santé mentale, notamment sur la consommation de substances toxiques ou addictives ; la prise en charge des adhérents des CMPJ atteints de l’épilepsie ou de toute autre maladie du cerveau.

La santé du cerveau avant tout

La santé du cerveau est un concept très large et transversal qui intègre tous les aspects de la santé mentale. Une santé optimale du cerveau est essentielle à la pensée, aux interactions, à la productivité globale et au développement de l’économie individuelle et collective de l’être humain. Cependant, les troubles neurologiques, psychiatriques et neuropsychologiques et la toxicomanie sont quelques-uns des facteurs qui perturbent généralement la santé du cerveau. Le cerveau est sans conteste la principale réserve intellectuelle pour le développement humain sous toutes ses formes. Ainsi, la préservation de la santé du cerveau est d’une importance primordiale pour les pays et les gouvernements qui souhaitent un développement durable. Au Cameroun, les jeunes cerveaux camerounais ont aujourd’hui un besoin urgent d’être préservés et promus afin de favoriser le développement communautaire et l’intégration nationale. Outre les maladies du cerveau, de nombreux maux sociétaux constituent une menace grave pour la santé du cerveau chez les jeunes Camerounais. Le plus alarmant et le plus accablant de ces maux est la toxicomanie  qui sert de catalyseur pour attiser la pauvreté, la criminalité et les comportements déviants. Le but de cet accord de partenariat est de fournir un terrain d’entente permettant de définir la portée et les modalités de collaboration entre le MINJEC et BRAIN afin de promouvoir la santé du cerveau, y compris la santé mentale des jeunes en particulier et de la population en général.

Sauver la jeunesse camerounaise

Les jeunes ont été à juste titre décrits comme l’épine dorsale du développement national et une ressource essentielle pour l’aspiration au développement de toute nation. La préservation et la promotion du cerveau font partie intégrante de ce processus de croissance des jeunes. C’est dans ce cadre que le MINJEC a signé un accord de partenariat avec BRAIN, à la suite de la haute recommandation faite par le Premier Ministre, chef du gouvernement, à continuer de sensibiliser tous les départements ministériels à la santé du cerveau, y compris la santé mentale. Après le Minjec, d’autres conventions de partenariat avec les autres secteurs sont prévues. A l’instar du ministère de la Santé publique.

BRAIN est une organisation internationale, créée par un neurologue, neurophysiologiste, neuroscientifique et éducateur africain camerounais qui croit en la protection, la préservation et la promotion des cerveaux africains pour le bien de l’Afrique et du monde. BRAIN est basé à Genève en Suisse et à Yaoundé au Cameroun.

Joseph MBENG BOUM

Laisser un commentaire

dix-neuf − quatorze =

Catégories

Visiteurs


ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR