Célébration de la fête de l’Aid el Kebir, la communauté haoussa du Gabon commémore l’évènement

Les  Musulmans  du  Gabon  et  la  communauté  haoussa  en  particulier  ont commémoré le  20  juillet  2021  dans  le  strict  respect  des  gestes  barrières  et  pour cause  de  pandémie  à  coronavirus,  la  fête  du  mouton  encore  appelé  fête  du sacrifice  autour  du  Roi  sa  majesté  vénérable  Djibril  Baba.  Pour  la  circonstance, un  bœuf  en l’honneur  de  cette  communauté  a  été  offert  par  le  premier  ministre chef  du  gouvernement  Rose  Christiane  Ossouka  Raponda.   

La  communauté  haoussa  du  Gabon  fidèle  au  rendez-vous  de  la  fête  du  sacrifice édition  2021.  Covid-19  oblige,  c’est  dans  le  respect  des  gestes  barrières  que l’évènement  est  célébré.  «La  fête  s’est  bien  passée,  très  tôt  le  matin  nous sommes  allés  à  la  mosquée  pour la  prière  et  de  retour  nous  avons  procédés  à l’immolation  du  mouton  et  cet  année  encore  le  premier  ministre  chef  du gouvernement  madame  Rose  Christiane  Ossouka  Raponda  nous  a  gratifier  avec un  bœuf  que  nous  avons  partagé  avec  la  communauté  et  dont  nous  disons grandement  merci.  »  a  exprimé  sa  majesté  vénérable  Djibril  Baba  Roi  de  la communauté  Haoussa  du  Gabon.  

Pandémie  à  coronavirus  oblige,  les  musulmans  tout  comme  les  haoussas  du Gabon  n’ont  pas  dérogé  à  la  règle  de  la  distanciation  sociale  et  des  gestes barrières  tel  que  souligné  par  sa  majesté  qui  n’a  pas  manqué  d’inviter  les  siens  à se  faire  massivement  vacciner  contre  la  covid-19.  «Nous  ne  pouvons  pas manquer  de  saluer  les  efforts  du  chef  de  l’Etat  Ali  Bongo  Ondimba  dans  la  lutte contre  la  covid-19  surtout  ses  efforts  engagé  dans  l’acquisition  des  vaccins sinopharm,  Sputnik  V,  et  bientôt    Jonson  and  Jonson  contre  cette  pandémie. C’est  l’occasion  pour  moi  de  réitérer  à  tous  les  musulmans  et  les  haoussas  en particulier  d’aller  massivement  se  faire  vacciner  et  de  respecter  les  mesures barrières.  Notre  plus  grand  souhait  aussi  c’est  que  notre  pays  soit  épargné  de ces  différentes  vagues  et  variantes  de  la  covid-19  qui  sévit  ailleurs.»  C’est  dans l’allégresse  et  au  milieu  des  succulent  mets  de  mouton  que  la  fête  de  l’Aid  el kebir a  connu  son  épilogue. 


Saint  clair  kengue       

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept − six =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR