Yaoundé - 13/11/2019

Journal africain d'informations sanitaires, environnementales et de développement durable

Cameroun : l’hôpital de district de Mfou rénove le service ophtalmologique

Au cours de la cérémonie commémorative de la Journée Mondiale de la Vue édition 2019 présidé par le Secrétaire d’État à la Santé Publique, sa majesté Alim HAYATOU, le 10 octobre 2019  dans cette formation sanitaire, les populations et pouvoirs publics ont découvert le nouveau service dédié à la prise en charge des maladies de la vue.

La cataracte est la première cause de cécité évitable au Cameroun. Son traitement chirurgical permet une restauration de la vision. Cependant, une partie de la population n’a pas accès à des soins oculaires appropriés. En effet, la prise en charge chirurgicale de la cataracte est généralement retardée pour des raisons variables (pauvreté, crainte de la chirurgie, absence de chirurgien, ignorance inaccessibilité géographique). Placé sous le thème: « chirurgie de la cataracte de qualité », l’Organisation mondiale de la Santé (Oms) rappelle qu’à travers le monde, environ 36 millions de personnes sont aveugles et 217 autres millions sont malvoyants, parmi lesquelles 75% auraient pu être évités.

Au Cameroun, les prévalences estimées sont de 1% pour les aveugles et 3% de la population générale pour les malvoyants. Pour faire face à ce problème de santé publique, le Cameroun participe à l’initiative mondiale, créée par l’OMS : « Vision 2020, le droit à la vue » qui vise l’élimination de la cécité évitable d’ici l’an 2020. C’est dans ce contexte que le Cameroun a élaboré son Plan National de Lutte contre la Cécité (PNLC) dont les grandes orientations sont : le contrôle des maladies cécitantes, le développement des ressources humaines et le développement des infrastructures et des technologies.

Le Secrétaire d’État à la Santé Publique a réaffirmé la volonté du gouvernement à poursuivre les efforts de mobilisation de la communauté nationale et internationale pour renforcer les ressources humaines, les plateaux techniques, la décentralisation des soins oculaires et ainsi contribuer à l’atteinte des OMD pour que l’accès universel aux soins oculaires ne soit plus un vain slogan, mais une réalité contribuant à l’émergence du Cameroun en 2035.

Hôpital de district de Mfou : un centre ophtalmologique par excellence

Pour les autorités sanitaires du pays, le choix de l’hôpital de district de Mfou pour abriter cette célébration n’était pas anodin. Cette formation sanitaire située à quelques kilomètres de la ville de Yaoundé dispose d’un service ophtalmologique à la pointe de la technologie avec un personnel rompu à la tâche. Au terme de la cérémonie, le staff de cette formation sanitaire n’a pas pu retenir ses émotions  face à la rénovation de son service ophtalmologique. « Mes remerciements vont l’endroit du ministre de la Santé publique, Dr Manaouda Malachie, du partenariat Minsante – Fondation Lions Club qui a permis non seulement la réhabilitation du service d’ophtalmologie, la formation et le recyclage du personnel, nous avons bénéficié d’un appui en matériel ophtalmologique de près d’une vingtaine de millions FCFA et vous avez tout à l’heure pendant la cérémonie, on nous remettait un climatiseur et un carton de lunette », se réjouit le Dr Georges Ottou Awa, Directeur de l’hôpital district de Mfou.

Il y a 11 ans, Gérôme A. perdait totalement la vue. Aujourd’hui âgé de 84 ans, l’octogénaire savoure ce qu’il appelle lui-même, “le retour à la vie”, après une opération réussie de son œil gauche. « Tout est allé vite quand je suis arrivé ici en octobre 2017. On m’a opéré et deux jours après, j’ai constaté que je voyais déjà », raconte Gérôme, ému.  Le service ophtalmologique de l’hôpital de district de Mfou, a aussi ouvert ses portes à Anasthasie, une étudiante qui répond ce jour à un rendez-vous avec l’ophtalmologiste. « Sans mes lunettes, je vois flou », dit-elle. Aujourd’hui, elle entame le traitement avec le médecin. Elle explique que « c’est de bouche à oreille qu’elle a été informée de l’existence de ce service ». Depuis la rénovation de service  par la Fondation Lions Club, les malades affluent de tous les horizons. Ce service doit surtout sa fréquentation grâce aux opérations réussies de la cataracte, l’une des principales causes de la cécité au Cameroun.

Au cours d’une visite guidée les autorités sanitaires du pays ont  apprécié les travaux de rénovation. Au-delà des autres services offerts, cet hôpital se présente comme l’une des références dans la région du Centre pour la prise en charge des problèmes ophtalmologiques.

Joseph MBENG BOUM   

Laisser un commentaire

dix-huit + quinze =

Catégories

Visiteurs


ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR