« On essaye de voir comment réajuster nos protocoles pour continuer la lutte »

Pr. Ze Minkande, Doyen de la Faculté de Médecine et des Sciences Biomédicales de l’Université de Yaoundé 1

L’accès sur la Covid19 un an après, parce que c’est évènement mondial, c’est grave. Ça a entrainé des millions de décès et nous ne sommes pas encore à l’abri. C’est donc qu’important que nous puissions s’arrêter pour voir ce qu’on a fait jusque là, surtout comme on l’a dis, les anesthésistes et réanimateurs sont au centre de la prise en charge. C’est important aussi parce qu’il ya un partage d’expériences avec nos collègues qui ont été à l’étranger et ceux d’ici et qu’on essaye de voir comment réajuster nos protocoles pour continuer la lutte.

« Nous faisons face à une nouvelle affection redoutable » –Dr Nkumu Samson, anesthésiste

Les priorités c’est déjà de connaitre la maladie, c’est de procéder à la formation médicale continue parce que nous sommes face à une maladie qui nous a surpris. Il y a donc, de nouvelles attitudes qu’il faut avoir. Qui sont de se protéger déjà nous-mêmes, faire des protocoles qui vont nous permettre de prendre en charge cette affection redoutable qui a décimé nos familles.

En ce qui concerne les perspectives, il s’agit de voir que de cette maladie, on a des thromboses veineuses profondes. Autrefois, la thrombose veineuse profonde était diagnostiquée sur des patients alités qui ne se déplaçaient pas. Mais on se rend compte que cette affection aime les vaisseaux c’est-à-dire qu’il ya des liaisons veineuses qui entrainent une coagulopathie et des liaisons artérielles pouvant affecter la les artères du cerveau, accident vasculaire cérébral, syndrome Coronarien, pour ne citer que ceux-là. Et c’est tout ça qui la rend redoutable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 + 17 =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR