Yaoundé - 15/12/2018

Journal africain d'informations sanitaires, environnementales et de développement durable

RDC : l’hôpital Skyborne s’en va-t’en guerre contre le cancer du col de l’utérus

C’est au cours d’une matinée scientifique organisée ce mercredi 5 décembre par cette institution sanitaire que cela a été dit. Une rencontre tenue essentiellement en faveur des femmes qui font, avec acuité, face à cette maladie dangereuse. Sans doute, ce cancer reste un problème de santé soluble à condition d’est diagnostiqué à temps.

Le médecin Directeur de Skyborne basé à Bukavu, Dr Mushobekwa Willy explique que l’heure est à la prise en charge des cas des patientes sans cesse nombreuses au Sud-Kivu.

« Consciente de cette menace à la santé des femmes d’ici et d’ailleurs, notre équipe médicale lance ce service au profit de nos mamans, sœurs et femmes qui souffrent du cancer de col, communément appelé ‘’Matrice’’, et il ravage sans complaisance ».

Maladie ravageuse à éradiquer de la manière la plus énergique possible, soutient le gynécologue obstétricien au sein de cet hôpital, Dr Patrick Murhula.  Sur le plan mondial, le constat est alarmant, dit-il.

« L’OMS avance au moins le chiffre de cinq cent mille femmes atteintes du cancer de col chaque année. Parmi elles, trois cent mille décèdent. Et 80% des malades se trouvent en Afrique subsaharienne, spécialement dans des pays sous-développés ».

C’est le cas de parler du Sud-Kivu où la situation de prise en charge laisse à désirer malgré le programme national  de prise en charge. Face à ces défis des malades qui vont se faire soigner le cancer de col en phase de gravité ou du faible taux de dépistage des femmes,  cet hôpital de Bukavu entend sensibiliser de façon intensive les femmes afin d’être consciente de ce mal auquel elles sont exposées.

C’est ainsi que dans la ville de Bukavu et la cité d’Uvira, les femmes seront sensibilisées, les malades prises en charges et suivies jusqu’à la guérison par Skyborne, précise, pour sa part, la directrice de cet hôpital, Biibi NAMEGABE qui se montre déterminée à refaire une santé aux femmes malades, pire, en situation de vulnérabilité socioéconomique.

Et Dr Patrick Murhula d’ajouter que les causes de ce type de cancer qui ronge les femmes après celui des seins a des facteurs de risque qui font sonner l’alerte !

« Ce cancer est causé par un virus auquel s’associent des facteurs de risque, notamment  les rapports précoces, ceux avec plusieurs partenaires, la prise du tabac, le déficit immunitaire, des accouchements multiples, des avortements répétés et consorts, ce qui endommage sensiblement le col de l’utérus ».

La santé n’ayant pas de prix, le médecin directeur attire l’attention des femmes sur le changement de comportement en adoptant la mesure du dépistage régulier, soit une fois tous les deux ans ou les six mois si nécessaire. Faute de vaccin contre le cancer de col de l’utérus en RDC, seul le dépistage s’avère  efficace à ce problème de santé publique.

Vaut mieux prévenir que guérir !

                                     BADIBANGA POIVRE D’ARVOR

    • WILLY MUSHOBEKWA BIRINGANINE
    • 6 décembre 2018
    Répondre

    Oui c’est possible de lutter contre le cancer de col utérin

    • WILLY MUSHOBEKWA BIRINGANINE
    • 6 décembre 2018
    Répondre

    Oui c’est possible de lutter contre le cancer dans un aspect multi-disciplinaire et surtout par le changement de comportement. Le préventif, le promotionnel et le curatif.
    Ensemble, nous pouvons….

Laisser un commentaire

Catégories

Visiteurs