Dr Roger TCHAMFONG, chirurgien cancérologue et Directeur de la clinique ST JOSEPH CANCER CENTER à Yaoundé – « Tout changement au niveau d’un sein doit faire l’objet d’une consultation chez le médecin »

C’est quoi le cancer du sein ?

Notre corps a des cellules, des milliards de cellules. Chaque organe a des cellules très spécifiques et ayant des rôles bien précis. Pour des raisons inexpliquées ces cellules entrent dans une phase de multiplication incontrôlée que nous ne maitrisons toujours pas. A la différence des cellules bénignes, les cellules cancéreuses sont dynamiques et se métastasent au niveau de tout l’organisme si rien n’est fait.

Le cancer du sein chez l’homme est un mythe ou une réalité ?

C’est à la fois mythe et réalité.

Le cancer  du sein chez l’homme est d’abord considéré comme un mythe  car  beaucoup de gens n’y croient pas, même certains médecins que j’ai eu à  rencontrer se posaient beaucoup de questions.

 C’est une réalité puisque en 20 ans j’ai opéré une quarantaine d’hommes atteints du cancer de sein. Les statistiques mondiales indiquent que 1% des hommes en sont victimes.

Existe-t-il plusieurs types de cancer de sein chez l’Homme ? Si oui, lesquels ?

 Rappelons que  deux principaux types de ce  cancer existent en pratique :

Les cancers canalaires qui naissent au niveau des canaux galactophores ceux chargés de drainer le lait vers les mamelons, ils constituent environ 90% des cancers de sein. Enfin les cancers lobulaires qui par l’intermédiaire des lobules sont à l’origine de la fabrication du lait.

Chez l’homme les formes lobulaires sont presque inexistantes mais par contre les formes canalaires évoluent très vite, infiltrent le sein, le muscle pectoral et les autres organes.

Quels sont les causes  de ce cancer ?

Je préfère parler des facteurs de risque, c’est-à-dire ceux qui peuvent favoriser le développement d’un cancer du sein.

Cette liste ne saurait être exhaustive :Les antécédents familiaux ;Les facteurs génétiques (par mutation des gènes) ;Le syndrome de KLINEFELTER (par baisse excessive des taux d’androgène et augmentation des taux d’estrogène) ;L’exposition aux radiations ionisantes surtout au niveau du thorax ;L’inhalation des déchets d’amiantes utilisée autrefois dans les constructions et responsables des cancers broncho pulmonaires. Il a été prouvé que ce produit pouvait avoir des effets délétères au niveau des seins ; La gynécomastie. Cela n’est pas prouvé mais Fish pense qu’à long terme cette affection pourrait conduire vers un cancer du sein ;La cirrhose du foie,L’obésité ;La consommation excessive  de l’alcool ;Le tabagisme ; Le manque d’activité physique.

Comment  détecte-t-on ce cancer ?

Tout changement au niveau d’un sein doit faire l’objet d’une consultation chez le médecin. Seul le médecin peut poser un diagnostic précis après les examens complémentaires. Le transfert du malade vers un centre de santé  plus adapté doit être le reflet pour le médecin. 

Quels sont ses symptômes ?  

Le signe d’alerte responsable de la moitié des consultations est la présence d’une masse indolore située au niveau  du mamelon. A cela peuvent s’ajouter :

  • La rétractation du mamelon ;
  • L’écoulement ou le saignement au niveau du sein,
  • La formation des croûtes sur le  mamelon ;
  • Les enflures ou douleurs au niveau du sein ;
  • La présence des adénopathies au creux axillaire.

Existe-t-il un traitement contre ce cancer ?

En effet la chirurgie adjuvante est le premier traitement. Dans ce cas une mastectomie selon Patey modifiée avec curage axillaire ganglionnaire reste le traitement le plus courant chez l’homme.

La chimiothérapie n’est pas du reste. La chimiothérapie néo adjuvante n’est   préconisée que lorsque la chirurgie devient impossible  en raison du stade avancé de la maladie. Sinon la chimiothérapie conventionnelle est la règle pour toutes les tumeurs T2N1Mx. Les médicaments et les protocoles varient selon le stade de la maladie, de l’état général du patient et même des moyens  financiers que le malade dispose.  

L’hormonothérapie  est préconisée surtout  lorsque le patient est positif aux récepteurs hormonaux (œstrogènes et progestérone) et surexprime l’oncogène Her2.

La radiothérapie est un traitement loco régional ayant pour but  de stériliser tout le site de la mastectomie incluant la région axillaire.

Quels conseils donneriez-vous aux hommes pour éviter ce cancer ?

Surveillance, les hommes comme les  femmes doivent porter un grand intérêt à leurs seins et ne pas hésiter à voir un médecin en cas de doute. Éviter  les facteurs de risque.

Entretien mené par Arlette WANEKOSSA TOUMBA

2 réflexions sur “Dr Roger TCHAMFONG, chirurgien cancérologue et Directeur de la clinique ST JOSEPH CANCER CENTER à Yaoundé – « Tout changement au niveau d’un sein doit faire l’objet d’une consultation chez le médecin »

  • 17 décembre 2020 à 14 h 52 min
    Permalien

    Aw, this was an incredibly nice post. Taking the time and actual effort to produce a top notch article… but what can I say… I hesitate a whole lot and don’t manage to get nearly anything done.

    Répondre
  • 17 décembre 2020 à 15 h 03 min
    Permalien

    Hi would you mind letting me know which hosting company you’re using? I’ve loaded your blog in 3 completely different internet browsers and I must say this blog loads a lot quicker then most. Can you suggest a good internet hosting provider at a fair price? Many thanks, I appreciate it!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un + 3 =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR