Couverture santé universelle: les parlementaires sensibilisés sur l’avant-projet de Loi

Le document de 56 articles, 6 titres, 14 pages a été présenté, ce 25 juin 2018, aux députés avant son dépôt à l’assemblée nationale pour adoption.

Dans le cadre de la mise en œuvre de la couverture santé universelle (Csu), Malaria No More a organisé en partenariat avec l’Unicef et Chai (Clinton health access initiative), un atelier de renforcement de capacités du « Réseau des parlementaires population et développement ». Cette rencontre avait pour objectif principal de : présenter le résumé de l’avant-projet de loi, renforcer les capacités et engager les parlementaires sur la Csu. En effet, la Csu est une initiative du Chef de l’Etat camerounais, Paul Biya qui ambitionne d’atteindre une équité contributive dans l’accès aux soins, la responsabilité générale de l’Etat ainsi que l’affiliation obligatoire pour l’ensemble de la population camerounaise, avec une contribution des partenaires au développement estimée à 50 milliards de Fcfa. Dans son panier de soins de base, 185 affections et interventions de santé publique sont retenues, dont 101 sous-interventions. Quant à la proposition d’allocation à la mise en œuvre de la CSU, elle est de 50%, soit 25 milliards Francs CFA, avec un écart de financement évalué à près de 985 milliards Francs CFA pour la première année du projet en envisageant un taux de couverture de 100%. Après trois années de réflexion, l’Avant-projet de loi de cette réforme majeure du système de santé camerounais vient d’être présenter aux parlementaires.

Pour les organisateurs, cette étape est importante dans la mesure où elle permet d’outiller ceux qui vont examiner ce document en vue de son adoption au parlement. Pour la Présidente de la commission Santé de l’Assemblée nationale, l’honorable Rose Nguini Effa, les parlementaires soutiennent cette initiative. Mais, il y a quelques points sur lesquels, il faut lever l’équivoque avant l’arrivée de ce projet au palais des Verres de Ngoa –Ekelle.

56 articles, 6 titres, 14 pages. C’est ainsi que se présente l’avant-projet de loi portant Couverture Santé Universelle au Cameroun (Csu). A la lecture du document qui devrait atterrir sur la table des députés au cours de cette session de Juin 2018, l’on en sait un peu plus. Le Titre deux sur le champ d’application de la CSU en son chapitre II renseigne à suffisance sur les prestations de soins et les services de santé garanties.

En effet, « La Csu garantit les prestations de soins et services curatifs, préventifs, promotionnels et de réhabilitation inhérents à la maladie, à un accident, ou à la maternité sur la base d’un panier de soins et services de santé défini par voie règlementaire », précise l’article 9 en son alinéa 1. Pour le (2), « Sont inclus du champ de la CSU, les accidents de travail et les maladies professionnelles déjà couverts par un autre régime de protection sociale, la CSU devant se faire rembourser le cas échéant ».

Joseph Mbeng Boum

Une réflexion sur “Couverture santé universelle: les parlementaires sensibilisés sur l’avant-projet de Loi

  • 23 novembre 2019 à 23 h 32 min
    Permalien

    Great items from you, man. I’ve take note your stuff prior to and you are simply too excellent.
    I actually like what you have acquired right here, really like what you are
    stating and the way in which you are saying it. You’re
    making it enjoyable and you continue to take care of to stay it sensible.
    I can not wait to learn far more from you. That
    is actually a terrific website.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un + 16 =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR