Yaoundé - 04/08/2020

Journal africain d'informations sanitaires, environnementales et de développement durable

Répartition du fonds spécial de solidarité contre le Covid-19 : 45 milliards 630 millions pour le Ministère de la Santé publique

Le décret n°2020 /3221 signé le 22 juillet 2020 par le premier ministre chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute, fixe la répartition de la dotation du Fonds spécial de solidarité nationale initié par le président Paul Biya pour la lutte contre le coronavirus et ses répercussions économiques et sociales.

Le montant global des ressources alloué à ce Fonds est de cent quatre-vingt milliards (180 000 000 000 de francs CFA) qui est reparti comme suit 131 948 400 00 francs cfa pour les dépenses de fonctionnement et pour les dépenses d’investissement 48 051 600 000 de francs. En effet, pour mieux organiser la riposte dans son département ministériel, le ministre de la santé obtient plus de 45 milliards. Une vingtaine de ministères se retrouvent dans cette répartition, chacun en ce qui le concerne dispose d’un programme permettra de mener à bien la lutte contre l’ennemi invisible. Pour le ministère de la santé publique, le programme est baptisé renforcement du système sanitaire divisé en trois actions. La première action vise la recherche active des cas avec comme moyens 10 634 771 francs Cfa. Trois activités seront prises en compte dans cette action notamment l’acquisition des tests de dépistages rapides, la surveillance communautaire dans les districts ainsi que la conduite des campagnes de dépistage du Covid dans les dix régions. La deuxième action concerne la prise en charge des cas confirmés avec 13 activités au total à savoir la construction, la réhabilitation, l’extension des unités d’isolement des patients atteints ; l’acquisition des équipements médicaux, des ambulances médicalisées, des équipements de protection individuelle, des médicaments et bien d’autres. La troisième action que le Minsante ambitionne est la régulation sociale. Il s’agit de renforcer les mesures barrières, la gestion de l’hygiène et de l’assainissement des milieux ouverts au public, la gestion de la quarantaine des passagers au Cameroun en contexte d’épidémie, veille et soutien au COUSP, DRSP et équipes d’investigation et d’intervention rapide.

Par ailleurs, il faut noter que ces ressources comme indique le décret, sont destinées  à la recherche active des cas et la prise en charge  des cas confirmés, la couverture des dépenses liées aux mesures administratives de régulation sociale, l’acquisition d’intrants, l’encadrement des producteurs et mise en place du dispositif d’incitation pour une meilleure production agricole, vivrière et pastorale. Le financement de la recherche et de l’innovation dans le cadre de la lutte contre la Covid19 plus précisément le développement de la recherche et de la production locale des produits pharmaceutiques de première nécessité. Le développement des enseignements à distance et la distribution des outils et supports pédagogiques en milieu rural, l’octroi des appuis de soutien aux personnes socialement vulnérables et de la rue affectés par le coronavirus, la mise en place d’un système visant à garantir la disponibilité des stocks des produits de consommation courante et l’extension à toutes les régions et aux autres  groupes cibles, du programme filets sociaux avec un accent sur les foyers de contamination. En outre, le ministre des Finances et les ministres sectoriels concernés sont chargés chacun en ce qui le concerne de l’exécution de ce décret. De ce fait, le respect de ces mesures, contribuera à l’éradication complète du coronavirus sur le territoire camerounais.

Ariane Makamte

Laisser un commentaire

dix-huit − seize =

Catégories

Visiteurs


ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR