Yaoundé - 10/08/2020

Journal africain d'informations sanitaires, environnementales et de développement durable

Gabon : confinement partiel du grand Libreville

Le Gabon vient de passer la barre de plus de 200 cas de contamination au covi-19, malgré les mesures prises par le gouvernement parmi lesquels l’état d’urgence et le couvre-feu. Toute chose qui n’a pas permis d’atteindre le pic de cette pandémie. C’est ainsi qu’après deux semaines de confinement total du pays et du grand Libreville en particulier, le gouvernement avec à sa tête le premier ministre Julien NKOGHE BEKALE a décidé au cours d’une conférence de presse à Libreville le 27 avril 2020 du confinement partiel du grand Libreville véritable foyer de la pandémie.

Plusieurs membres du gouvernement se sont succéder au pupitre durant la conférence de presse sur l’évolution de la pandémie au Gabon. Parmi ceux-ci, le docteur Max LIMOUKOU « le virus est dans sa phase ascendante c’est-à-dire que la maladie progresse et plusieurs personnes ont été testés positif au covi-19 pendant le grand confinement selon les données  du comité de pilotage et du comité scientifique, les provinces du moyen Ogooué et de l’Ogooué maritime ont rejoint les provinces de l’estuaire et du Woleu Ntem passant ainsi à 4 provinces touchés sur les 9 que comptes le pays. Il est aussi à retenir que 80% des personnes déjà diagnostiqué sont asymptomatiques et que le virus a montré la fragilité des patients vivant avec une pathologie comme le diabète, l’hypertension face à ce constat,  le gouvernement réfléchi sur la prise en charge des patients à domicile pour les cas ne présentant pas de grand risque et toutefois nous appelons les populations à plus de responsabilité de respect des mesures barrières et d’hygiène », a déclaré le ministre de la santé au cours de cette conférence de presse, qui a cédé place le lendemain au traditionnel point de presse du comité de pilotage et de riposte au covi-19. 

 « La mesure sur le confinement partiel est effective depuis ce mardi 28 avril 2020. Elle permet à la population de reprendre ses activités essentielles mais ne doit pas faire oublier que nous sommes en pleine épidémie, dans la phase communautaire. C’est-à-dire que le virus circule autour de nous quel que soit l’endroit où nous nous trouvons. Un relâchement de notre part dans l’application des mesures barrières, notamment le port obligatoire du masque dans les lieux publics, le respect de la distanciation sociale et le lavage des mains avec de l’eau et du savon ou avec un gel hydro alcoolique, nous expose au risque de contamination du Covid-19. Nous ne pouvons pas continuer à nous comporter comme si cette maladie n’existait pas, elle est là. Elle existe et affecte certaines de nos familles, plusieurs de nos parents ayant des comorbidités et qui se trouvent aujourd’hui dans nos structures sanitaires pour prise en charge du Covid-19. Cependant, avec l’engagement et la détermination des professionnels de santé, de nombreuses vies seront sauvées. Durant la phase du confinement partiel, nous allons intensifier les actions de dépistage autour des cas contacts. En fonction des lieux d’habitation, le dépistage pourrait être étendu chez le voisinage en vue de délimiter l’éventuelle zone à risque. Pour cela, nous demandons à la population de faire preuve de coopération lorsque les équipes du COPIL viendront mener des investigations pour la recherche des cas contacts. L’objectif de cette stratégie est de rapidement circonscrire la propagation du virus dans les zones de vie du patient déclaré Covid-19 positif. Cela ne doit pas faire l’objet d’une stigmatisation mais plutôt être considéré comme une stratégie qui vise à protéger les personnes exposées par le diagnostic précoce. Plus tôt on est diagnostiqué, plus vite on guérit. Sur le plan épidémiologique, nous avons enregistré vingt-sept  nouveaux cas, soit un total de 238 cas déclarés positifs au Covid-19 au Gabon. Nous avons dix nouvelles guérisons et nous nous réjouissons du nombre de guérisons qui est un élément clé de la riposte contre le Covid-19. Au total, nous comptons 238 cas positifs, 53 guéris et 3 décès» a déclaré le Dr Guy Patrick OBIANG NDONG porte–parole du COPIL.

Rappel des gestes barrières

Se laver fréquemment les mains avec de l’eau et du savon ou un gel hydro-alcoolique, en cas de toux et d’éternuement, se couvrir la bouche et le nez avec le coude fléchi ou un mouchoir. Jeter immédiatement le mouchoir et se laver les mains, éviter tout contact étroit avec une personne ayant de la fièvre et de la toux, saluer sans se serrer la main et éviter les embrassades, nettoyer les objets et les surfaces souillés.

Saint clair KENGUE

Laisser un commentaire

18 − 7 =

Catégories

Visiteurs


ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR