Syndrome de Müller-Weiss : une maladie incurable

10
234

C’est une pathologie dégénérescence osseuse qui n’est pas rongé, mais perd sa vascularisation. Tout se passe sur la colonne du gros orteil, là où on a le maximum d’appuis.

Cette affection rare qui provoque des douleurs atroces au pied gauche et récurrente chez les femmes âgées de 40 à 60 ans, impacte l’emboîtement articulaire. Concrètement, une petite artère se bouche au niveau du pied, ce qui induit une mauvaise vascularisation qui génère la mort progressive de l’os. La maladie progresse insidieusement et les douleurs saisissent lorsqu’il est trop tard. ‹‹ La douleur est toujours là et elle ne va pas disparaître maintenant. La question est de savoir si son intensité va me permettre de jouer avec de réelles chances ou non › ›, a affirmé Rafael Nadal quelques jours avant de faire son entrée à Roland-Garros cette année.

L’Espagnol, absent de longs mois à cause de son pied droit, souffre du syndrome de Müller-Weiss. Depuis, il a rassuré après sa victoire au 2e tour contre Corentin Moutet le soir du 25 mai 2022.  ‹‹ Jour après jour, j’apprécie le fait que je suis à Roland-Garros, et on verra ce qui arrivera ››, a-t-il commenté, sans assurance que son problème physique l’épargne durant la quinzaine Porte d’Auteuil.

En effet, le syndrome de Müller-Weiss est une pathologie très rare, permanente, qui provoque des douleurs aux pieds, et qui surtout ne peut pas se guérir, en tout cas pas tant que l’Espagnol souhaite demeurer un joueur de tennis. Car selon les spécialistes, une opération au pied ne permet plus la pratique du sport à haut niveau.

C’est une pathologie dégénérescence osseuse, décrit le plus souvent comme ”la mort de l’os” qui n’est pas rongé, mais perd sa vascularisation. Tout se passe sur la colonne du gros orteil, là où on a le maximum d’appuis.

C’est une maladie idiopathique c’est-à-dire que les causes sont généralement inconnues. Mais, il existe des facteurs de risques tels que l’arrière du pied varus. Cette malformation du pied se manifeste par l’os du talon qui a tendance à rentrer à l’intérieur et augmenter la pression sur l’os naviculaire. Par ailleurs, toute contrainte ou importante pression sur cette articulation peut aggraver la pathologie en traumatisant cet os déjà mal vascularisé.

 Le symptôme principal et presque exclusif est une douleur au pied localisée sur la face dorsale. Le pied peut éventuellement gonfler lors de la phase tardive de la maladie mais généralement cette pathologie ne provoque pas beaucoup d’œdème. Le patient consultera principalement pour la douleur.

Les traitements les plus courants sont entre autres : les semelles orthopédiques en première proposition pour diminuer la contrainte sur les articulations qui entourent l’os naviculaire ; la prise d’anti-inflammatoires ; des infiltrations radioguidées réalisées par un radiologue et au pire des cas la chirurgie.

Divine KANANYET

Comments are closed.

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR