Hôpital de district de Nkolndongo – Les travaux de construction du nouvel immeuble piétinent

Lancé en 2018, par le ministre de la Santé publique, ce joyau architectural qui avait une durée de 18 mois, est à l’abandon.

Il est 11 heures, ce mercredi 09 juin 2021 à l’Hôpital de district de Nkolndongo, dans le quatrième arrondissement de la ville de Yaoundé. Il fait un soleil à cuire un hippopotame. La circulation sur le petit tronçon Maison de la femme-marché des poules est dense comme à son habitude, à l’heure de pointe. A quelques mètres du marché, se trouve l’Hôpital de district de Nkolndongo.

Dans l’enceinte de cet hôpital, trône majestueusement un imposant immeuble en chantier qui a été abandonné. C’est le futur immeuble de l’Hôpital de district de Nkolndongo. Une clôture en bois encadre le périmètre, bien gardé par un vigile. Au loin, on peut observer des parpaings, planches, lattes et fers abandonnés sur le chantier.  Vers le 2ème  étage du bâtiment, on observe des énormes poteaux en béton qui soutiennent l’immeuble. Plus bas, on observe le matériel de travail qui se détériore. « L’Hôpital de district de Nkolndongo est un Hôpital de district de nom. Même un centre de santé intégré est mieux portant. Chaque jour, les médecins arrivent. Il y a plus de 15 médecins ici. Quatre chirurgiens-dentistes. Ils vont travailler où ! Le bâtiment est étroit. Quand le gouvernement a lancé le chantier de construction du nouveau bâtiment de l’Hôpital de district de Nkolndongo en 2018, ce fut un ouf de soulagement pour le personnel soignant et administratif. Quelques semaines après le chantier a été abandonné », s’offusque un le personnel soignant qui a requis l’anonymat.

L’hôpital est exigu.  Le personnel soignant travaille dans les conditions extrêmement difficiles. Les malades et le personnel soignant se marchent presque dessus. Une petite salle de quatre mètres sur quatre abrite trois services.  Pour mieux travailler, les médecins font la mi-temps. « On va faire comment ! Est-ce que nous allons porter notre maison pour venir travailler ici. On travaille dans les conditions qu’on veut qu’on travaille », se désole un personnel soignant de la structure.

Le chantier accuse  un retard de près de trois ans. L’accès à l’Hôpital de district de Nkolndongo reste un problème majeur. La route est crevassée. Malgré des cris de détresse à qui de droit, aucune mesure n’a été encore prise pour remédier à cette situation. Des doléances ne manquent pas. « Nous sollicitons que le ministre de la santé réagisse favorablement à l’achèvement de la construction du nouveau bâtiment de l’hôpital. L’absence d’un générateur en cas de coupure d’électricité reste également un problème majeur. Que des réponses favorables soient à l’égard de cet appel », a conclu le personnel soignant.

Elvis Serge NSAA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze + douze =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR