CMA de Balessing : Les commodités de base font défaut

0
180

Dans des bâtiments datant de l’époque coloniale allemande, le Centre médical d’arrondissement de Balessing peine à accomplir sa mission de proximité et d’offre de soins de santé de qualité aux populations.

Située dans le groupement Balessing de l’Arrondissement de Penka-Michel, sur la route nationale N°6 reliant Bafoussam à Dschang, cette formation sanitaire se veut proche des populations. Une vision quelque fois battue en brèche par la dure réalité : l’accueil et la consultation ne sont pas discrets. C’est le constat fait par certains patients au rang desquels, Annie. « Je suis venue pour une consultation à l’hôpital de Balessing en février dernier. A ma grande surprise, les consultations se faisaient à l’air libre et l’infirmière qui m’a reçue a pris mes paramètres en présence d’autres patients. Par la suite, elle a commencé à me poser des questions sur ma santé devant tous les patients présents. J’ai eu tellement honte et me suis sentie profondément gênée », a-t-elle déclaré.

Pour Bintou, la déception fut plus grande. « Quand je suis allée à l’hôpital de Balessing, l’infirmière chargée de prendre mes paramètres m’a demandé la raison de ma venue devant ses collègues et d’autres patients. Comme je ne savais pas quoi faire pour me retrouver seule avec l’infirmière, j’ai été obligée de dévoiler la raison de ma venue devant tout le monde. Une chose qui ne m’a pas du tout plu, car je dois dire que le respect de la vie privée et même du secret professionnel est à revoir par le personnel y travaillant et en plus, l’accès à ce lieu réservé à l’accueil est ouvert à tout individu », s’est-t-elle offusquée.

Infrastructures vétustes

Un avis que partage la plupart des patients rencontrés au Cma de Balessing. « Ce n’est pas normal que tu te rendes à l’hôpital pour une consultation médicale et qu’en ressortant, tout le monde sait pourquoi tu étais là ; même si c’est pour une simple blessure », a renchéri Fabrice. Toute chose qui démontre l’urgence des efforts à consentir par l’administration de cette formation sanitaire en place depuis ces 03 dernières années, pour repenser les infrastructures vétustes qu’ils ont héritées.

Adèle BITGA

Interview- Dr TEMGOUA Serges

Médecin chef et Directeur du Centre médical d’arrondissement de Balessing

« Notre laboratoire équipé d’un appareil de biochimie et d’un compteur »

Médecin chef et Directeur du Centre médical d’arrondissement de Balessing, il nous présente la structure dont il a la lourde charge, la ressource humaine, le plateau technique dont il dispose, sans oublier les difficultés auxquelles il fait face au quotidien et enfin son plaidoyer à l’endroit de la haute hiérarchie pour le bien-être des populations de l’Arrondissement

Pouvez-vous nous faire une présentation succincte du CMA de Balessing ?

 Le CMA de Balessing est une formation sanitaire de 5e catégorie que nous dirigeons depuis bientôt 3 années. Nous offrons des prestations en Médecine générale, Kinésithérapie, Soins dentaires, Maternité, Pédiatrie, Laboratoire, Vaccination, Pharmacie et Echographie. C’est aussi et surtout un personnel qualifié à savoir : des chirurgiens-dentistes, des médecins généralistes, des techniciens médico-sanitaires dont 2 recrutés par nos soins, 2 kinésithérapeutes, un maïeuticien et 3 sages-femmes pour la maternité parce que le CMA de Balessing enregistre en moyenne 25 naissances/mois. Nous nous devrions donc de nous capaciter de la maternité en personnel qualifié pour répondre à la demande. Au CMA de Balessing, tous les services essayent de se mettre à niveau pour offrir des soins de qualité aux populations et leur éviter autant que faire se peut de longs déplacements sur Bafoussam ; sans oublier le service de vaccination fonctionnel tous les jours.

Quelle est donc la capacité d’accueil de votre CMA ?

Le CMA de Balessing présente une capacité d’accueil de 46 lits et une fréquentation d’environ 120 nouveaux patients par mois. 

Quels sont pour le moment, les besoins du CMA de Balessing ?

Nos besoins sont énormes. Mais, il faut déjà dire que nous bénéficions quand-même de l’appui de la Mairie de Penka-Michel, de certaines élites et du Comité de développement de Balessing. Les besoins du CMA sont de plusieurs ordres cependant :

-Des besoins en infrastructures

En effet, les bâtiments qui nous abritent datent du temps des allemands. Ils ont besoin d’être réfectionner. De nouveaux bâtiments doivent être construits pour augmenter la capacité d’accueil en patients et loger de la meilleure des manières les divers services que nous offrons, une salle d’accueil bien aménagée pour respecter l’intimité des visiteurs et pour rendre plus agréable le séjour des malades dans nos murs. Ensuite, un accent particulier doit être mis sur les latrines. Celles qui existaient sont tombées mais bien que nous ayons réussi à construire de nouvelles grâce au CODEBAL, elles sont insuffisantes. Le besoin d’un bloc de 6 latrines en plus de celui déjà existant pour préserver la santé et le confort de nos patients hospitalisés. 

-Des besoins d’amélioration de notre plateau technique

 Dans ce domaine, le CMA de Balessing a besoin d’un appareil de radiographie, puisqu’étant situé sur un axe accidentogène, nous sommes obligés de référer tous les accidentés que nous recevons jusqu’à Bafoussam. Car, dans tout l’arrondissement aucune structure ne dispose d’un tel service. Joint à ce besoin, celui d’une ambulance se pose avec acuité. Car, même pour le transport des accidentés graves, nous sommes obligés de faire recours aux moyens de bord pour évacuer ces derniers vers la capitale régionale. Ce qui occasionne un grand retard dans la prise en charge de ces patients. Nous faisons aussi face et cela depuis plusieurs années, au problème d’instabilité de l’énergie électrique qui nous pousse à alimenter le frigo des vaccins au gaz. A notre arrivée nous avions bénéficié de l’installation de panneaux solaires mais à nos jours, les batteries sont toutes hors d’usage et pour les remplacer il faut environ, 1.200.000 FCFA. Actuellement, nous nous alimentons au groupe électrogène dont l’entretien et la maintenance sont un véritable problème ici. En ce qui concerne l’alimentation en eau potable, nous n’avons qu’un seul puits aménagé qui doit en plus servir au ravitaillement des populations riveraines, ce qui rend de plus en plus difficile la mise en route de la pompe avec le seul groupe électrogène fonctionnel que nous avons. »

-Des besoins en personnel qualifié aussi

A ce niveau, l’appui de la Mairie et de certaines élites locales nous permet d’en recruter. Mais l’envoi de personnel qualifié de la hiérarchie nous allègerait les charges financières, avec notre situation financière précaire. 

Au vu de cette situation plutôt préoccupante, quel serait donc votre plaidoyer ?

Nous prions que la hiérarchie nous apporte une aide considérable dans la restauration de l’alimentation énergétique du CMA de Balessing par le solaire. Ce qui nous éviterait des dépenses supplémentaires en carburant et gaz. Il est important de signaler qu’au CMA de Balessing, les patients sont pris en charge dès leur arrivée avant de payer. Et nous détenons plusieurs factures impayées de patients guéris et sortis dans paiement. De ce fait, la pharmacie se retrouve parfois très dépourvue. C’est donc assez pénible sans moyens financiers suffisants, mais nous continuons de le faire parce que notre travail c’est de prendre en charge la santé des populations.

Propos recueillis par Adèle BITGA

Comments are closed.

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR