Yaoundé - 04/08/2020

Journal africain d'informations sanitaires, environnementales et de développement durable

GABON/CENTRE PSYCHIATRIQUE DE MELEN, GUY PATRICK OBIANG NDONG DONNE 7 JOURS AUX RESPONSABLES DU CENTRE POUR RAMENER LES MALADES MENTAUX À MELEN

SÉANCE DE TRAVAIL AVEC LES RESPONSABLES DU CENTRE PSYCHIATRIQUE DE MELEN

Le retour des malades mentaux au centre psychiatrique de melen, principal objectif de la toute première visite sur le terrain du Dr Guy Patrick OBIANG NDONG ministre de la santé gabonais le 29 juillet 2020 qui a également promis de tout mettre en œuvre pour le rayonnement de ce centre.

VISITE DU CENTRE PSYCHIATRIQUE DE MELEN

La santé et le bien être des malades mentaux au cœur des préoccupations du patron de la santé gabonaise dont la première sortie s’est déroulé assez au centre psychiatrique de melen dans le 5e arrondissement de Libreville.<< je viens d’effectuer ma première visite de terrain et si j’ai choisi le centre psychiatrique de melen, c’est par ce que l’objectif premier de la santé c’est le respect de la dignité humaine, il est difficile et voir même insupportable de voir ce spectacle que nous observons en voyant les malades mentaux qui traîne dans les différents coins de Libreville. C’est pourquoi je suis venu voir les responsables de la structure, le corps médical pour comprendre ce qui n’allait pas, qu’est ce qui pourrait justifier une telle observation. Je leur ai donc donné un délai de sept jours pour qu’ils prennent toutes les dispositions nécessaires afin de procéder au ramassage des malades mentaux dans les rues de Libreville et au cours de cette visite le directeur de cette structure m’a également fait faire le tour pour constater à quel sont les efforts qui ont été faites au niveau de cette structure et ce qui reste à faire. Nous avons pris l’engagement de rapidement mettre à leur disposition des moyens pour qu’ils puissent travailler en toute sérénité. Nous pensons que l’hôpital psychiatrique de melen est un hôpital qui a un fort potentiel au regard des fléaux qu’on a sur la consommation des stupéfiants, de l’alcoolisme, de la drogue, et du tabagisme. Il faudrait véritablement que cet hôpital joue son rôle pour que les populations gabonaises puissent être mieux informées de ce qu’ils font et pour que les populations ne puissent plus chercher là où aller consulter, là où aller se faire prendre en charge lorsque leur personne se retrouve avec des maladies psychiatriques que psychologique. >> a expliqué le Docteur Guy Patrick OBIANG NDONG ministre de la santé.

POSE PHOTO AVEC LE CORPS MÉDICAL ET LA TUTELLE

Soucieux de la vitalité de cette structure et la ré-dynamisation du centre, le ministre a fait le tour du propriétaire en compagnie du directeur du centre psychiatrique pour s’imprégner de l’avancement des travaux déjà effectuer dans le centre. << Nous sommes très honoré de la visite que nous a rendu ce jour le ministre de la santé, nous sommes confrontés à de nombreux difficultés, les malades mentaux errants dans Libreville signifie que nous sommes confrontés à des difficultés y compris les travaux inachevés entamées dans ce centre. Nous avons promis au ministre de travailler ensemble main dans la main pour palier à ces difficultés. >> A laissé entendre le Docteur Maxime Moulomba directeur du centre psychiatrique de melen. Le Centre National de santé mentale a été construit par le gouvernement pour la prise en charge des malades mentaux, le ministre de la santé a instruit l’équipe dirigeante du centre d’ouvrir des consultations extrêmes,  à l’élaboration d’un projet d’établissement sur un délai de 7 jours. Si le ministre a regretté le problème de communication entre la direction du centre et le personnel, il a toutefois invité ces derniers  au respect de la hiérarchie conformément  à la réglementation en vigueur tout en mettant en garde les agents indisciplinés. Le centre de psychiatrie de melen compte à ce jour plus d’une trentaine de patients admis.

Saint Clair kengue

Laisser un commentaire

5 × un =

Catégories

Visiteurs


ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR