Yaoundé - 03/07/2020

Journal africain d'informations sanitaires, environnementales et de développement durable

Lutte contre la Covid-19 à l’Extrême-Nord : L’Oms appuie la formation les formateurs des ASC

Le ministère de la santé publique avec l’appui de l’organisation mondiale de la santé a organisé une formation des formateurs des districts de santé du département du Diamaré le 18 juin dernier en prélude à la mobilisation des agents de la santé communautaires(Asc) pour leur déploiement sur le terrain face à la Covid-19.

Dans le cadre de la lutte contre la Covid 19, l’organisation mondiale de la santé vient en appui au ministère de la santé publique pour le déploiement des agents de santé communautaire sur le terrain. Voilà pourquoi dans ce sens les régions de l’Ouest, du littoral et du centre bénéficient déjà de cet appui. La région de l’Extrême-Nord qui enregistre plus de 63 cas de Covid-19 entre dans la mouvance de de cet atelier de formation. Ce sont au total 21 personnes formés. Il s’agit des chefs de districts de santé, des points focaux communication et les points focaux surveillance des 07 districts de santé du département du Diamaré les bénéficiaires de cette formation. «  La délégation régionale de la santé de l’Extrême-Nord dans un premier temps a choisi de former les districts de santé les touchés. Il s’agit du Diamaré et le Logone et Chari. Nous avions formé en premier lieu ceux du Diamaré » Souligne Mme Tsanga Soterine experte en communication des risques et engagement communautaire à l’OMS.

l’Oms forme les Asc contre la Covid-19

L’objectif de cette formation était de renforcer les capacités des personnels de santé actifs pour la mobilisation des asc, la sensibilisation, la surveillance à base communautaire et le suivi des contacts. Il est question de mobiliser un grand nombre d’agents de santé communautaire qui vont faire une sensibilisation de porte à porte. De même, ces agents vont remonter les alertes d’états, faire le suivi des contacts. « Nous aurons deux types d’agents de santé communautaire. Si certains asc seront chargés de sensibiliser à travers le porte à porte et assurer la surveillance des alertes de cas ; d’autres vont s’occuper uniquement du suivi de contact » explique Mme Tsanga Soterine.  Les bénéficiaires de la formation qui sont les superviseurs et formateurs des asc vont à leur tour organiser une formation des asc dans leurs différents districts de santé respectifs. Plusieurs modules ont constitué cette formation. Il s’agit des généralités sur la maladie à Covid-19 présenté par le Dr Yomog Mathieu, introduction à la communication de risque et l’engagement communautaire en contexte de Covid-19 par Mme Tsanga Soterine. Les outils de gestion de données de recherche active et les formulaires de recueil de feed back de sensibilisation ont été présentés aux apprenants. Au cours des échanges, les modules de formations des agents de santé communautaire, les termes de références des superviseurs et les stratégies de travail sur le terrain ont fait l’objet des discussions sous la coordination du point focal communication de la délégation régionale de la santé Mme Solange F.Les bénéficiaires de la formation n’ont pas caché leur satisfaction. «  Au sortir de cette formation, nous retenons que nous devons savoir orienter nos agents de santé communautaire en sensibilisation du Covid 19. Un accent devrait être mis sur la nécessité de l’implication des chefs traditionnels, des djaoros, les lawals dans la sensibilisation. Nous comptons mettre en application ces éléments » témoigne Mme HaouaMamoudou, point focal communication du district de santé de Maroua 3e. A Kousakbe Manassé, point focal épidémiologique du district de santé de Maroua 1 d’ajouter : «  J’ai retenu que pour  limiter la Covid 19, il faut mettre un accent sur l’appui communautaire. Les agents de santé communautaire doivent être associés avec le personnel de santé afin de combattre le coronavirus. Ainsi, la sensibilisation sur les mesures barrières et la recherche actives des cas dans la communauté doivent être mis en œuvre par les agents de santé communautaire ». Une preuve que les formateurs sont prêts à partager avec leurs différents agents de santé communautaire.

Bon à savoir l’OMS prévoit apporter son appui financier au ministère de la santé pour  les 300 agents de santé communautaire qui seront déployés à l’Extrême-Nord. Il sera question de les accompagner dans la mise en œuvre des activités de sensibilisation contre la Covid-19, la recherche active des cas de malade de la pandémie du coronavirus et le suivi des contacts à travers un accompagnement soutenu des districts de santé.

Martin Kalaina

Laisser un commentaire

vingt − quatre =

Catégories

Visiteurs


ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR