Yaoundé - 04/08/2020

Journal africain d'informations sanitaires, environnementales et de développement durable

La Journée Mondiale du Cerveau, La Semaine du Cerveau au Cameroun et Enquête National Covid-19 Sous le Haut Patronage de S.E. Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement

« Pour toute maladie du cerveau c’est important de venir à l’hôpital consulter. »

Le Pr Alfred K. NJAMNSHI, MD, MA, DMS, FMH, Neurologue, Fondateur et Directeur Exécutif de Brain Research Africa Initiative (BRAIN)et professeur titulaire de Neurologie et des Neurosciences.

Nous sommes de plein pied dans la journée mondiale du cerveau, de prime à bord quel est l’objectif d’une telle initiative ?

Nous célébrons aujourd’hui, la septième journée du cerveau au Cameroun. Et c’est aussi le début de la deuxième semaine du cerveau au Cameroun, sous le Haut Patronage de S.E. Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, qui a toujours bien voulu accepter de patronner cette semaine camerounaise du cerveau. Nous lui rendons un vibrant hommage pour le soutien du gouvernement pour cette activité et nous adressons à lui et à tous les membres du Gouvernement, notre profonde gratitude.

La semaine du cerveau au Cameroun est un concept qui est né par notre organisation Brain Research Africa Initiative (BRAIN), qui est une organisation internationale de recherche basée à Genève en Suisse et ici à Yaoundé au Cameroun, qui s’occupe de la Neuroscience, c’est-à-dire tout ce qui est science du cerveau et de ses appareils étant donne que le cerveau a d’autres organes rattachés a lui-même. Donc la semaine du cerveau est un concept que nous avons mis en œuvre pour premièrement amener les soins pour les maladies neurologiques plus près du peuple.C’est pour cela qu’on fait les consultations gratuites dans les grands hôpitaux, les hôpitaux régionaux et parfois dans les hôpitaux de district pendant cette semaine. Pendant cette semaine, nous menons plusieurs autres actions pour stimuler, et éduquer la population générale sur la santé du cerveau, et puis le personnel de la santé sur les maladies du cerveau, à fin de renforcer les capacités des infirmiers, et des médecins généralistes sur la prise en charge des maladies du cerveau. En outre, c’est également une occasion pour nous d’établir des partenariats pour mieux lutter contre les maladies du cerveau. L’un des partenariats les plus intéressants c’est avec les professionnelles de la communication pour sensibiliser la population générale sur l’importance de la sante du cerveau. Et aussi des partenariats avec des différentes organisations, les différents secteurs du gouvernent ; par exemple nous avons un partenariat avec le MINJEC pour s’occuper de la santé de la jeunesse en particulier. La Semaine du Cerveau au Cameroun, c’est aussi l’occasion de reconnaître les maitresde la neurologie et de la neuroscience dans notre pays et dans notre continent et de stimuler l’émulation chez les jeunes d’aimer les professions de la science du cerveau. Donc on célèbre ce que nous avons appelé : The Monekosso-Muna Brain Lecture qui cette année sera suspendu à cause du Covid-19, et on trouverale moment approprié au courant de l’année pour le faire. Enfin et particulièrement cette année, cette semaine marque le début d’une enquête nationale en ligne sur l’adhésion des populations et des groupes professionnelles aux prescriptions gouvernementales dans la lutte contre le COVID-19 au Cameroun, enquête appuyée par le Gouvernement.

La journée mondiale du cerveau c’est en fait l’anniversaire de la Fédération Mondiale de Neurologie. C’est le jour où cette Fédération Mondiale de Neurologie est née en 1957 et cette fédération a décidé de célébrer cette journée pour rappeler au monde entier l’importance de la santé du cerveau. Et cette journée permet de se focaliser sur cet organe noble que nous avons à savoir le cerveau, sans lequel on ne peut rien. Car tout ce que l’être humain peut entreprendre dépend de l’état de santé de son cerveau et tous les autres organes sont commandés par le cerveau. C’est quand le cerveau ne fonctionne plus qu’on est déclaré médicalement et légalement mort. Le cerveau est donc un organe capital et il détermine la fin de la vie corporelle.

Quels sont les maladies du cerveau et à quel moment doit-on consulter un médecin?

Les maladies du cerveau sont multiples on peut les classer en plusieurs catégories, par la cause ou par les manifestations. Il y a les maladies du cerveau qui sont dû à des infections, ce sont les méningites, et les encéphalites qui sont les urgences neurologiques, car si on ne les traite pas vite, les gens peuvent en mourir. Il y a d’autres maladies qui sont dû à des problèmes de vaisseaux, des problèmes sanguins, soit un vaisseau qui se bouche ou bien qui se rompt et on les appels les attaques cérébraux ou en d’autres termes les accidents vasculaires cérébraux(AVC). Aussi certaines maladies sont liées au vieillissement du cerveau, par exemple les démences, dans lesquelles on perd progressivement les facultés de fonctionnement du cerveau. D’autres maladies font que le cerveau soit trop excité ; le cerveau c’est un organe qui travaillesur la base de l’électricité et si ce courant électrique du cerveau est anormalement exagéré, ça peut donner les maladies telles que les épilepsies. Nous avons beaucoup de cas d’épilepsie au Cameroun et dans certaines régions du pays, par exemple dans les vallées du Mbam de la Sanaga, ou notre recherche a pu montrer la relation de cette maladie avec une autre, l’onchocercose au la cécité des rivières. Donc les maladies du cerveau sont très diverses. Parmi celles qui viennent avec l’âge et qui n’ont pas de cause spécifique, il y a la maladie de Parkinson. Rappelons que le thème de la semaine du cerveau au Cameroun2020, est« la COVID-19 et les maladies chroniques du cerveau – Maladie de Parkinson ». Et pour la population générale, si vous remarquez que vous commencez à trembler d’une main et vous ne pouvez pas contrôler ce tremblement et vous trouvezdes difficultés à vousdéplacer ou à initier les mouvements, c’est important qu’il vienne à l’hôpital consulter. Si en plus,vous êtes âgé d’environ 50 ans, ça peut être la maladie de Parkinson et lediagnosticde cette maladie se fait très facilement à l’hôpital par les médecins bien forme et on peut vous soulager parce qu’il y a des médicaments efficacesqu’on donne pour remplacer la substance chimique qui a été perdu dans le cerveaude ces malades.

En général, pour toute maladie du cerveau,il est important de venir à l’hôpital consulter. Certaines croyances font croire que les maladies comme l’épilepsie ne se soigne pas, qu’on les‘lances’ etc, tout ça n’est pas vrai. Nous avons fait beaucoup d’études dans les villages au Cameroun où nous avons trouvé ces croyances. Or l’épilepsie est belle et bien une maladie du cerveau qu’on peut bien diagnostiquer, traiter et dans certains cas les guérir. Il y a plusieurs fromes d’épilepsie, il y a autant de formes d’épilepsie que de fonctions du cerveau et certaines formes spécifiques d’épilepsie ont des traitements spécifiques. La personne non-médicalepeut ne pas connaître ça, c’est pourquoi il faut que les gens viennent à l’hôpital consulter. Si on trouve qu’on ne voit pas bien, on n’entend pas bien ou le corps bouge anormalement ou bien qu’ona perdu une fonction du cerveau comme la force, la sensation, etc, c’est bien le moment de consulter. Même les médecins généralistes que nous formons dans nos facultés de médecine, nous les formons bienpour prendre en charge de façon adéquate, les maladies du cerveau, dudiagnostic au traitement et le suivi. C’est très important de venir et consulter à l’hôpital rapidement parce que le médecin est capable de faire le bon diagnostic et à partir du bon diagnostic, il ordonne le bon traitement, soitla maladie pourrait être guéri ou bien si ce n’est pas guérissable, elle peut être améliorée de telle sorte que la personne peut fonctionner normalement.

Quelle différence pouvons-nous faire entre les maladies neurologiques et les maladies mentales ?

Merci pour cette question, il y a une notion que l’OMS a prôné de la santé mentale qui concerne globalement le bien-être mental et non seulement les maladies psychiatriques comme la dépression et les psychoses.Aujourd’hui il faut comprendre que cette notion est en train d’être reconceptualise car les fonctionnes dites mentales, et normales, ne constituent qu’une partie des fonctions du cerveau. Pour la Fédération Mondiale de Neurologie et bien d’autres, c’est en fait de la santé du cerveauqu’il s’agit parce que parler du mental, ce n’est qu’un aspect du cerveau. Quand nous examinons cliniquement un malade neurologique, on examine ses fonctions ditessupérieures ou des fonctions mentales et nous examinons aussi les autres fonctions cérébralescomme la motricité, la sensibilité, l’équilibre etc.  Le concept de la santé du cerveau donc comprend à l’intérieur, la santé mentale. Parle de la santé mentale qui fait partie de la santé du cerveau, c’est bien parler du bien-être total, pas seulement de la maladie. Il est important de promouvoir la sante du cerveau, ce cerveau qui est notre organenoble par excellence. Maintenant il peut arriver que ce cerveau ne fonctionne pas bien, c’est la maladie du cerveau (ou la maladie mentale). Je dois dire que pour préserver le fonctionnement de son cerveau, il y a des choses très simples à faire : il faut éviter l’obésité, il faut bien manger les légumes, les fruits, bien s’hydrater, faire de l’exercice physique, il faut avoir une activité intellectuelle c’est dire qu’il faut utiliserson cerveau.Moins on utilise son cerveau plus il perd ses capacités et se dégénère. Et puis il faut éviter le stress chronique, il faut éviter le tabac, l’alcool et les drogues (toxicomanie) et il faut avoir un sommeil adéquat en qualité et en quantité ; il faut éviter tous ces facteurs-là qui vont abimer notre santé en générale et la sante du cerveau en particulier. Et quand on connait certains risques pour certaines maladies neurologiques, il faut les éviter. Et puis, il faut avoir de bonne relation entre les êtres humainscela contribue aussi à une meilleure santé du cerveau. Maintenant s’il arrive qu’on ait un problème de santé du cerveau comme on la dit tout à l’heure, il faut consulter immédiatement pour qu’on puisse diagnostiquer et prendre en charge dans un lieu adéquat.

Est-ce-que dans notre pays des personnes atteintes des maladies du cerveau sont véritablement prises en charge ?

Comme je vous ai dit, tous les médecins généralistes qui sont formés dans nos facultés savent prendre en charge les maladies courantes qui touchent le cerveau. Et puis nous sommes en train de former les neurologues dans notre pays depuis une décennie. Nous formons aussi les neurochirurgiens et des psychiatres. Et ses spécialistes des maladies du cerveau vont dans les hôpitaux régionaux pour renforcer la capacité de prise en charge de ses maladies. Donc les maladies du cerveau sont bien prises en charge, même s’il y a toujours la possibilité de s’améliorer, pour que chaque région de notre pays ait les spécialistes de maladies du cerveau. Nous espérons que d’ici quatre à cinq ans, avec l’appui des autorités, chaque région du Cameroun aura des spécialistes des maladies du cerveau.

Un dernier mot à l’endroit des populations qui ont surement au quotidien des problèmes de maladies du cerveau…

Il y a une chose que je n’ai pas beaucoup insisté dessus et comme vous me donnez l’opportunité de dire un dernier mot, c’est le sommeil. Il faut bien dormir. Il faut bien se reposer par le biais du sommeil dans chaque cycle de 24heures. Le cerveau est fait de telle sorte que si on le fait travailler sans se reposer il ne va pas bien fonctionner. Beaucoup de gens néglige le sommeil or, le sommeil est quelque chose de capitale. Le sommeil fait réparer les cellules du cerveau. Le sommeil consolide notre mémoire nos capacités intellectuelles. Et le bon sommeil renforce même notre immunité, c’est à dire, la capacite de lutter contre les infections et les cancers. Donc le sommeil, c’est capital il faut vraiment prendre son sommeil au sérieux.

Par ailleurs, nous menons une enquête en ligne sur le Covid-19, (la peur du Covid, les prescriptions du gouvernement et d’autres aspects). J’invite toutes les populations à remplir cequestionnaire en ligne parce que ce questionnaire va nous aider à savoir : par exemple combien de gens ont les problèmes de cerveau et aussi ça va nous aider à rendre compte au gouvernent comment les populations adhèrent à ces prescriptions du gouvernement pour la lutte contre le Covid-19. Il faut savoir que le Covid-19 n’est pas qu’une maladie pulmonaire mais une maladie systémique c’est-à-dire ça touche tous les organes du corps y compris le cerveau.

Finalement quelle relation établissez-vous entre la Covid-19 et les maladies du cerveau ?

Nous apprenons encore sur cette nouvelle maladie. Au début on avait pensé que Covid-19 n’était qu’une maladie des poumons mais on a compris que c’est une inflammation qui se passe dans les tissus du corps entier et qui fait que le sang se coagule dans les vaisseaux. Et quand le sang coagule dans les vaisseaux, ceux-ci peuvent être bouchés et chaque fois qu’un vaisseau est bouché, l’organe qui est nourrit par ce vaisseau va souffrir et peut mourir par manque du sang donc manque d’oxygène et du glucose en particulier. Et lorsque ces phénomènes se passent dans le cerveau, et on en voit de plus en plus, il y a les attaques cérébrales et il peut avoir des conséquences multiples dû au manque d’oxygène, et de glucose, donc les complications peuvent être énormes pour les organes internes en générales et pour le cerveau en particulier.

Pour votre santé du cerveau, bien vouloir participer à l’enquête en ligne sur le COVID-19 par BRAIN.

Propos recueillis par Désiré EFFALA

Laisser un commentaire

dix-sept + un =

Catégories

Visiteurs


ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR