Yaoundé - 21/08/2019

Journal africain d'informations sanitaires, environnementales et de développement durable

Paludisme: le Cameroun, un des dix pays les plus impaludés dans le monde

Depuis dix ans, les cas de paludisme ont augmenté. 92% de ces cas, soit 200 millions, ont été recensés en Afrique subsaharienne. Cinq des dix pays africains les plus impaludés en Afrique sont des pays francophones : le Burkina Faso, le Cameroun, le Mali, le Niger et la République Démocratique du Congo.

Au Cameroun, le paludisme demeure l’endémie majeure et la première cause de morbidité et de mortalité dans les groupes les plus vulnérables, à savoir les enfants de moins de cinq ans et les femmes
enceintes. Les statistiques sanitaires révèlent qu’il est responsable de 35 à 40 % du total des décès dans les formations sanitaires : 50 % de morbidité chez les enfants de moins de 5 ans, 40 à 45 % des consultations médicales et 30 % des hospitalisations. Le paludisme est aussi la cause de 26 % des absences en milieu professionnel et de 40 % des dépenses de santé des ménages.

« Les pertes humaines dus au paludisme sont inacceptables. Avec nos partenaires, nous devons placer la barre plus haut pour accélérer l’innovation, intensifier nos efforts pour reprendre le chemin vers la fin des épidémies et protéger des millions de familles » explique Peter Sands, Directeur exécutif du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Cependant en 2017, et pour la première fois depuis dix ans, les cas de paludisme ont augmenté. 92% de ces cas, soit 200 millions, ont été recensés en Afrique subsaharienne. Cinq des dix pays africains les plus impaludés en Afrique sont des pays francophones : le Burkina Faso, le Cameroun, le Mali, le Niger et la République Démocratique du Congo.

La Journée mondiale de lutte contre le paludisme stimule la créativité des acteurs de la lutte contre le paludisme et constitue une opportunité sans pareil d’engager les leaders d’opinions, les organisations de la société civile, le secteur privé, le milieu académique et le grand public.

Le thème retenu pour la Journée 2019, « Zéro Palu ! Je m’engage », vise à redynamiser le mouvement général vers un monde sans paludisme — une maladie évitable et curable qui continue de tuer un enfant toutes les deux minutes et menace la moitié de la population mondiale.

https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/malaria

« La Journée mondiale de lutte contre le paludisme offre aux populations du monde entier la possibilité d’intensifier la lutte contre la maladie à un moment où le nombre de cas de paludisme dans le monde augmente et où le financement a été réduit à néant. Chacun de nous doit s’engager à garantir l’accès universel aux interventions permettant de sauver des vies pour les centaines de millions de personnes dans le monde encore exposées au risque de paludisme. En prenant des mesures au niveau mondial, nous protégerons les gains importants réalisés contre le paludisme et les étendrons aux communautés les plus vulnérables, principalement les femmes et les enfants. Nous devons également continuer à célébrer nos succès à ce jour et soutenir les pays et les partenaires dans leurs efforts pour mettre fin à cette maladie mortelle de notre vivant. À cet égard, nous exprimons notre gratitude à la France et à la ville de Paris pour leur soutien à l’organisation de ces événements importants pour la Journée mondiale de lutte contre le paludisme. » s’est ainsi exprimée le Dr. Winnie Mpanju-Shumbusho, Présidente du Conseil d’administration du Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme.

Dans la cadre de la lutte contre le paludisme, le Cameroun organise cette année 2019, une troisième campagne nationale de distribution de masse gratuite des Moustiquaires Imprégnées à Longue Durée d’Action (MILDA) à toute la population. Le pays a déjà organisé deux campagnes nationales de distribution gratuite des Moustiquaires Imprégnées d’insecticide de Longue Durée d’Action (MILDA) aux populations avec 20,4 millions de MILDA distribuées, soit 8 654 731 en 2011 et 11 761 972 entre 2015 et 2016. Après ces deux campagnes, la campagne nationale de distribution de masse des MILDA 2019 permettra de distribuer gratuitement en couverture universelle 14 867 748 MILDA dans tous les
ménages et d’assurer leur utilisation par toute la population.

Le calendrier initial de déroulement de cette 3ème campagne sur toute l’étendue du territoire national prévoyait trois phases, à savoir: la première phase qui couvre les régions de l’Est, de l’Ouest, du Sud et 13 Districts de Santé du Littoral a débuté, le 15 février 2019 par les opérations de dénombrement des ménages et s’est  s’achevée 24 février 2019. La distribution effective des MILDA aux ménages devrait avoir lieu du 27 au 31 mars 2019 mais ce calendrier connais des glissements de dates.  La deuxième phase concerne les régions l’Adamaoua, de l’Extrême Nord et du Nord. Elle est planifiée au mois de Mai 2019.  La troisième et dernière phase prend en compte les régions du Centre, du Nord-Ouest du Sud-Ouest, et 11 autres Districts de Santé du Littoral est prévue en Septembre 2019.

 

Laisser un commentaire

huit + douze =

Catégories

Visiteurs