Yaoundé - 04/08/2020

Journal africain d'informations sanitaires, environnementales et de développement durable

Gestion de la Covid-19 : Manaouda Malachie, à l’épreuve de la transparence

Dans un contexte où la gestion de la Covid-19 fait couler beaucoup d’encre et de salive, le ministre Manaouda montre patte blanche.  Il vient une fois de plus de tenir à sa parole en publiant la liste des contributions tant financières que matérielles issues de l’élan de solidarité des particuliers et des entreprises citoyennes. Quotidiennement, le ministre de la Santé publique met à jour les données épidémiologiques relatives à l’avancée de la pandémie de Covid-19, tout en renforçant le dispositif de dépistage et de prise en charge sur l’ensemble du triangle national.

Au moment où le Cameroun totalise à la date du 15 juin 2020, 10 140 cas confirmés,  5601 personnes guéries,  277 décès enregistrés pour plus de 50 mille tests réalisés depuis la survenance de la pandémie sur le territoire camerounais, le ministre de la santé Publique se veut transparent quand à sa gestion. Sur la situation épidémiologique, le nombre de tests réalisés est à la hausse. « Conformément à notre objectif fixé à 50 000 échantillons analysés au 15 juin 2020, nous sommes aujourd’hui à 51 996 tests réalisés depuis le début de la pandémie. Nous renforcerons donc notre stratégie des trois T (tracking- testing-treat) et fixerons de nouvelles cibles de testing » a annoncé Manaouda Malachie dans un tweet ce 15 juin.  

Clairvoyance sur le fonds de solidarité contre la covid19

Initié par le Président de la république du Cameroun, son excellence Paul Biya, avec un somme de un milliard de francs Cfa, pour venir à bout de la pandémie de coronavirus au Cameroun, le fonds de solidarité a touché bon nombre de personnes volontaires. Allant des contributions anonymes, des contributions individuelles et même des entreprises, ce fonds à ce jour comptabilise un milliard sept cent quatre-vingt-seize millions trois cent trente-cinq mille sept cent vingt-sept (1 736 335 727)  francs Cfa. Comme promis, le Minsanté a dressé une liste des différentes contributions financières et matérielles reçues  par son département ministériel. Par chèque ou en main propre, l’état des lieux  des différentes participations  a été fait  dans un communiqué de presse, ceci afin que la population soit sur la même longueur d’onde.  C’est sur ce  jeu de la transparence que le ministre se veut partial dans la lutte que mène le pays contre le coronavirus.

Décentralisation des sites de prises en charge

Conformément aux recommandations du Premier ministre, Chef du gouvernement, le Dr Joseph Dion Ngute, à la fin du Conseil des ministres du 28 mai 2020, les centres spécialisés pour la prise en charge des victimes de Covid-19 deviennent progressivement opérationnel. Après le Centre Spécialisé de Yassa à Douala, avec une capacité totale de 350 lits, qui a reçu son premier patient le 1 Juin, le Centre Spécialisé installé dans les locaux de l’ancien bâtiment de la société ORCA à Yaoundé a commencé à recevoir ses premiers patients cette semaine. Ledit centre spécialisé a une capacité de deux cent soixante-quatorze (274) lits. Les améliorations apportées beaucoup plus tôt sur les sites de logements sociaux ont  permis d’obtenir des capacités d’accueil de six cents et cinquante (650) lits à Yassa et cinq cent cinquante (550) lits à Olembe respectivement, en plus des six cents (600) places du stade militaire de Yaoundé donnant un total de mille  huit cent (1 800) lits. Ces centres spécialisés renforcent  la capacité des formations sanitaires. C’est compris que l’optimisation souhaitée de la gestion de COVID-19 patients repose sur l’opérationnalisation de la décentralisation de la gestion de la  réponse.

Différents types de tests réalisés

S’agissant des tests du COVID-19 réalisés, on distingue  principalement les tests virologiques et les tests de diagnostic rapides. Les tests dits virologiques, encore appelés tests PCR (pour Réaction en Chaîne par Polymérase), permettent de détecter la  présence du virus au moment où ils sont réalisés. Le prélèvement est effectué par un écouvillonnage naso-pharyngé (avec une sorte de grand coton-tige inséré dans le nez du  patient) et l’échantillon est envoyé pour analyse dans un laboratoire. Les seuls laboratoires capables de réaliser ces tests sont : Pour Yaoundé : le CIRCB ; l’Hôpital Central de Yaoundé, le  Laboratoire National de Santé Publique, le Centre Pasteur du  Cameroun, le CRESA, le CREMER. Pour Douala : l’Hôpital Laquintinie. Pour Buea : le laboratoire de l’Université.

Pour Bamenda, le laboratoire des maladies infectieuses. A Bertoua : le laboratoire de l’hôpital régional, idem pour  Ngaoundéré. En ce qui concerne Garoua, c’est le CPC annexe Maroua, l’hôpital de la CNPS. Pour la région de l’Ouest, le laboratoire est en cours d’opérationnalisation. Les résultats sont disponibles en quelques heures et les lenteurs  regrettables relevées ces derniers jours pour le rendu des  résultats sont plus liés à la forte demande à laquelle nous faisons face. Toutes les dispositions sont prises pour y remédier. Les Tests de Diagnostic Rapide (TDR) quant-à-eux détectent la  présence d’antigène du virus, sous un délai de 15 minutes. Ils  sont actuellement disponibles dans chacune des régions, au niveau des Districts de santé. Par ailleurs, la prise en  charge des cas et les tests sont entièrement gratuits.  Cette gratuité vise à permettre à toute personne symptomatique  ou non, qui souhaite se faire dépister, de se rendre dans les  centres dédiés à cet effet, sans aucune contrainte financière.

A l’heure où les camerounais sont de plus en plus regardant sur la gestion de cette pandémie, Dr Manaouda se veut rassurant et appelle la population une fois de plus au respect des mesures barrières édictées par le gouvernement.

Ariane Makamte

Laisser un commentaire

11 − deux =

Catégories

Visiteurs


ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR