Le lait, un danger caché pour l’adulte

Si le lait est un excellent aliment pour favoriser la croissance des enfants, on estime que 75% de la population mondiale adulte présenterait une baisse de la capacité à digérer le lactose.

Il est indéniable que le lait est l’aliment à absolument préconiser à l’enfant étant donné qu’il favorise la formation musculaire grâce à sa teneur en potassium. Aussi, les acides gras contenus dans le lait sont des nutriments utiles au développement du cerveau et à la croissance des enfants. Les nutriments contiennent le lait assurent la santé des os en favorisant la croissance des tissus osseux en facilitant l’absorption du calcium. Plusieurs de ces nutriments interagissent entre eux, ce qui augmente grandement leurs effets bénéfiques sur la croissance du squelette. Le lait est aussi d’un grand apport énergétique pour les plus jeunes. De plus, la consommation de produits laitiers durant l’enfance et l’adolescence pourrait réduire le risque futur de carie dentaire.

Bien que le lait soit l’allié de la bonne croissance de l’enfant, il n’est pas bon pour la santé de l’adulte, surtout lorsqu’il est consommé en excès. « Le lait consommé quotidiennement est excessif, et à raison de deux à trois fois par jour, est vraiment considéré comme problématique », explique le Dr Raphael Perez, nutritionniste et coach en santé naturelle. En effet, nombreux sont les nutritionnistes américains qui estiment que la consommation de lait à l’âge adulte doit être à éviter autant que possible. En effet, il pourrait produire des effets indésirables comme des ballonnements, des diarrhées. « Avec l’augmentation de la prise de lait, et donc du processus de digestion, on remarque une déminéralisation de l’organisme. De plus, dès lors que la consommation de lait, mais aussi de céréales ou de viande rouge devient excessive, la structure osseuse devient plus friable et donc sujette aux fractures. A partir de 50-60 ans, les fractures issues de la consommation excessive de lait se multiplient », ajoute le Dr Raphael Perez.  

L’intolérance au lactose est très récurrente chez les adultes. Il s’agit d’un ensemble de symptômes gênants causés par la difficulté ou l’incapacité à digérer le lactose (sucre du lait) due à l’absence ou à la diminution de la production par l’organisme d’une enzyme digestive, la lactase. Elle se manifeste généralement par des ballonnements, des flatulences, et même des diarrhées, des douleurs abdominales, des inflammations de la muqueuse intestinale, voire des maux de tête et des vomissements dans les cas sévères.

Malheureusement, la science n’offre pas de solution contre l’intolérance au lactose. Si en théorie, la solution la plus simple est d’éliminer de son alimentation une partie des produits contenant du lactose, l’utilisation répandue de celui-ci dans l’industrie agro-alimentaire peut rendre son éviction difficile au quotidien. Aussi, la prise de comprimés de lactase permet une meilleure absorption et la diminution ou la disparition des symptômes. Il est donc plus évident de modérer sa consommation de viandes et de céréales pour éviter les effets cumulatifs.

« Il est tout de même important de noter que rien n’indique l’apparition de carences après l’arrêt du lait chez les adultes », précise-t-il. Les nutriments essentiels au lait sont les protéines d’une part, que l’on trouve dans les œufs, la viande, le poisson, les amandes et d’autre part le calcium que l’on trouve aussi dans les amandes et certains légumes. Les apports du lait à l’organisme sont donc à ne pas négliger, que ce soit pour l’enfant ou pour l’adulte. Pour une bonne forme, il est préférable de ne pas en abuser.

Liliane NKODO (stg)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × 5 =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR