Dr Hassan Ben Bachire : « nous allons proposer un formulaire de consentement aux parents pour vacciner leur enfants contre le cancer du Col de l’utérus»

Au moment où les parents émettent les réserves sur le vaccin contre le Cancer du col de l’utérus, le Secrétaire permanent du Programme élargi de vaccination (PEV), Dr Hassan Ben Bachire apporte les éclairages sur la qualité, l’efficacité, les sources, les cibles, les motivations, et le déroulement de l’introduction du vaccin contre le cancer du col de l’utérus et les autres infections à papillomavirus au Cameroun.

M le Secrétaire Permanent du Programme Elargi de vaccination (PEV), le Cameroun introduit ce 12 octobre 2020, le vaccin anti-HPV dans le calendrier vaccinal de routine du pays. Qu’est ce qui a motivé cette introduction?

Le cancer du col de l’utérus représente le 4e cancer le plus fréquent dans le monde et le 2ème au cancer chez la femme au Cameroun. C’est une maladie qui touche  l’organe reproducteur  qui donne la vie. La survenue du cancer du col  chez la femme a des conséquences très néfastes dans les familles car cela touche un pilier de notre société. Son impact est aussi économique car la prise en charge de cette maladie est couteuse. C’est un fardeau pour nos familles et nos sociétés. En 2018 l’OMS a sonné le tocsin de l’accélération de l’élimination de cette maladie dans le monde et le gouvernement du Cameroun a décidé de s’aligner .il s’agit d’un problème de santé publique que le personnel de santé vit au quotidien dans leur pratique

Quel type de vaccin sera inoculé aux enfants?

Le vaccin qui sera administré est le Gardasil quadrivalent avec deux valences (16 et 18) pour protéger contre le cancer du col et les valences (11 et 13) pour prévenir la survenue des condylomes et verrues génitales. Il est important de rappeler que ce vaccin en plus du cancer du col  protège aussi  contre les infections à HPV responsables des verrues génitales

Certains scientifiques évoquent les risques d’effets secondaires pouvant conduire à la stérilité des jeunes filles. Qu’en dites-vous?

Le vaccin contre le HPV est utilisé dans plus 100 pays dans le monde. Son innocuité n’a pas encore été remise en cause. C’est un vaccin efficace contre les infections à HPV. D’ailleurs, notre pays a déjà eu l’occasion d’utiliser ce vaccin lors d’une phase de démonstration de l’acceptabilité en 2014 à Foumban et Edea. Les filles qui avaient été vaccinées sont encore vivantes et peuvent témoigner de son innocuité. Dois-je rappeler que certaines ont même accouchées? Il faut que les populations comprennent que le gouvernement ne peut pas tuer ces fils et filles. Faisons confiance à nos dirigeants qui font des efforts pour nous apporter la santé au quotidien à travers les interventions de santé comme la vaccination

Pourquoi avoir choisi de vacciner les jeunes filles de 9 ans seulement?

La vaccination contre le HPV est administrée aux filles qui n’ont pas encore eu d’activité sexuelle. Dans notre pays, c’est à cet âge la que l’on peut les retrouver. Je n’oublie pas que nous avons aussi tenu compte de la quantité de vaccins à acquérir et de la soutenabilité financière du gouvernement

Comment va se dérouler cette introduction?

Cette introduction va se dérouler en deux phases: a partir du 12 octobre 2020 dans les formations sanitaires et les communautés puis  des le 23 novembre 2020 dans les écoles.

Allez-vous prendre le consentement des parents?

Nous avons proposé un formulaire de consentement pour les parents de façon à rassurer qu’aucun enfant ne fasse vacciner sans l’avis des parents. Nous avons l’habitude de toujours informer pour obtenir l’assentiment des populations avant la vaccination et cela ne changera pas pour ce vaccin.

Que ferez des réfractaires?

Nous allons poursuivre la sensibilisation et l’information de tous les acteurs. Leur expliquer les bienfaits de la vaccination et les mettre en face de leur responsabilité devant la société. Ils doivent comprendre que dans aucun pays au monde la vaccination a posé des problèmes de santé. Au contraire beaucoup de maladies ont disparu grâce à la vaccination. Nous n’arrêterons que lorsque nous aurons réussi de vacciner toute la cible

Quels moyens disposez-vous pour démontrer que le vaccin contre le cancer du Col de l’utérus est de bonne qualité?

Nous n’avons vraiment pas besoin de le démontrer. Ce vaccin est homologué par l’OMS et validé par toutes les instances de contrôle qualité. Le circuit d’approvisionnement est connu et peut être vérifié. Nous mettons en place un dispositif sécurisé de conservation à tous les niveaux .nous proposons à ceux qui ont encore des doutes de faire un tour à Edea ou à Foumban voire dans les régions du nord ouest et sud ou ce vaccin avait été déjà administré pour se rassurer de son innocuité. Les faits parlent pour nous en somme.

Que faut-il faire pour améliorer la qualité de la couverture vaccinale au Cameroun?

C’est une très bonne question. Le Cameroun  a justement du mal à soutenir une couverture vaccinale optimale. Nous avons besoin de la contribution de tous pour renforcer l’acceptabilité de la vaccination. Les populations doivent s’approprier cette intervention qui sauve des vies. le gouvernement dépense des sommes énormes pour acheter le vaccin (plus de 3 milliards par an) et le personnel de santé fait déjà ce qu’il faut pour se rendre disponible; les autres acteurs doivent donc leur apporter un appui. Je pense à la société civile et aux mairies  qui sont faiblement impliqués. Il y va du bien être de nos familles et nos communautés.

Propos recueillis par Joseph Mbeng Boum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × deux =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR