Yaoundé - 15/12/2018

Journal africain d'informations sanitaires, environnementales et de développement durable

Coopération Sino-camerounaise : Fin de la 18ème mission médicale

En présence de l’ambassadeur de Chine au Cameroun,  le ministre de la Santé Publique André Mama Fouda  a présidé  le 22 Novembre 2018 à 15 heures au perron de  son département ministériel,  la cérémonie d’au revoir  à la 18ème Mission Médicale Chinoise en fin de séjour au Cameroun et d’accueil de la 19ème Mission.

Au cours de cette cérémonie, le ministre de la santé publique camerounaise a salué les prouesses réalisées par la 18ème mission médicale arrivée en fin de séjour dans notre pays  tout en les souhaitant un bon retour et plein succès dans leurs différentes missions sous d’autres cieux.  A la fin de cette cérémonie, André Mama fouda se dit  honoré  « je suis très honoré de recevoir en ce jour la 19ème mission médicale chinoise et à même temps dire au revoir à la 18ème  mission». Avec la prochaine mission en dehors de l’hôpital de district de Mbalmayo, de l’hôpital de district de guider et de l’hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Yaoundé, va s’ajouter l’hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Douala a t-il souligné. Il a tenu d’ailleurs  à dire la gratitude du gouvernement à la république populaire de chine pour ce grand appui en matière de santé au Cameroun.  Pour sa part, l’ambassadeur chinois au Camerounais Wang Ying Wu s’est dit satisfait de la coopération entre la Chine et le Cameroun dans ce domaine important qu’est la santé, et  le bien être que cela apporte aux populations camerounaises. Les membres de l’équipe de la 18ème  mission ont reçu des certificats accompagnés de multiples cadeaux, en guise récompense et d’adieu.  

Tous les deux ans, environ 45 personnels chinois sont déployés sur les trois sites, soit 37 médecins, 1 comptable, 2 traductrices, des cuisiniers et intendants. Ils ont droit, sauf dérogation spéciale à 24 mois de séjour au Cameroun avant d’être remplacés par une autre vague. C’est ainsi depuis 1975 lorsque la République Populaire de Chine s’est lancée dans cet important pan de la coopération avec le Cameroun, nous notons  des investissements à plusieurs milliards de Fcfa en occurrence,  la réfection et l’agrandissement des hôpitaux de Guider et Mbalmayo. En 2002, la Chine a construit, à hauteur de 5 milliards Fcfa, l’un des plus importants établissements hospitaliers du pays à Ngousso-Yaoundé. Un investissement qui s’ajoute à des dons d’équipements et de médicaments, mais aussi à la mise à disposition, notamment à Yaoundé, d’un personnel technique pour la maintenance du plateau technique. Comme dans les deux autres formations hospitalières, la médecine chinoise cohabite à côté de la médecine moderne.

Depuis 1975, la Chine apporte une contribution de poids au système de santé camerounais. C’est le 9 juin 1975 qu’est signé un Protocole d’accord relatif à l’envoi par la Chine d’une équipe médicale au Cameroun. C’est ainsi que la toute première mission arrivée au Cameroun séjournera à Mbalmayo en 1975 tandis que celle de Guider arrivera en 1976. Toutefois, il y a eu un coup d’arrêt entre 1980 et 1985, avant la signature d’une deuxième convention qui faisait suite à celle de 1975. Le Gouvernement camerounais a fait de la Stratégie Partenariale, un volet important de la Stratégie Sectorielle de Santé, et c’est dans cette optique que depuis plusieurs années aujourd’hui, la chine à travers son équipe médicale est considérée comme partenaire privilégié du Cameroun  dans le domaine de la santé.

 

Désiré Dieudonné EFFALA

Laisser un commentaire

Catégories

Visiteurs