GABON/LUTTE CONTRE LES CANCERS FÉMININS,BILAN À MI-PARCOURS DE LA CAMPAGNE OCTOBRE ROSE DES ASSOCIATIONS ET ONGs

TOUS UNIS DANS LA LUTTE CONTRE LES CANCERS

Le 12 octobre 2020, l’activité de supervision des associations par les responsables
du Programme Cancer et de la mobilisation sociale, a été lancée. Ce programme qui prendra fin le 30 octobre prochain, permet d’une part à chaque association, de mener la sensibilisation dans leur domaine d’activité, et d’autre part, au Ministère de la Santé, de vérifier l’applicabilité des mesures barrières compte tenu du contexte covid, d’appuyer et de renforcer l’activité des associations.

LA CROIX ROUGE ENGAGEE DANS LA LUTTE CONTRE LES CANCERS

Ces journées se sont déroulées en fonction du choix de l’association, en forme de causerie ou par déploiement de leurs membres sur le terrain. Démarrée en milieu carcéral avec l’association  Porte de Sortie  qui œuvre pour la réinsertion des femmes incarcérées, la première journée de supervision a vu la participation de 54 femmes composées des détenues et du personnel de la prison centrale de Libreville. L’engouement suscité par les échanges a permis de déboucher sur quelques recommandations émises par le responsable de la structure sanitaire et les femmes qui n’ont pas caché leur satisfaction d’avoir été impliquées dans cette campagne, le dépistage des femmes incarcérées et du personnel de la prison avant la fin de cette campagne octobre rose 2020, afin de bénéficier également de l’activité intégrée VIH ; La mise en place d’un site de dépistage au sein de l’infirmerie de la prison centrale lors de la prochaine édition afin que toutes les femmes de ce milieu et des environs, bénéficient de cette activité ; La prise en charge et le suivi minutieux des femmes atteintes par les cancers du sein et du col de l’utérus aussi bien au moment de leur détention qu’à leur sortie, L’organisation au sein de la prison de tous les programmes de santé (dépistages, vaccinations…). D’autres associations ont également validé leurs journées de supervision. En effet, sur 19 associations retenues pour cette édition,  seule 13 à ce jour se sont prêtées à la règle, notamment : Les Femmes musulmanes cadres qui au cours de leur journée de supervision, ont jumelé la sensibilisation et le dépistage des femmes de leur communauté : 120 personnes ont été sensibilisées et 55 femmes ont été dépistées. Une femme en rémission a tenu à partager son expérience sur la maladie. De son témoignage, il ressort que c’est grâce au dépistage précoce et sa prise en charge rapide par la Fondation Sylvia Bongo, que la maladie a été maitrisée ; l’association Obangame a pour sa part organisé leur journée de supervision sous le thème « Urban Rose Nzeng 2020 ». Cette journée s’est déroulée en deux phases, la première phase sous le format d’une causerie qui a été rehaussée par la présence du député de cet arrondissement et la deuxième phase, par le déploiement de 172 sensibilisateurs dans tout le quartier de Nzeng  Ayong, 1236 personnes ont été sensibilisées en dépit de quelques refus; la croix rouge gabonaise qui a choisis le centre-ville comme lieu de sensibilisation  a pu toucher 911 personnes.


TOUS UNIS DANS LA LUTTE CONTRE LES CANCERS

A ce jour, hormis les sensibilisations quotidiennes des associations, 4314 personnes ont été sensibilisées à travers ces journées et toutes les couches sociales ont été atteintes. Six associations restent attendue pour la  boucle de ce programme, avec des thèmes tout aussi intéressants les uns que les autres à l’exemple de l’association  ensemble pour des corps saints  qui a choisis un établissement d’enseignement supérieur avec comme thème : « une bonne santé par une bonne hygiène de vie ». le récapitulatif du nombre de personnes sensibilisées lors de ces journées de supervision a permis de noté les classification suivantes ; l’Association Obangame : 1236 personnes ; la  Croix Rouge Gabonaise : 911 personnes ; l’Association Yess Yetu : 648 personnes ; l’Association  Kassuma : 276 personnes ; L’Association  Santé et vie : 242 personnes ;  l’Angide : 232 personnes ; l’Association Femmes Musulmanes Cadres : 120 personnes et 55 femmes dépistées ;  Ivaru Iboty : 186 personnes ; les  Femmes Agricultrices d’Owendo : 149 personnes ; l’Association Rambouganou : 142 personnes ; l’Association Solidarité et Actions Sociales : 104 personnes ; l’Association Porte de sortie : 54 personnes ; CCHS : 14 personnes pour un total de 4 314 personnes.

Saint clair KENGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − 11 =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR