GABON : JOURNEE MONDIALE SANS TABAC, LA SOCIÉTÉ CIVILE ENGAGÉE DANS LA LUTTE CONTRE LE TABAGISME.

Thanguy Nzue Obame Président du Mouvement Populaire Santé-GABON

Le Gabon à l’instar de la communauté internationale a célébré le 31 mai 2020 la journée mondiale de lutte contre le tabac sur le thème: ” protégé les jeunes contre les manipulations de l’industrie du tabac.” Une journée passée aux oubliettes par les pouvoirs publics gabonais et en particulier le programme national de lutte contre le tabac mais magnifier par la société civile œuvrant dans la lutte contre le tabagisme.

La société civile gabonaise décidé à tordre le cou à la prolifération du tabagisme au Gabon. Malgré le silence des pouvoirs publics gabonais lors de la célébration la journée mondiale de lutte sans tabac, le mouvement populaire pour la santé a tenue à faire entendre sa voix sur la lutte contre ce fléau au Gabon. « L’état des lieux sur la situation du tabagisme au Gabon est très simple car le Gabon a signé la convention cadre internationale sur la lutte anti-tabac en aout 2003 et depuis cette date il n y a pas eu grand changement, il y a eu comme une impasse  et c’est en 2009 précisément le 20 février que le Gabon devient partie intégrante  et ratifie ladite convention. En 2013 nous avons eu la loi anti-tabac et de 2013 à 2016 nous avons mis à travers nos autorités 5 décrets en application de la dite loi. Alors est ce que cela est suffisant en matière de lutte contre le tabac au Gabon ? Je dis non par ce que plusieurs citoyens gabonais restent encore ignorant de ces textes et selon les chiffres de l’organisation mondiale de la santé sur le Gabon il y a entre 20 et 24% de la population active qui est fumeur et parmi eux 4 à 5% qui sont des femmes et la récente étude coordonnée par le CDC en 2014 nous montre que les jeunes donc la tranche d’âge varient entre 10 et 13 ans  sont à peu près à 12% fumeur ce qui est largement préoccupant pour nous société civile. » A indiqué Thanguy Nzue Obame le président du mouvement populaire pour la santé. L’absence des pouvoirs publics gabonais sur la sensibilisation des populations et des entreprises de commercialisation du tabac laisse une large ouverture à la prolifération de la commercialisation et la consommation du tabac au Gabon. «Nous déplorons le manque de sensibilisation et le laxisme des pouvoirs publics dans la lutte contre le tabagisme en république gabonaise, et je dois dire que l’industrie du tabac a été étatique au Gabon à travers l’unique industrie que nous avions dans ce pays et donc l’état avait la main mise dessus or la santé et le tabac ne font pas bon ménage donc aujourd’hui nous société civile on voudrait bien faire la sensibilisation mais nous n’avons pas les moyens et l’état a démissionné dans ce domaine. Est-ce que nous devons laisser notre jeunesse à une industrie du tabac qui appâte la jeunesse et se fait énormément d’argent. Alors il est temps que la société civile s’organise et prend le taureau par les cornes pour lutter efficacement contre ce fléau qui détruit notre société et donc les pouvoirs publics ont aujourd’hui abandonnés la bataille surtout en ce moment où le coronavirus sévit dans le monde et donc le tabac s’avère une des causes de décès des victimes de cette pandémie. »  A conclut Tanguy Nzue Obam à l’occasion de cette journée mondiale de lutte contre le tabac qui n’a connu aucune manifestation officiel au Gabon excepté au sein de la société civile gabonaise qui s’est exprimé.

Saint clair KENGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq + trois =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR