Journée internationale des personnes âgées: stop à la discrimination des Seniors

Au cours du point de presse organisé à l’occasion de cette journée, le ministre des Affaires sociales, Pauline Irène Nguené, a rappelé la nécessité de renforcer la protection des personnes âgées en agissant de manière préventive.

Commémorée pour la première fois en 1982, à Vienne en Autriche, la journée internationale des personnes âgées a depuis lors pris du terrain dans le monde. En effet, suivant les statistiques des Nations unies, le nombre de personnes qui était de 600 millions en 2000 passera à 2 milliards en 2050 en 2050. Aussi, au Cameroun les estimations issues des projections du Bucrep montrent que les personnes de 60 ans et plus était de plus de 1 million en 2015. C’est conscient de cette progression rapide que le gouvernement à travers le ministère des Affaires sociales met tout en œuvre afin de combler le bien-être de la personne âgée.

La pandémie de coronavirus est un facteur constant de peur et de souffrance pour les personnes âgées. De ce fait, « il est établi qu’en raison de la coexistence de certaines pathologies liées au vieillissement (diabète, hypertension et autres affections médicales), source de comorbidité, la pandémie du Covid-19 fait plus de ravages chez les personnes âgées à l’égard desquelles les formes graves sont les plus fréquentes » souligne Madame Pauline Irène Nguené, ministre des Affaires sociales, lors du point de presse.  En effet,  selon l’Organisation mondiale de la santé, 95% des décès liés au Covid-19 concernent les personnes de plus de 60 ans

Cette 30ième édition marquée sur le thème « les pandémies changent-elles notre manière de percevoir l’âge et le vieillissement » est fort évocatrice.  Il s’agit d’une interpellation forte sur la nécessité de repenser la prise en charge sanitaire des seniors qui sont très souvent sujets aux problèmes de santé et confrontés à la vulnérabilité. La décennie du vieillissement en bonne santé 2020-2030 dont la vision est de vivre plus longtemps et en meilleure santé, offre l’occasion d’accentuer les actions à l’endroit des personnes du troisième âge. Ceci, en assurant la prise en charge sanitaire des personnes âgées vulnérables, renforcement de leur accessibilité aux services socio-médicaux et aux médicaments et bien plus le renforcement de la prise en charge de celles-ci.

Au-delà de ces actions, le gouvernement s’évertue chaque jour à mettre en œuvre des stratégies visant l’épanouissement et la promotion des personnes âgées. Ceci dans le but d’apporter une réponse plus globale aux différents problèmes que posent le vieillissement mais aussi anticiper sur ceux à venir. De manière concrète, il s’agit de l’élaboration d’un document de politique nationale de protection et de promotion des personnes âgées au Cameroun ainsi qu’un plan d’action national, l’élaboration d’un guide pour un vieillissement sain et actif. La tenue des campagnes de communication et d’information sur la prévention des abus aux personnes âgées, l’organisation des campagnes de sensibilisation et d’éducation pour la préparation et la gestion harmonieuse de la retraite et pour un vieillissement actif. C’est donc dans cette lancée, que le ministre des Affaires sociales lance un cri en direction des pouvoirs publics. « Je lance un appel à tous les acteurs sociaux : familles et communauté, partenaires publics et privés, société civile, communautés religieuses, responsables des œuvres sociales privées et associations, afin qu’ils apportent leurs contributions pour renforcer la protection des personnes âgées » martèle la Minas.

Ariane MAKAMTE                     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 − un =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR