Direction Générale de la santé, le Dr Olivia Prudence Biba Nzengue prend ses fonctions

Le secrétaire général du ministère de la santé Patrice Ontina a procédé le 9 septembre 2021 dans la salle des actes dudit ministère à l’installation du Dr Olivia Biba Nzengue nouveau Directeur Générale de la Santé. C’était en présence des plus proches collaborateurs du ministre de la santé, de la famille et des amis et connaissances. Le Dr Olivia Biba Nzengue remplace à ce poste le Dr Anne-Marie Antchouet Ambourouet.

Nommé en conseil des ministres du 6 septembre 2021 présidé par le Chef de l’État Ali Bongo Ondimba, le nouveau Directeur Générale de la Santé a été installé dans ses fonctions au cours d’une cérémonie riche d’enseignement par la seconde personnalité du ministère de la santé. <<La Direction Générale de la Santé est chargé d’élaborer, de coordonner et évaluer les programmes sanitaires. De faire appliquer la réglementation régissant l’exercice des professions médicales et paramédicales, et aussi de veiller à l’accessibilité et à la qualité des soins. Également de prendre en charge les groupes de populations à risque. Un accent doit être mis sur la prévention. >> A rappelé le secrétaire générale du ministère de la santé Patrice Ontina à l’heureuse promue.

Heureuse de passer le témoin à la nouvelle Directrice Générale de la Santé, le Dr Anne-Marie Antchouet Ambourouet a dressé un bilan fort élogieux de la Direction Générale de la Santé sous son magistère non sans rassurer de sa disponibilité en cas de besoin. <<Sur le plan national, nous avons œuvré à faire passer le Gabon comme pays libre de polio, nous avons pu structurer les équipes d’intervention rapide aux épidémies et aujourd’hui avec la Covid-19 ces équipes sont rodées, nous avons pu formaliser des plans de ripostes nationaux d’épidémie, au niveau sous régional, nous nous sommes beaucoup impliqués dans remise à flot de l’OCEAC, et à ce jour le Gabon occupe une place de choix au sein de cette institution.

Au niveau continental, nous avons œuvré pour que le Gabon abrite le siège du centre collaborateur régional africa CDC pôle Afrique centrale nous avons également siégé dans les instances internationales au niveau lors de la conférence des ACP au de l’union européenne à travers son programme P48, la diplomatie sanitaire a été très active durant ces dernières années avec la contribution et le concours de la Direction Générale de la Santé. >> a-t-elle énoncé.

Forte de son expérience avérée dans le milieu sanitaire, le Dr Olivia Biba Nzengue mesure bien la tâche qui est la sienne. <<Le premier défis se situe au niveau de la pandémie à coronavirus qui a fortement impacté les performances de tous les systèmes de santé, à l’instar de notre pays, nous avons observé une baisse des performances des indicateurs sanitaires et donc nous allons très rapidement nous attelée à relever les performances de notre système de santé. 

La DGS contribue aussi à la riposte nationale contre cette épidémie de la Covid-19, et il ne faut pas oublier que notre système de santé est marqué par le poids de plusieurs autres maladies comme la tuberculose, le paludisme, les maladies évitables par la vaccination, la santé de la mère et de l’enfant, la mise en place du règlement sanitaire, autant de défis auxquels il va falloir s’attaquer très rapidement. >> A-t-elle laissé entendre.

Marié, et âgé de 49 ans, le Dr Olivia Prudence Biba Nzengue était jusqu’à sa nomination Directeur de projet médical care développement international (MDCI) <<Projet de Prévention de soins et traitement du VIH/SIDA spécifique aux forces de défense et de sécurité du Gabon>> financé par le département de la défense des États-Unis d’Amérique. Ayant auparavant exercé comme médecin au CTA de Nkembo, Directrice générale adjointe 1 à la Direction générale de la prévention du sida, Directrice du programme de lutte contre les infections sexuellement transmissibles, et le VIH/Sida. 

Chef de service épidémiologique et Suivi-Evaluation au programme de lutte contre les infections sexuellement transmissibles et le VIH/SIDA,  médecin référent au centre de traitement ambulatoire des personnes vivant avec le VIH du CHUL, médecin résident au service de médecine interne de la fondation Jeanne Ebori. Diplômé de la faculté des sciences de la santé de l’Université Omar Bongo de Libreville, la polyglotte a participé à plusieurs formations continues, séminaires, conférences et ateliers dans le monde.

Saint Clair Kengue

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

douze − 8 =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR