GABON : TRAITEMENT COVID-19, CONCERTATION SUR LE PROTOCOLE THÉRAPEUTIQUE APRÈS LA SUSPENSION TEMPORAIRE DE LA CHLOROQUINE PAR L’OMS.

Rencontre entre le ministre de la santé et les comités scientifiques et comités de pilotage.

Alors que le débat sur l’utilisation de la chloroquine alimente les milieux hospitaliers  et scientifiques en  Europe, et suite à la suspension temporaire de ce médicament par l’organisation mondiale de la santé OMS, dans le processus thérapeutique des patients  le ministre gabonais de la santé le Dr Max LIMOUKOU a réuni ce 28 mai 2020 dans la salle de conférence de son département ministériel les membres du comité scientifique et les membres du comité technique de pilotage et de riposte afin de trouver la solution idoine au traitement des patients atteints du covid-19 au Gabon.   

le Ministre de la santé en visioconférence

La problématique du maintien ou non de la chloroquine dans le processus de traitement des patients atteints du covid-19 un médicament déjà en débat en Europe, était au cœur des échanges qui a réuni autour d’une même table les membres du comité scientifiques, les membres du comité technique de pilotage et le ministre gabonais de de la santé. « J’ai réuni ce matin le Comité scientifique et le Comité technique à l’effet de solliciter leurs avis sur l’utilisation de l’hydroxychloroquine chez les patients atteints du Covid-19 au Gabon après les révélations de la revue scientifique « The Lancet » et la décision de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) d’interrompre les essais thérapeutiques en cours. Au terme de cette réunion et au regard du nombre de plus en plus croissant, dans notre pays, de guérisons enregistrées de patients sous traitement à base d’hydroxychloroquine, il a été retenu que le traitement à base de chloroquine serait poursuivi avec précaution et que l’association Lopinavir Ritonavir telle qu’indiquée dans le protocole thérapeutique national pourrait être une alternative à l’hydroxychloroquine en cas de nécessité. Aussi, bien qu’aucun cas de décès lié à l’hydroxychloroquine n’ait été notifié par les praticiens hospitaliers, j’ai demandé au Comité scientifique de mener une étude chez des patients ayant pris de la
chloroquine afin de savoir s’ils ont eu des problèmes de santé pendant la prise de ce traitement. Il est vrai que certaines études doivent attirer notre attention et notre vigilance sur certains traitements, mais il est aussi vrai qu’en période d’épidémie le choix du traitement est basé sur
le bénéfice par risque. Pour l’instant, le bilan du traitement à base d’hydroxychloroquine est satisfaisant dans notre pays. Nous suivons toutefois avec vigilance l’évolution des informations scientifiques sur ce débat. »  A déclaré le ministre  gabonais de la santé le Dr Max LIMOUKOU au sortir de cette rencontre. A  l’instar d’autre pays, le Gabon continuera d’administrer aux patients atteints du covid-19 le traitement actuel à base de d’hydroxy chloroquine et d’azithromycine car celui-ci fait valeur de loi par l’arrêté n° 00017/MS/CAB-M du 6 avril 2020 qui fixe les conditions de prise en charge des patients atteints de la maladie à coronavirus en république gabonaise.

 Les trois parties ont décidé de réunir l’ensemble des acteurs concernés afin de prendre une décision unanime, pour l’instant le traitement actuel du Gabon administré aux patients atteints du covid-19 fait valeur de loi vue qu’il dispose d’un arrêté. Le ministre de la santé a également pris part après cette rencontre à la session d’information virtuelle hebdomadaire sur la situation évolutive du covid-19 dans monde par  visioconférence organisé par le directeur général de l’organisation mondiale de la santé le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus. Ce dernier a souhaité que les différents ministres de la santé partagent au maximum leur expérience dans la gestion de cette pandémie dans leur pays respectif.   

Il faut le rappeler le Gabon enregistre déjà plus de deux mille quatre cents cas de patients testés positifs au covid-19 pour plus de six cents guérisons et plus d’une dizaine de décès, selon le comité de pilotage et de riposte qui multiplie sans cesse les appels aux respects des mesures barrières et d’hygiènes.

Saint clair KENGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 + 14 =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR