Yaoundé - 05/07/2020

Journal africain d'informations sanitaires, environnementales et de développement durable

Hôpitaux : les polycliniques Innov’A célèbrent leur 5ème anniversaire

Crée en 2015, dans le souci de permettre à tous les camerounais de bénéficier des soins de qualité à moindre coût, ce réseau de formations sanitaires au Cameroun est devenue l’un des référents.

Siège des polycliniques Innov’A rebaptisé: Polyclinique Sainte Marie Elie situé au lieu-dit “Auberge-bleu”, Odza, à Yaoundé au Cameroun

Dans un pays où la qualité des soins est de plus en plus critiquée, les polycliniques Innov’A ont réussi à s’imposer dans les villes de Douala et de Yaoundé. Le projet a vu le jour dans la capitale politique par la création et l’ouverture de la Polyclinique Sainte Marie Elie à Odza au lieu-dit « Auberge-bleu ». La qualité du plateau technique à la pointe de la technologie, le personnel de santé professionnel, accueillant et humaniste, les coûts des prestations et la prise en charge des patients ont permis à cette formation sanitaire privée de bien s’implanter et de devenir une référence.

Polycliniques Innov’A: un cadre propre

Face à la demande et dans le souci de satisfaire sa clientèle, Marie Rose Eba,  promotrice et Présidente Directeur Général du Groupe Innov’A S.A a décidé mettre en place d’autres structures spécialisées. Cinq années après, les Polycliniques Innov’A comptent aujourd’hui sept structures autonomes  à savoir : la polyclinique Sainte Marie Elie d’Odza, Innovative Health Care à Nsam,  Les Spécialistes au quartier ELig Essono, le Pavillon Cardio-Rhumato-Kiné, le Centre d’Imagerie Médicale d’Odza, Innovative Médical Services  et Innovative Médical center Akwa Douala.

Hors des frontières nationales, les polycliniques Innov’A sont basé en Tunisie et d’autres sont en  gestations en Centrafrique et au Tchad. Pour mieux répondre à certains besoins spécifiques des patients, le Pdg d’Innov’A envisage mettre sur pieds trois autres structures spécialisées qui feront dans la chirurgie orthopédique,  la chirurgie cardiaque et la Fécondation In Vitro (FIV).

Malgré cet investissement gigantesque dans le secteur de la santé au Cameroun, Marie Rose Eba se veut toujours modeste. « Vous le savez mieux que moi. Nous ne nous comparons pas aux autres. Nous n’essayons pas d’occuper une place sur le marché. Nous essayons de bien faire la médecine, telle qu’elle doit être faite en 2020 et d’être le plus proche possible de nos patients. Dans les trois premières années nous avons créé 3 Polycliniques de catégorie A. Après nous avons commencé à créer des structures spécialisées », précise Marie Rose Eba, Pdg du Groupe Innov’A.  

Une forte fréquentation

Grace à ses 321 personnels de santé repartis dans ses différents structures, les polycliniques Innov’A font la différence en matière d’accueil et de prise en charge. La fréquentation s’accroit au fil des jours au point où il est compliqué de donner le taux de fréquentation réel. « Difficile à dire vu la différence entre les structures. Mais disons que l’ensemble des structures a une capacité d’accueil de 76 lits et que nous recevons en moyenne 25 patients en salle et une centaine de consultations externes par jour. Environ 12 à 15 accouchements par semaine. 10 cœlioscopies par semaine et autant de chirurgies diverses », souligne Rose Eba.

L’accueil et la qualité de la prise en charge aux petits soins

Un personnel professionnel et voué à la tâche

L’autre astuce de ses structures, c’est la propreté. « D’autres cliniques n’administrent pas des soins de qualité, mais chaque structure à une touche spéciale. Notamment l’accueil des patients, la propreté, nous essayons de copier ce qui se passe par ailleurs pour notre pays et le bien de la population. Ici on peut tout faire, nous avons différents services : pédiatrie, chirurgie, etc », affirme Mohamed Sani Mpeyou, Anesthésiste-réanimateur. Pour le spécialiste sa structure ne cesse d’enregistrer les progrès. « Je travaille dans cette clinique depuis près de quatre ans et je constate que nous faisons des améliorations au quotidien. On se bat tous les jours pour améliorer la satisfaction des patients. C’est notre objectif clé. C‘est notre combat au quotidien », soutient Anesthésiste-réanimateur.

Quant au débat sur l’accessibilité financière des polycliniques Innov’A souvent évoqué par les Camerounais, la réponse se veut claire : « Ce sont des préjugés. Les patients ne sont pas arrivés ici et n’ont pas été reçus. Non. Nous recevons tous les patients. Notre service n’est pas réservé aux patients de luxe. Nous sommes là pour le bien être de la population et accompagner le gouvernement dans l’amélioration de la santé », rassure un haut responsable de l’entreprise.

Le succès que connaît les polycliniques Innov’A à ce jour, est le fruit d’un projet bien pensé et élaboré. Pour ceux qui souhaitent se lancer dans cette aventure, Marie Rose Eba conseille patience et témérité. « Si je puisse donner un conseil, c’est d’avoir la patience, l’amour de ce qu’on fait, un peu de témérité car les embûches sont nombreuses dans ce monde-là, et viser prioritairement la bonne qualité des soins donc la satisfaction des patients. Le reste viendra inévitablement », conclut notre promotrice.  

Joseph MBENG BOUM

Laisser un commentaire

deux × 4 =

Catégories

Visiteurs


ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR