Yaoundé - 03/07/2020

Journal africain d'informations sanitaires, environnementales et de développement durable

Gestion du Covid-19 à l’Ouest, les services de santé pleinement mobilisés

Dans les Grassfields, la crise sanitaire de Covid-19 et l’annonce du confinement au mois de mars avaient déjà pour conséquence le ralentissement de l’activité économique. A celle-ci vient s’ajouter la gestion de cette pandémie.

Quelques mois après le début du confinement, trois centres d’accueils sont répertoriés dans la région de l’Ouest Cameroun pour les patients atteints de Covid-19. L’hôpital régional de Bafoussam, les logements sociaux de Kouekong et le stade de Toket. Parmi ceux-ci, seuls les deux premiers sont à ce jour fonctionnels.

Pour adapter la région de l’ouest aux exigences de la gestion du Covid-19, de profondes mesures ont été entreprises de façon graduelle avec une bonne identification des différentes zones et du circuit de sécurité. Les centres d’accueils de l’hôpital régional de Bafoussam et des logements sociaux de kouekong les seuls opérationnels ont un objectif double. Il s’agit essentiellement de desserrer les contraintes pesant sur l’hôpital régional afin de réduire le nombre de patients dans cette structure dont la taille est incompatible avec le risque sanitaire actuel. L’État a par ailleurs étendu ce centre d’accueil en réquisitionnant le bâtiment servant auparavant de centre d’hémodialyse qui permet d’accueillir des cas asymptomatiques. Un effectif supplémentaire en personnel médical a été mobilisé afin de renforcer le suivi et l’accompagnement des malades. Quant aux cas symptomatiques, ne nécessitant pas d’hospitalisation, leur accueil se fait au sein des logements sociaux de kouekong. Un centre d’accueil de 4 bâtiments R+2 sensé réceptionné les personnes infectées dans le strict respect des recommandations sanitaires prescrites par le ministère de la Santé publique.

Un nouveau système de gestion des personnes infectées par la Covid-19 est en vigueur depuis peu dans la région de l’Ouest. Il s’agit du confinement à domicile et dans les hôpitaux de district. Par le biais des sites de dépistage gratuit disséminés dans l’ensemble de la région, toute personne testée positive est mise en quarantaine chez elle ou dans un hôpital de district. Seul les cas exceptionnels sont transférés à Bafoussam.

Une fois confinés, les patients sont suivis. Selon le Délégué régional de la Santé publique de l’Ouest, Dr Daouda Chinmoun, la prise en charge en médicaments et en nutrition de ces derniers est assurée. «     On a des protocoles qu’on met à leur disposition. Quand ils sont aux sites de confinement, les choses changent parce-que on doit les nourrir matin et soir. À kouekong ou à l’hôpital régional tout est gratuit » a-t-il déclaré.

Néanmoins, les échanges avec les cas détectés ou suspects restent une préoccupation. Surtout afin d’identifier les besoins des patients surtout en termes d’accès aux repas,aux produits d’hygiène et d’accès à l’eau.

Des ressources mobilisées.  La disponibilité du personnel infirmier et du matériel de protection permet de surveiller les personnes infectées et de rappeler les gestes barrières qu’il convient toujours de respecter.

Aristide Mvelle

Laisser un commentaire

quatre × cinq =

Catégories

Visiteurs


ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR