Yaoundé - 04/08/2020

Journal africain d'informations sanitaires, environnementales et de développement durable

Coronavirus : Manaouda en guerre contre l’incivisme et l’insouciance des camerounais

Au moment où, le bilan du Covid-19 s’alourdit au Cameroun,  le ministre de la Santé publique multiplie les sorties pour sensibiliser les populations qui se montrent insouciantes et inciviques face à la propagation du Covid-19.  

« Je viens de clôturer mon point de presse quotidien. Il en ressort que nous sommes à 88 cas dont 60 à Yaoundé, 25 à douala et 3 à Bafoussam. 1497 appels ont été reçus à notre numéro vert 1510. Restons vigilants et adoptons des comportements responsables », martèle le Dr Manaouda Malachie, ministre camerounais de la Santé publique.

Alors que la pandémie prend de l’ampleur, les camerounais continue à bafouer les mesures gouvernementales. Malgré, la sensibilisation, le déploiement des forces de l’Ordre, rien y fait.  J’ai fait le tour de la ville de Yaoundé pour évaluer le respect des mesures fixées par Monsieur le président de la République, notamment en ce qui concerne la fermeture, dès 18 heures, de certains lieux de rassemblements. Je dois dire que, personnellement, je n’ai pas été satisfait du résultat», regrette le Minsante.

« Vous savez, la lutte acharnée que nous menons en ce moment contre le Covid-19, passe d’abord par l’observance des mesures d’hygiène et des mesures de distanciation, certes, mais également par la discipline personnelle de chacun d’entre nous. Nous devons sauvegarder notre vie et sauvegarder la vie d’autrui et c’est pour cela que nous demandons à chacun de faire le maximum pour demeurer dans le cadre de ce qui est fixé par le gouvernement. Nous devons, en tout état de cause, rester le plus chez nous pour pouvoir couper la chaîne de propagation de ce virus », rappelle le ministre de la Santé du Cameroun.

Covid-19 : le gouvernement condamne le comportement des populations

Hélas ! Le cri de détresse du Minsante n’est visiblement pas écouté. Une situation aussi décriée par le Porte-parole du gouvernement camerounais. Lors d’une conférence de presse conjointe Mincom – Minsante, organisée, le 25 mars 2020, le ministre de la Communication, Réné Emmanuel Sadi n’a pas hésité à revenir sur l’incivisme qui règne dans le pays.

« Si l’on peut relever d’un côté qu’une bonne frange de la population s’est un tant soit peu conformée au respect de ces prescriptions pour celles qui lui incombe, on constate malheureusement d’un autre côté, qu’un nombre important de nos concitoyens se refusent systématiquement à observer lesdites prescriptions du Chef de l’Etat », relève le Mincom.

« Quant aux recommandations de l’OMS, nombre de camerounais rechignent encore à se laver les mains ou à les désinfecter sous de fallacieux prétextes de carence en eau ou de manque de solutions hydro-alcooliques. Il en est de même des salutations avec poignées de mains, des accolades ou du non-respect de la distanciation sociale fixée à un mètre au minimum. En tout état de cause, le constat du non-respect des mesures de prévention et de riposte contre le COVID-19 par nombre de Camerounaises et de Camerounais, leur insouciance, voire leur apparente indifférence face à toutes les alertes qui sont données jusqu’à date, semblent justifier pour une part déterminante, l’accélération de la propagation du virus observée ces derniers jours dans certaines de nos grandes agglomérations notamment Yaoundé, Douala et Bafoussam », regrette Réné Emmanuel Sadi.

En date du 17 mars 2020, le Gouvernement, par la voix du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, rendait publiques, treize (13) mesures édictées par Son Excellence Paul BIYA, Président de la République, à l’effet de stopper la progression de la pandémie au Cameroun, que je voudrais une fois de plus rappeler ici :

1- La fermeture des frontières terrestres, aériennes et maritimes du Cameroun, avec suspension de tous les vols passagers en provenance de l’étranger, à l’exception des vols cargos et des navires transportant les produits de consommation courante, ainsi que les biens et les matériels essentiels, dont les temps d’escale seront limités et encadrés ; les Camerounais désireux de retourner dans leur pays devront prendre l’attache de nos différentes représentations diplomatiques ;

2- la suspension de la délivrance des visas d’entrée au Cameroun aux différents aéroports ;

3- la fermeture de tous les établissements publics et privés de formation relevant des différents ordres d’enseignement, de la maternelle au supérieur, y compris les Centres de formation professionnelle et les Grandes Ecoles ;

4- l’interdiction des rassemblements de plus de cinquante (50) personnes sur toute l’étendue du territoire national ;

5- le report des compétitions scolaires et universitaires, à l’instar des Jeux FENASSCO et des Jeux Universitaires ;

6- la fermeture à partir de 18 heures, des débits de boissons, des restaurants et des lieux de loisirs, sous le contrôle des Autorités administratives ;

7- l’instauration d’un système de régulation des flux des consommateurs dans les marchés et les centres commerciaux ;

8- la limitation des déplacements urbains et interurbains aux seuls cas d’extrême nécessité ;

9- l’invitation des conducteurs de bus, de taxis et de mototaxis à éviter des surcharges dans les transports publics, avec pour corollaire une attention particulière des forces de maintien de l’ordre au strict respect de ladite prescription ;

10- la réquisition en tant que de besoin, à la diligence des autorités compétentes, des formations sanitaires privées, des hôtels et autres lieux d’hébergement, des véhicules ainsi que des équipements spécifiques nécessaires à la mise en oeuvre du plan de riposte contre la pandémie du COVID-19 au Cameroun ;

11- la préférence à accorder désormais par les administrations publiques aux moyens de communications électroniques et aux outils numériques, pour les réunions susceptibles de regrouper plus de dix (10) personnes ;

12- la suppression des missions à l’étranger pour les membres du Gouvernement et les agents du secteur public et parapublic ;

13- l’invitation des populations à observer strictement les mesures d’hygiène recommandées par l’OMS.

Recommandations de l’OMS

1. Se laver régulièrement les mains à l’eau propre coulante et au savon pendant au moins 30 secondes, ou avec une solution hydro-alcoolique, plusieurs fois par jour ;

2. Eternuer ou tousser dans le pli intérieur du bras et de l’avant-bras, ou le cas échéant, dans un mouchoir en papier, et jeter ledit mouchoir dans une poubelle ;

3. Eviter tout contact étroit avec toute personne présentant des symptômes de grippe ;

4. Eviter les contacts étroits avec des animaux sauvages et d’élevage ;

5. Bien cuire la viande et tout autre aliment avant de les consommer.Joseph MBENG BOUM

Laisser un commentaire

8 + 20 =

Catégories

Visiteurs


ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR