Arbre de paix : Une plante aux mille vertus

0
142

De son nom scientifique Dracaéna frafrans, l’arbre de paix est utilisé pour symboliser la paix et l’unité. Souvent associé au jujube et à l’eau lors des cérémonies, des rites, des prières, il contribue à la guérison de certains patients.

Elle est présente chez les bamiléké dans presque toutes les concessions à l’Ouest du Cameroun. En effet, c’est une plante verte aux feuilles minces et longues, une variété de l’espèce du nom scientifique « Dracaéna frafrans ». L’arbre de paix ou « phue-kang » (en langue bamiléké), est l’un des symboles de la culture bamiléké. C’est la plante des femmes qui ont donné naissance aux jumeaux (les Magni). Elle est utilisée pour symboliser l’unité et souvent associée au jujube et à l’eau lors des cérémonies, rites, prières, et guérisons. Lors des mariages, elle est offerte aux jeunes couples pour leur souhaiter la paix, l’harmonie, et l’amour au sein de leurs foyers. La légende dit qu’elle ne pousse pas chez tout le monde certains rajoutent même que cette plante meurt quand les gens ne sont pas en paix autour… C’est dire son importance.

« Phue-kang » veut dire soit destruction de fermeture, barrière, d’exclusion, d’obstacle littéralement ça donnerait : « détruis ce battant coulissant de porte qui nous coupe les uns des autres » ; « supprime cette barrière qui sépare et surtout qui oppose les gens ». Voilà tout le sens authentique et profond de ce symbole végétal qui est une interpellation impérative à faire la paix et à aider à la rencontre et à l’entente c’est donc l’équivalent du drapeau blanc des autres civilisations. La légende raconte qu’une Magni s’en armait toujours dans ses déplacements pour dire à tous qu’elle était contre la guerre et contre la division. Par ailleurs pour se livrer à la guerre, les hommes devaient cacher aux Magni les lieux de combats et surtout les en éloigner systématiquement.

Héritage

Sinon, dès qu’elles apparaissaient sur un champ de bataille armées de leurs seuls rameau de « phue-kang » et s’interposèrent systématiquement entres les clans en guerre. Seulement cesser les combats mais surtout ne repartir qu’après avoir dûment négocié et accepté sincèrement la paix.  L’arbre de paix est un héritage que l’on doit garder de génération en génération.

E.S.N

Comments are closed.

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR