GABON/CHU DE LIBREVILLE LE TRIOMPHE DU DIALOGUE

LE DIRECTOIRE DU CHUL

Véritable bouffée d’oxygène pour la main d’oeuvre non permanente du centre hospitalier universitaire de libreville. Le Dr Marie Thérèse Vane directrice générale de cette structure sanitaire a au cours d’une rencontre avec les représentants de ce secteur et les partenaires sociaux le 30 novembre 2020 annoncé le paiement dans les touts prochains jours d’un mois d’arriéré en l’occurrence celui de février 2020 sur les 10 mois d’impayés réclamé au sujet des primes de quotes parts CNAMGS seul point relevant de la compétence du centre hospitalier universitaire de libreville.

Échanges avec le directoire

Le dialogue social est en marche au centre hospitalier universitaire de libreville, et l’apaisement au bout du compte. Une semaine jour pour jour après le mouvement d’humeur orchestré par la main d’oeuvre non permanente qui réclame le paiement des primes covid, la PIP 2015 ainsi que les arriérés de paiement des primes dites quotes parts CNAMGS soit 10 mois d’impayés. Alors qu’une poignée de cette main d’oeuvre non permanente s’apprêtaient à récidiver ce 30 novembre 2020, c’est contre tout attente qu’un dialogue social s’est ouvert dans la salle des conférences du centre hospitalier universitaire de libreville entre le Dr Marie Thérèse Vane directrice générale de cet hôpital qu’assistait l’agent comptable prêt le CHUL et le directeur général adjoint le Dr Ismael Hervé Koumakpayi avec en face quelques représentants de ce mouvement syndical et les partenaires sociaux. De ces échanges aussi fructueuses il en ressort que sur les revendications posé plus haut,<< Le centre hospitalier universitaire de libreville va procéder dans les touts prochains jours au paiement d ‘un mois d’arriérés après encaissement il y a quelques jours du reversement correspondant par la CNAMGS. Ce paiement représente la prime de quotes parts CNAMGS seul point relevant de la compétence du centre hospitalier universitaire de libreville.>> A souligné le Dr Marie Thérèse Vane directrice générale de cet hôpital aux partenaires sociaux. De quoi abaissé les tensions et donner une bouffée d’oxygène à ces gens de la main d’oeuvre non permanente. Une entité non négligeable dans la bonne marche du CHUL.

Les partenaires sociaux

La direction générale et les partenaires sociaux ont convenu d’approfondir le dialogue social dans le cadre d’une plate-forme régulière.

Saint Clair kengue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 − 6 =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR