Prise en charge de la Covid-19 : le circuit d’un infecté à l’Est

Depuis l’alerte jusqu’à la prise en charge d’un malade de la Covid-19, il y’a tout un processus minutieusement observé.

L’alerte peut venir du patient ou de quelqu’un de la communauté via le call-center ; le patient peut également contacter un membre de SGI (Système de Gestion de l’Incident) ou de l’équipe d’intervention rapide. Quel qu’en soit le cas, la personne qui reçoit l’alerte a pour mission de la faire rentrer dans le système ; une fois dans le système, une enquête est menée sur le patient via un formulaire d’alerte qui renseigne sur le nom, la localisation, les signes et symptômes, numéro de téléphone… Une fois le formulaire d’alerte rempli, il est transféré à l’équipe d’intervention rapide.

En dehors des cas d’urgences qui requièrent une mobilisation immédiate, (détresse respiratoire, un patient qui menace de se suicider, un patient ayant déjà perdu l’odorat et le goût, un bus de transport ayant à son bord une personne infectée…), les interventions se font généralement dans un délai de 24h. Si l’alerte arrive en fin d’après-midi (au-delà de 15h), le lendemain matin, elle est transmise à l’équipe qui l’insèrera ensuite dans son planning de la journée pour déploiement des équipes. Une fois sur le terrain, en fonction du type d’alerte, elle procèdera à une investigation qui peut consister à faire un prélèvement, désinfection de la maison, extraction du patient. Soulignons que l’équipe d’intervention rapide travaille de jour comme de nuit (en service d’écart).

Après le prélèvement, la désinfection de la maison, l’échantillon est ensuite envoyé au laboratoire pour analyses, et les résultats seront disponibles dans les prochaines 24h. À la sortie des résultats, s’ils sont négatifs, l’équipe appellera le cas suspect pour le notifier. S’il est positif, le processus est tout à fait différent ; le patient est contacté pour lui faire savoir qu’il doit être pris en charge, et une équipe est donc déployée pour aller l’extraire pour le centre de prise en charge et faire une investigation approfondie (qui consiste à se renseigner sur ses mouvements récents, faire le listing les cas-contacts qui seront par la suite suivis). Arrivés au centre de prise en charge, si le patient respecte certaines conditions d’éligibilité (Ne pas avoir un enfant de moins de 5ans à la maison, Avoir une maison disposant d’au moins 02 chambres et deux toilettes au cas où le nombre total d’habitants de la maison dépasse 04…) il peut être pris en charge à domicile.  Le traitement dure entre 7 et 10 jours, et la quarantaine 14 jours ; à la fin du traitement, le patient est à nouveau testé s’il est négatif, il est libéré sur le champ mais s’il est positif, le traitement se poursuit jusqu’à 21 jours.

Aucune œuvre humaine n’étant parfaite, certaines failles sont parfois observées : les résultats peuvent prendre plus de temps que prévu compte tenu du nombre important d’échantillons, il peut également arriver d’égarer les fiches lors du transport…

Murielle ESSON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + 6 =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR