Yaoundé - 05/07/2020

Journal africain d'informations sanitaires, environnementales et de développement durable

Lutte contre le Covid19: L’honorable Ngo Issi Rolande demande au Mincommerce de baisser le prix du masque de Cicam à 200 F cfa

Dans un courrier adressé à Luc Magloire Mbarga Atangana, la députée Pcrn pour le département du Nyong et-kellé conteste les prix pratiqués par la société Cicam relatifs à la vente des masques de protection. Elle déplore le fait que le Mincommerce reste silencieux face à la surenchère observée.

1300 francs  Cfa c’est la somme que tout camerounais doit débourser pour se procurer un masque de protection. Quelle situation déplorable et alarmante dans ce contexte où la pandémie du Covid19 a marqué son territoire et obligeant par la même occasion la population à se confiner afin d’éviter les ravages de ce fantôme. Comment comprendre que dans ce contexte et connaissant le pouvoir d’achat et surtout le revenu du camerounais moyen, que la cotonnière industrielle du Cameroun flambe les prix des équipements de protection. En effet,  l’honorable Ngo Issi Rolande s’inscrit en faux contre ces prix et saisi le patron du commerce afin qu’il allège les prix et que ces masques soient à la portée de tous. « ce qui m’a motivé à interpeller le Mincommerce hier est le constat des prix de la vente des masques protecteurs par l’entreprise Cicam, qui coûte 1300 francs cfa, dans ce contexte de crise sanitaire et de crise économique alarmant mais surtout du pouvoir d’achat aussi faible que le nôtre » explique la députée joint au téléphone. Pour elle, la surenchère ne s’explique surtout pas du fait que le matériel pour la confection est produit localement. « Tout le matériel utilisé pour la confection desdits masques est produit localement, l’entreprise est une entreprise étatique qui obéit aux fonctionnements régis par la loi 2019 donc soumis à la subvention » renseigne celle-ci. De ce fait, il est donc clair que c’est une grande arnaque organisée pour davantage appauvrir la population qui se bat pour joindre au quotidien les deux bouts. « Je n’ose même pas évoquer le critère humain et de l’action sociale auxquelles ces entreprises sont tenues à respecter. En un mot comme en mille, c’est une grosse mafia qui s’est organisée autour au détriment des pauvres populations qui ne savent plus à quel saint se vouer » déplore cette dernière.  

Avec les mesures d’assouplissement annoncées par le chef de l’Etat, on observe un relâchement dans l’observation des mesures barrières et le déconfinement  progressif.  Voila pourquoi, il est urgent de revoir les prix pratiqués pour les équipements de protection. Dans son courrier, l’honorable Ngo Issi explique qu’avec la subvention, vendre le masque à 200 francs cfa l’unité, l’entreprise Cicam ne fera point faillite. Sur une note d’espoir, la députée du Pcrn ose croire que son courrier fera écho et que le ministre se penchera sur ladite question. « Le gouvernement qui a le pouvoir exécutif et l’entreprise doivent mettre sur pied d’un part le prix homologué du masque pour qu’il soit connu et que l’entreprise s’y conforme car nous avons des lois claires sur la pratique commerciale. Ces masques peuvent être vendus ailleurs à 200 francs et aider à la lutte contre le Covid19. Le capitalisme n’est pas un modèle économique pour l’Afrique.» « Je vous exhorte donc à saisir la structure indexée pour qu’elle puisse ramener ses produits à 200 francs qui devrait être homologués » termine la députée sur un ton confiant.

Ariane Makamte  

Laisser un commentaire

3 × 4 =

Catégories

Visiteurs


ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR