Yaoundé - 10/08/2020

Journal africain d'informations sanitaires, environnementales et de développement durable

Cameroun : le ministre de la santé suspend deux infirmiers à Obala

Suites aux investigations, le Dr Manaouda Malachie, ministre camerounais de la Santé publique a suspendu deux infirmiers à l’hôpital de district d’Obala qui ont publié sur les réseaux sociaux, les photos de l’élève qui aurait été agressé par son camarade.  

Une fois de plus, le Dr Manaouda siffle la fin de la récréation. Le Minsanté ne veut plus voir le personnel de santé se transformer en preneur d’images ou en journaliste reporter d’images au lieu de sauver les vies dans nos formations sanitaires. C’est dans cette optique qu’il a suspendu quelques personnels de l’hôpital de district d’Obala, le 17 janvier 2020.

«  Les personnels donc les noms suivent,  en service à l’hôpital de district de d’Obala sont suspendus de toute activité au sein de ladite formation sanitaire, pour une durée de trois (03) mois, éventuellement renouvelable, pour manquement grave à l’éthique et à la déontologie professionnelles. Il s’agit de Monsieur  Mvondo Essomba Antoinde Depadoux, matricule G-041 867, infirmier principal, Surveillant général et M. Ngoumela Fosso Silvère, matricule 664 240-x, infirmier principal, Major du service de petite chirurgie ».   

Dans l’article 2 de cette décision, le patron de la santé précise que « pendant ladite période, les intéressés seront suspendus de solde et ne seront repris en solde qu’après leur reprise de service ». Suite à cette décision et au tweet du Dr Manaouda sur son mur, de  nombreux internautes se sont exprimés.

« Beaucoup de courage papa. Car en prenant la position de cet élève  donc l’identité a été dévoilé, il est claire que ces infirmiers n’ont respecté la notion du « secret professionnel » qui s’avère être capitale dans le corps médicale », dixit un internaut.  « Acceptez mes félicitations Excellence. Ces photos n’auraient pas dû exister. Ceci dit, nombre d’autres sujets requièrent votre attention, notamment la lumière sur le décès de Me Souop au sujet duquel tout et du n’importe quoi se dit actuellement. Sans parler du reste », interpelle le Minsanté, un autre internaut via ce tweet.  

« Où est donc passée l’éthique médicale ? Les personnels de santé qui se jouent les journalistes et qui plus est sur les réseaux sociaux … recadrons-nous et à chacun son boulot », rappelle cette autre internaute.

Joseph MBENG BOUM

Laisser un commentaire

cinq × cinq =

Catégories

Visiteurs


ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR