Yaoundé - 29/09/2020

Journal africain d'informations sanitaires, environnementales et de développement durable

Prise en charge de la drépanocytose : le Lanacome certifie la non-toxicité du « Drepanovax »

Après 18 mois d’analyses, le Directeur général du Laboratoire national de contrôle de Qualité des médicaments et d’Expertise (Lanacome), Dr Rose Ngono Mballa a délivré un certificat de non-toxicité au Drépanovax, découvert par le chercheur camerounais, Raphael Nitcheu. Ce médicament encore non homologué, est utilisé depuis plus de 12 ans au Cameroun dans la prise de la drépanocytose.  

Raphael Nitcheu, inventeur du Drepanovax

Dans le souci de respecter les lois et règlements en vigueur au Cameroun, Raphael Nitcheu, inventeur du Drepanovax, s’est plié aux exigences de la science en soumettant une fois de plus son médicament à une évaluation par un laboratoire qualifiée. Ainsi, du 22 mars 2018 au 05 mai 2019, les équipes du Lanacome ont évalué la qualité de ce médicament de catégorie 2 selon les lignes directrices de l’OCDE n°423 portant sur la toxicité aiguë (08 février 2002). 

D’après le certificat, 36 rats WISTAR de l’animalerie de la Faculté de médecine et sciences biomédicales de l’Université de Yaoundé I ont été utilisés.  Au terme des essais et interprétations, il ressort que l’utilisation du Drepanovax n’affecte ni le foie, encore moins les reins. L’étude a été conduite par Mme Bela Mballa Marcelline épse Fouda, microbiologiste de l’Université de Laval au Canada, sous la supervision du Dr Rose Rose Ngono Mballa, pharmacienne et Directeur Général du Lanacome.  Des résultats qui viennent clore le débat sur la toxicité de ce médicament.

De l’autorisation de mise sur le marché

Il revient à ce jour au Ministère de la Santé publique de prendre ce dossier en main pour permettre à ce chercheur indépendant de finaliser les étapes nécessaires pour l’autorisation de mise sur le marché de son médicament. Tout compte fait, des milliers de camerounais le consomment au quotidien depuis plus de 12 ans sans se plaindre au contraire, ils expriment leur satisfecit. Combien de temps devra-t-on encore attendre pour voir le MINSANTE s’approprié de cette découverte faite par un camerounais ?

Raphael Nitcheu n’a-t-il pas suffisamment fait des efforts et prouvé sa bonne foi à respecter la réglementation sanitaire ? Les dossiers de tous les patients traités sont disponibles dans ses laboratoires en cas de nécessité. Quelles preuves attendons-nous encore pour donner de la valeur à la pharmacopée camerounaise ?

Ce qu’il faut savoir du Drepanovax  

Le Drepanovax est un produit naturel fait à base des écorces d’arbres du Cameroun. il possède des effets antibactériens, antiviraux et antifongiques. En outre, ce médicament est un dépuratif qui nettoie le sang et la rate des déchets permettant de lutter contre les anémies hémolytiques et les crises vaso-occlusives. Le produit favorise en même temps une bonne oxygénation des cellules de l’organisme, remonte le taux d’hémoglobine fœtal et réduit le risque d’accidents vasculaires cérébraux. Ce produit  fixe également les cellules fragiles leur permettant d’avoir une durée de vie plus longue.

Le Drepanovax est un médicament révolutionnaire qui, contrairement aux autres, traite effectivement la drépanocytose. En vue d’Autorisation de mise sur le marché (Amm) de ce médicament, le Laboratoire national de contrôle de qualité des médicaments et d’Expertise (Lanacome) a déclenché le processus de  la codification du Drepanovax  selon le référentiel de la Pharmacopée Européenne. A la fin de ce travail technique, ledit médicament de catégorie 2,  pourra se présenter sous deux formes : la décoction et les gélules. L’espoir de guérison de la drépanocytose qui est une maladie héréditaire caractérisée par une anomalie de la structure de l’hémoglobine (anomalie qualitative) est due au gène SS détecté chez les enfants issus de parents dont l’électrophorèse est soit AS soit SS pourrait venir du Cameroun.

Guérison en 6 mois

Les témoignages de parents d’enfants atteints  de la maladie confirment la véracité et l’efficacité du produit. « J’ai découvert que ma fille était de type ss à travers l’électrophorèse. J’ai souffert pendant sept ans. Je passais mes nuits dans les veillées et les hôpitaux. C’est comme ça qu’un médecin a appelé ma mère pour lui proposer de l’amener chez papa Raphael. Celui-ci n’est même pas entré. Il nous a juste montré du doigt l’entrée de la barrière. Nous faisions partie des premiers malades. Aujourd’hui ma fille vie et est en bonne santé », témoigne le parent d’une patiente.

Trois millions d’enfants naissent atteints de drépanocytose chaque année en Afrique mais ils peuvent désormais garder le sourire. « Depuis 2009,  plus de 6000 personnes souffrant de drépanocytose ont été guéries grâce au Drepanovax » affirme Raphael Nitcheu responsable du Labonitel.  A en croire ce spécialiste de la médecine naturelle, tous les malades présentant les hémoglobines anormales (HbS) en sont sortis, au bout des 6 mois de traitement avec des hémoglobines normaux HbA. C’est ce qu’a d’ailleurs confirmé Helène, mère d’une patiente de 6 ans : « Après avoir suivi le traitement pendant 6 mois, ma fille ne faisait plus de crise, elle jouait comme les autres enfants, et le résultat de son électrophorèse a donné des hémoglobines sanguine de type A » a-t-elle déclaré pleine d’émotion. Cette mère a ajouté que, plus de 2 ans après la fin du traitement, sa fille se porte bien. Ce traitement de 6 mois que propose le Labonitel est uniquement disponible pour le moment en décoction, pour un  cout total d’environ 1000 dollars Us.  

Une reconnaissance nationale et internationale

Le Drepanovax a permis de gagner le 1er prix  CNDT des meilleurs innovateurs dans le domaine de la pharmacopée traditionnelle, lors des Journées d’Excellence de la Recherche Scientifiques et de l’Innovation au Cameroun (Jersic 2009). Le ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation lui avait à cet effet décerné une attestation de participation à cet évènement avec cette brillante innovation. Raphaël Nitcheu  qui s’est fait enregistré sur l’honneur comme acteur privé de la recherche au fichier du Ministère de la Recherche Scientifique et de l’Innovation dans le domaine de la pharmacopée traditionnelle, a obtenu un brevet d’invention, pour ce produit, délivré par l’Organisation Africaine  de la Propriété Intellectuelle(Oapi) en 2009.

L’inventeur a besoin d’un accompagnement des pouvoirs publics, des bailleurs de fonds, des âmes de bonne volonté pour le financement de cette découverte.

Le Drepanovax en quelques dates

  • Décembre 2019 : délivrance du Certifcat de non-toxicité par le LANACOME
  • Juillet 2018 : Début du processus de la codification au Laboratoire national de contrôle de qualité des médicaments et d’Expertise en vue du dossier d’Autorisation de mise sur le marché
  • 17 Décembre 2017 : Présentation du Drepanovax à la presse
  • 2011 : Remise des résultats des tests d’expérience au ministre de la recherche scientifique (Minresi) lors des journées d’excellence de la recherche scientifique et de l’innovation au Cameroun (Jersic). 4ème prix.
  • 30 Octobre 2009 : Premier CNDT dans la catégorie pharmacopée  traditionnelle.
  • 30 Juin 2009 : Obtention du Brevet d’invention de l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (Oapi).
  • 24 février 2009 : Formulation et production du Drepanovax sous formes de comprimés et gélules
  • 2008 : Première exposition lors des journées technologiques nationales organisées par le ministère des Mines et du Développement technologique (Minmidt) du Cameroun.
  • 03 Décembre 2008 : certificat de non-toxicité de l’Institut de Recherches médicales et d’études des plantes médicinales (Impm)
  • 2006 : découverte du Drépanovax par Raphael Nitcheu, chercheur camerounais.

Laisser un commentaire

19 + 15 =

Catégories

Visiteurs


ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR