Hôpital régional annexe de Kousseri – Des soins de qualité offerts aux malades de cette partie du Cameroun

Un an après la prise de service du nouveau directeur de la structure hospitalière Dr Souleymanou Yaya redonne du sourire aux malades grâce aux réformes.

Si on remonte le temps, on appelait encore la structure hospitalière dans les années 1947, hôpital départemental de Kousseri. Après une réforme, elle devient hôpital de district de santé de Kousseri en 1995. Le 13 Aout 2012, un décret érige le district de Kousseri et ainsi c’est désormais l’hôpitalrégional année de Kousseri. 278 c’est l’effectif du personnel à l’hôpital régional annexe de Kousseri. Ainsi, Ils sont répartis comme suit : 49 de l’etat, 08 médecins généralistes, 02 médecins spécialistes, 01 chirurgien généraliste, 01 chirurgien-dentiste, 10 infirmiers diplômés d’etat, 01 infirmière supérieure, 02 infirmiers spécialisés en anesthésie et réanimation,  03 ATME, 03 TMS, 16 aides-soignants, 175 personnels paramédicaux généralistes, 54 personnels d’appuis y compris des usagers. L’hôpital régional annexe de Kousseri dispose de tous les services qu’il offre aux malades. « L’hôpital régional annexe de kousseri dispose de plusieurs services. L’accueil et orientation, le service de pédiatrie, le service de pharmacie, imagerie médicale, l’unité de prise en charge du covid 19, l’unité de prise en charge du VIH sida pour ne citer que ceux-ci. Depuis un an, le directeur de l’hôpital à réhabiliterplusieurs les bâtiments » souligne Dr Aboubakar Zakari, pharmacien. C’est une structure hospitalière qu’on retrouve avec un cadre accueillant. « J’ai constaté que tout à changer ici à l’hôpital régional de Kousseri. Il y a la propreté, la tranquillité, on traite bien les malades en faisant une bonne prescription médicale.Le service d’accueil est très ouvert aux malades, nous n’avions aucun problème avec le personnel médical. Le personnel de santé est compètent, nous sommes fier de la nouvelle politique implémenter par le directeur de l’hôpital régional annexe Kousseri » souligne Mme NadjimaBichara, une patiente. Madame Agog Michelle s’aligne dans la même lancée «  le service est impeccable, les infirmiers s’occupent normalement des malades convenablement. Le personnel de santé est disponible et disposé pour satisfaire les malades qui sont comme des rois ».

L’amélioration  des services offerts et du cadre à l’hôpital régional annexe de Kousseri est perceptible sur tous les plans. « Le nouveau directeur de l’hôpital à améliorer le cadre de travail et les bâtiments. C’est vraiment vivable, les usagers sont motivés à venir à l’hôpital régional annexe de Kousseri. Nous avions 200 femmes par exemple par mois que nous accueillons, cela signifie qu’il y a un impact positif. Le personnel est fier de la venue du directeur. » Explique madame Lamissa Adèle, infirmière  supérieure, coordonnatrice santé de reproduction à l’hôpital régional annexe de Kousseri.L’hôpitalrégional annexe de Kouseri est  équiper désormais, réhabiliter tous les bâtiments (climatisés, lits neufs, draps, carrelés).À la maternité de l’hôpital, un dispositif est mis sur pied pour permettre aux femmes d’accoucher convenablement avec un équipement adéquat. Sur place, c’est un nouveau bâtiment pour le laboratoire qui sera bientôt opérationnel. Le service d’ophtalmologie et de la néonatalogie ont été créé avec la présence du Dr. Yaya souleymanou. Les toilettes sont construites au sein de l’hôpital régional annexe de Kousseri. Coté sécuritaire, un parking sécurisé est mis sur pied au sein de l’hôpital pour les visiteurs et le personnel de santé.

L’hôpital régional annexe  de Kousseri présente un nouveau visage grâce aux efforts du directeur Yaya Souleymanou et la contribution du personnel de santé. Avec cette détermination les portes restent ouvertes aux malades de la région de l’Extrême-Nord et ceux des pays voisins du Cameroun tel que le Tchad et la RCA.

Nikodemus Hinsia

INTERVIEW

« L’hôpital régional annexe de Kousseri est au service de la population »,

Dr Souleymanou Yaya, directeur hôpital régional annexe de Kousseri

Dans quel état se trouve l’hôpital régional annexe de Kousseri lorsque vous prenez les destinées en septembre 2019 ?

En septembre 2019, j’ai trouvé l’hôpital régional annexe de Kousseri dans un état d’insalubrité, les bâtiments dans un état vétuste, pas d’équipements convenable, la prolifération de la vente illicite des médicaments qui faisait rage, le personnel était désordonner avec les retards multiples ce qui impacte sur la prise en charge des malades.

Dites-nous docteur qu’est ce qui a été fait, de septembre 2019 à septembre 2020 soit déjà un an à la tête de l’hôpitalrégional annexe de Kousseri ? Parlez-nous de cela ?

Quand j’ai pris la relève, j’ai mis un accent particulier sur l’hygiène et salubrité. J’ai fait recruter une soixantaine d’agents d’entretiens qui mettent la propreté à l’hôpital tous les jours, du matin au soir. Ils sont payés chaque fin du mois par l’hôpital régional annexe de Kousseri voilà pourquoi l’hôpital présente cette image de propreté. Pendant trois jours, nous avions combattu la vente illicite des médicaments au sein de l’hôpital régional annexe de Kousseri, en informatisant  tous les circuits de recette au sein de la structure hospitalière. Nous avions recruté les membres du comité  des usagers de l’hôpital afin de veiller à l’effectivité des soins de qualité aux malades et du payement au niveau des caisses de l’hôpital. Nous avions équipé l’hôpital régional annexe de Kousseri, réhabilitertous les bâtiments (climatisés, lits neufs, draps, carrelés), à la maternité un dispositif est mis sur pied pour permettre aux femmes d’accoucher convenablement équipement. Il y a un nouveau bâtiment pour le laboratoire qui sera bientôt opérationnel. Le service d’ophtalmologie a été créé avec celui de la néonatalogie parce qu’ils n’existaient pas auparavant. Plusieurs toilettes sont construites au sein de l’hôpital régional annexe de Kousseri. Coté sécuritaire, nous avions mis sur pied un parking sécurisé au sein de l’hôpital pour les visiteurs et le personnel de le personnel de santé.

Quelle est votre vision pour 2021 ? 

Nous allons procéder à la création d’autres services inexistantsen 2021, nous allons mettre un accent sur la cardiologie, l’imagerie. Il nous faut un numériseur. Nous allons faire le recyclage du personnel dont la compétence est à revoir, nous avions besoin d’un cardiologue, gynécologue.

Quelles sont les difficultés rencontrées ?

La difficulté se retrouve au niveau de la compétence du  personnel de santé de l’hôpital régional avec un système d’avant. Cela demande un recyclage pour tout le personnel de santé de structure hospitalière afin de les mettre au même niveau surtout avec le nouveau système.Le problème de personnel repose du fait qu’il y a des  personnes recrutées n’ayant pas le profil, nous allons les mettre au même niveau. Nous sollicitons que les élites du département du Logone et Chari mettent la main dans la pâte en accompagnant l’hôpital régional annexe de Kousseri pour une offre de soins de qualité des malades.

Y’a-t-il des doléances au ministre de la santé publique au Cameroun ?

Nous avions besoin d’un centre de dialyse à Kousseri, beaucoup de malade meurent de l’insuffisancerénale. Il nous faut une unité de cardiologie. Lors de  sa dernière visite, le ministre de la santé a promis un scanner lors de sa dernière visite à Kousseri, nous voulons que cela se concrétise à temps.

Propos recueillies par Nikodemus Hinsia

Une réflexion sur “Hôpital régional annexe de Kousseri – Des soins de qualité offerts aux malades de cette partie du Cameroun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × 5 =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR