GABON/ HÔPITAL DE MELEN, “Nous allons toujours œuvrer pour un management participatif qui mettra le patient au centre de tout”.

UNE VUE DE L’HÔPITAL DE MELEN NEW LOOK

Le Centre Hospitalier Régional Estuaire-Melen, affiche un nouveau visage. dans un entretien accordé au journal echosante.info, Eddy Blaise Mabady Maheba le directeur général nous plonge dans les secrets de la métamorphose de cette structure sanitaire depuis son arrivé à la tete de cet hôpital.

EDDY BLAISE MABADY MAHEBA DG HOPITAL MELEN

Mr LE DIRECTEUR GÉNÉRAL, NOUS AVONS CONSTATÉ UN CHANGEMENT SINON UN NOUVEAU VISAGE DE CET HÔPITAL DEPUIS VOTRE ARRIVÉE, À QUOI EST DÛ CETTE TRANSFORMATION ?

Je tiens, d’abord, à vous remercier, au nom des personnels du Centre Hospitalier Régional Estuaire-Melen et au mien propre pour l’intérêt que vous accordez à notre structure hospitalière.  Pour revenir à votre question, il faut noter que le changement observé est le résultat d’un management participatif. Ce management a permis de traduire en acte les préoccupations observées dans les services. Rappelons que nous avons pris le service au Centre Hospitalier Régional Estuaire-Melen, le 11 décembre 2019, deux jours après le lancement de la grève du personnel porté par le Syndicat National des Agents de Santé (SYNAS). Dans un souci d’apporter, de manière efficace et pérenne, des solutions aux problèmes posés par le syndicat, j’ai sollicité l’intervention de la hiérarchie locale, en l’occurrence Monsieur le Gouverneur de la Province de l’Estuaire qui avait mis en place une commission composée des responsables du Gouvernorat, de la Direction Régionale de Santé Ouest, du Centre Hospitalier Régional Estuaire-Melen et des membres du syndicat. Ces travaux en commission, au sortir desquels des recommandations ont été formulées, étaient d’un apport pertinent. Car, c’est l’application desdites recommandations qui nous a permis de marquer nos premiers pas en procédant à l’ouverture des services restés fermés près de deux ans, à savoir : les services de Gynécologies, Bloc Opératoire Gynécologique et Obstétrique (BOGO), Bloc viscéral, Radiologie. Dans la même perspective, nous avons procédé à la réhabilitation des services des Urgences, Médecine et Pédiatrie internes. Nous avons également renforcé les équipements des services de Laboratoire, Gynécologie, Urgences, Bloc viscéral, Médecine et Pédiatrie. En somme, ce nouveau visage du Centre Hospitalier Régional Estuaire-Melen est la consécration d’un management participatif qui place la communication et l’écoute au centre des problèmes inhérents au fonctionnement de l’établissement.

Notre hôpital présente quelques signes de vieillesse, c’est à nous de transformer cette vieillesse en jeunesse et le rendre vivant.

LE MINISTRE DE LA SANTÉ A RÉCEMMENT PROCÉDÉ À LA CLÔTURE DE LA CAMPAGNE OCTOBRE ROSE DANS CET HÔPITAL AU DÉTRIMENT DES CHU ET AUTRES STRUCTURES SANITAIRES QUI ONT ABRITÉ COMME VOUS  CETTE CAMPAGNE. QUE DOIT-ON COMPRENDRE PAR CET ACTE FORT DU MINISTRE ?

Depuis la première édition de la campagne « Octobre Rose » lancée en 2013, l’Hôpital Régional Estuaire-Melen, devenu Centre Hospitalier Régional Estuaire-Melen en 2015, s’est toujours attelé, à travers les équipes mises en place, à mener, avec abnégation, l’activité de dépistage des cancers de sein et du col de l’utérus. Cet engouement s’est toujours manifesté lors des précédentes éditions. Cependant, en dépit des efforts déployés, le travail produit par cet établissement hospitalier n’était pas valorisé.  Pour cette édition, qui vient de s’achever le 13 Novembre 2020, il était nécessaire de démontrer à la hiérarchie que le CHREM n’est pas un mauvais élève. Deux éléments majeurs nous ont conduits à ce résultat. D’une part, il y a l’implication personnelle du Directeur Général dans la méthode de présentation des rapports et autres éléments, et d’autre part ; la mobilisation réelle et sans faille des équipes dans l’atteinte des objectifs. Cela a permis au CHREM d’être prompt dans le dépôt des rapports et complet au niveau du contenu des rapports. Ce travail a été très apprécié par la Coordination de la Campagne « Octobre Rose » qui a compris que le CHREM était en train de « renaître de ses cendres » pour paraphraser Monsieur le Ministre de la Santé.  Au final, l’objectif de 1000 femmes, fixé par les équipes de dépistage, a été dépassé au point d’atteindre le chiffre de 1104 femmes dépistées, dont 104 référées pour une meilleure prise en charge dans les  Centres Hospitaliers Universitaires.  En procédant à la clôture de la Campagne « Octobre Rose » édition 2020 au CHREM, le Ministre de la Santé a effectivement posé un acte fort, dans la mesure où les crises antérieures ont affecté considérablement l’image de la structure. Aussi, cet acte fort du Ministre constitue-t-il, pour le CHREM, une source de motivation pour sortir définitivement de ces clichés. Nous lui en sommes grandement reconnaissants.

INSPECTION DES BÂTIMENTS EN RÉFECTION PAR LE DIRECTEUR GENERAL

PLUSIEURS STRUCTURES SANITAIRES POSSÈDENT ACTUELLEMENT DES COMITÉS DE GESTION CE QUI EST À METTRE À L’ACTIF DU MINISTRE DE LA SANTÉ. QU’EN EST IL DE L’HÔPITAL DE MELEN ?

Le Centre Hospitalier Régional Estuaire-Melen, à l’instar des autres structures sanitaires, ne pourrait se soustraire aux instructions émises par le Ministre de la Santé dans le cadre de l’amélioration de la politique de l’offre de soins. En effet, le Ministre a rappelé à l’ensemble des responsables des établissements hospitaliers de mettre en place et faire fonctionner les organes de bonne gouvernance hospitalière. C’est une exigence réglementaire, le Centre Hospitalier Régional Estuaire-Melen y est assujetti. Le 13 août 2020, nous avions organisé notre Dialogue de Gestion. 

Mr LE DIRECTEUR GÉNÉRAL POUR SORTIR DE CET ENTRETIEN, QUEL SONT VOS PROJETS AVENIRS POUR CET HÔPITAL QUI AUJOURD’HUI AFFICHE UN NOUVEAU VISAGE ?

Notre structure reflète un nouveau visage aujourd’hui comme vous l’avez signifié plus haut. Mais, ce n’est qu’un point de départ. Nous allons toujours œuvrer pour un management participatif qui mettra le patient au centre de tout. L’accueil des patients et leurs prises en charge optimale sont des grands défis à relever. Notre établissement présente quelques signes de vieillesse, c’est à nous de transformer cette <<vieillesse en jeunesse>> et le rendre vivant. C’est également à nous de faire qu’il devient accueillant, attrayant, disponible, performant et efficient. Lorsque le patient sera bien accueilli, pris en charge dans un environnement dénué de toutes contaminations, accompagné d’une dispensation des soins adaptés, des médicaments disponibles, on aura façonné une nouvelle image du Centre Hospitalier Régional Estuaire-Melen pour l’intérêt des usagers.

SAINT CLAIR KENGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatorze − six =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR