Yaoundé - 19/10/2019

Journal africain d'informations sanitaires, environnementales et de développement durable

Lutte contre la drogue: L’association foi et justice plus déterminée

Trouver la stratégie de lutte contre la circulation et l’usage non-médical de médicaments psychotropes et autres drogues en milieu scolaire au Cameroun, tel a été l’objectif de la rencontre de la plateforme de lutte contre la drogue dans les établissements scolaires tenu à Yaoundé le 21 Aout 2019.

Depuis  quelques  années,  la circulation et la consommation des stupéfiants dans les établissements scolaires a atteint la cote d’alerte. Parmi les produits  utilisés,  des  filons  de  cannabis. Mais aussi de la cocaïne et de l’héroïne. Le Tramol est le plus prisé car facilement accessible : le  cachet  coûte 50 F. Dans différents établissements où des enquêtes ont été ouvertes, il est établi que ces  produits  sont  introduits soit par les commerçants habiletés à vendre des produits alimentaires,  soit  par  les élèves  clandestins  et  même d’autres  régulièrement  inscrits.  Selon certaines données, 21% de la population camerounaise a déjà expérimenté une drogue dure, 10% sont des usagers réguliers dont 60% de jeunes âgés de 20 à 25 ans. Les principales substances primaires les plus demandées au Cameroun sont : le cannabis (58,54%) très souvent associé au tabac, le tramadol (44,62%) et la cocaïne (12,10%). Le reste des consommations est constitué des préparations traditionnelles de fortune pour un niveau de consommation de 7,59%, les solvants (7,36%) et l’héroïne consommée à 5,70% des cas.

Au regard de cette situation, la plateforme de lutte contre la drogue en milieu scolaire de l’association foi et justice, souhaite intensifier ses stratégies afin de venir à bout de phénomène de consommation et de la présence des drogues dans les établissements scolaire.   Le 19 décembre 2018, s’est tenu la dernière rencontre de cette plateforme et conformément à la planification validé ce jour en assemblée, le projet « plaidoyer pour l’assainissement du milieu scolaire contre les produits psychoactifs et autres drogues au Cameroun » a été lancé le 06 février 2019 au lycée technique de Nkolbisson à Yaoundé avec la première vague de formation des enseignants relais scolaires. Deux autres vagues de formations vont suivre, respectivement à Batouri le 14 février 2019 et à Yaoundé  au siège foi et justice le 16 avril 2019. L’on peut noter les activités de formation  des pairs éducateurs ont également  été entamées. A l’issu de cette vague, plus de 200 pairs éducateurs on vu leurs capacités renforcées   sur les drogues ‘leurs effets sur la santé et la société) et sur l’accompagnement des victimes ceux-ci vont être opérationnel dès la prochaine rentrée scolaire. La rentrée scolaire 2019-2020 approchant à grand pas et il devient urgent que les membres de la plateforme se retrouve une nouvelle fois autour d’une même table pour mener des réflexions prospectives pour une action plus efficace dans l’optique de la sécurisation du domaine scolaire au Cameroun contre les drogues.

Il faut souligner que,  les parents et les éducateurs ont ici un rôle capital. Prévention tertiaire: elle concerne les toxicomanes soignés qui doivent être protégés de la rechute, puisque l’addiction aux drogues est une maladie chronique qui nécessite une prise en charge longue. Ici, les familles doivent être plus que jamais impliquées. Les pays qui sont suffisamment organisés sur cette question (Canada, France…) disposent d’outils et de stratégies en perpétuelles améliorations et qui s’adaptent ou s’inspirent des recommandations de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC), mais surtout des travaux de chercheurs.

Désiré EFFALA

Laisser un commentaire

18 − 5 =

Catégories

Visiteurs


ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR