Yaoundé - 03/07/2020

Journal africain d'informations sanitaires, environnementales et de développement durable

Cameroun : le Ministère de la Défense révèle que « le journaliste » Samuel Wazizi est décédé des suites d’un sepsis sévère à 35 ans

Selon le communiqué radio-presse n°0355/CRP/MINDEF/019 du 05 juin 2020 signé par le chef de la division de la communication au ministère de la Défense, le nommé Samuel  Ebuwe Ajiekia allias Samuel Wazizi est décédé des suites d’un « sepsis sévère », le 17 Aout 2019 à l’hôpital militaire de région n°1 à Yaoundé. Face à ce mystère, Votre journal vous propose de découvrir ou mieux comprendre  ce que s’est un sepsis sévère.

Tout commence le 03 Aout 2019 à Ekona lorsque les forces de sécurité procèdent à l’arrestation de Samuel  Ebuwe Ajiekia allias Samuel Wazizi au cours d’une opération de sécurité sur le terrain. Ce dernier est soupçonné d’intelligence avec les terroristes et de complicité d’actes de terrorisme. Après de longues enquêtes, les éléments de force de sécurité établissent que ce dernier se disant animateur dans une chaîne de télévision locale, était en réalité un logisticien de divers groupes terroristes opérant sur les hauteurs du mountains  lions (Buea).

Le 07 Aout 2019, les forces de sécurité avaient mis le susnommé à la disposition de la 21ème Brigade d’infanterie motorisée pour exploitation opérationnelle. A l’issue de celle-ci, il a été transféré au service central de la recherche judiciaire (Scrj) de la gendarmerie nationale (Sed-Gn) le 13 Aout 2019 via la division de la sécurité militaire, en application des procédures usuelles.  

A son arrivée à Yaoundé, le présumé coupable présentait un état fébrile, pour lequel la division de la sécurité militaire l’avait mis à la disposition de l’hôpital militaire région n°1 à Yaoundé, pour consultation et soins appropriés.  Malheureusement, l’état de santé de Samuel Wazizi va se dégrader au fil des jours, jusqu’au petit matin du samedi 17 Aout lorsque les médecins constatèrent son décès à 2 heures 13 minutes. Le certificat déjà de mort délivré par cet hôpital précisait clairement que Samuel  Ebuwe Ajiekia, né le 06 Juin 1984 à Molyko, y était décédé le 17 Aout 2019, des suites d’une « sepsis sévère »

Qu’est ce que la sepsis sévère?

De ce fait, le sepsis ou putréfaction est un terme médical qui désigne toute « réponse inflammatoire généralisée associée à une infection grave ». C’est une réponse dérégulée de l’hôte à l’infection, un syndrome d’infection et d’inflammation systémique et grave de l’organisme, causé par des  agents infectieux pathogènes. La septicémie ou sepsis est une infection grave, qui se propage dans l’organisme par voie sanguine à partir d’un foyer infectieux initial. Le plus souvent d’origine bactérienne, elle peut aussi être provoquée par des virus, des champignons ou des parasites. Autrefois, le pronostic était souvent fatal et c’est un syndrome qui reste grave.  Par ailleurs, le sepsis est considéré comme sévère lorsqu’il entraîne une hypoperfusion tissulaire ou la défaillance aiguë d’un ou plusieurs organes (hypotension artérielle, hypoxémie/insuffisance respiratoire, coagulopathie, oligurie/insuffisance rénale, dysfonction hépatique, etc.)

Selon l’Institut Pasteur (octobre, 2019), dans le monde, une personne meurt de sepsis depuis toutes les 5 secondes. Dans les pays riches, 95 cas par 100 000 habitants sont comptabilisés chez les moins de 65 ans, et 1220 chez les plus de 65 ans. 350 000 nouveau-nés en meurent par an.18 000 femmes en meurent chaque année, des suites d’un accouchement essentiellement dans les pays pauvres. 350 000 personnes environ en meurent chaque année.

Quelles sont les causes ?

L’évolution de la septicémie est dans un premier temps silencieuce. Le germe est présent dans le corps mais aucun signe visible n’apparaît. Lorsque le système immunitaire  s’en rend compte, il réagit et répond à l’agression en lançant une réponse inflammatoire contre l’intrus. La septicémie touche généralement des personnes dont les défenses immunitaires sont affaiblies. Elle se déclare le plus souvent à la suite d’une infection respiratoire, comme  une pneumonie  ou une péritonite, une infection urinaire ou encore une infection digestive.

Le chef de l’Etat promet une enquête

Le président de la République, Paul Biya confie que la lumière sera faite sur le décès du Samuel Wazizi. Au terme de l’audience qu’il accordait le 5 juin 2020 à l’ambassadeur de France au Cameroun, ce dernier a laissé entendre que ce décès a été évoqué. L’opinion semble partagée après le rapport des forces de défense et de sécurité qui vient décrédibiliser la thèse qui faisait le buzz. Les conclusions de la dite enquête devront donc apporter plus de précisions sur ce qui s’est passé. Affaire à suivre.

Ariane Makamte

Laisser un commentaire

12 + huit =

Catégories

Visiteurs


ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR