Gabon : Le pays abrite la 75e réunion des pays endémiques à la trypanosomiase humaine africaine à gambiense

0
37

Libreville la capitale gabonaise abrite du 21 au 23 février 2024 la réunion annuelle de coordination des pays endémiques à la trypanosomiase humaine africaine à la gambiense.  Une quarantaine de participants venus de plusieurs pays d’Afrique y prennent part. C’est le ministre gabonais de la santé le Pr Adrien Mougougou qui a ouvert les travaux en présence du représentant résident de l’organisation mondiale de la santé au Gabon le Dr Magaran Monzon Bagayoko.

Cette réunion annuelle de coordination des pays endémiques à la trypanosomiase humaine africaine à la gambiense a pour objectif : De présenter la lutte contre la trypanosomiase dans chaque pays prenant part à cette réunion, les activités qui ont été menées jusqu’à ce jour, les difficultés rencontrées, la recherche des solutions, et l’échange d’expérience et de stratégie. Dans son propos liminaire, le représentant résidant de l’OMS pour le Gabon le Dr Magaran Monzon Bagayoko tout en souhaitant plein succès des travaux aux participants, a rappelé le rôle crucial de l’OMS dans la lutte contre la trypanosomiase. « l’Organisation a compris la nécessité d’engager plusieurs partenaires dans cette lutte commune, ce qui a permis jusqu’à ce jour de fournir à tous les pays endémiques des moyens diagnostics et les médicaments en quantité suffisante pour les populations atteintes. C’est dans cette dynamique que l’OMS a organisé en juin 2023 à Genève, la réunion des parties prenantes qui a permis de réaffirmer l’engagement des partenaires techniques et financiers à soutenir tous les pays dans leurs efforts d’élimination de cette maladie qui handicape fortement le développement socio-économique de l’Afrique. La présente réunion des coordonnateurs des programmes nationaux étant la première en présentiel post pandémie de Covid-19, elle offre l’opportunité de partager les bonnes pratiques, échanger les expériences, et de nouer des alliances pour des interventions transfrontalières efficientes. »

Pour sa part, le ministre gabonais de la santé le Pr Adrien Mougougou a dressé un bilan élogieux de la lutte contre la trypanosomiase au Gabon. « Ayant adopté la feuille de route de l’Organisation Mondiale de la Santé relative à la lutte contre les Maladies Tropicales Négligées (MTN), le Gabon s’est assigné entre autres objectifs I’élimination de la trypanosomose humaine africaine (THA) comme problème de santé publique d’ici 2030. Pour y parvenir, il nous est recommandé d’appliquer de manière simultanée l’intensification de la surveillance épidémiologique au sein des communautés à risque, la prise en charge correcte des cas diagnostiqués et le renforcement des capacités des structures sanitaires départementales en matière de surveillance passive de la trypanosomose humaine africaine et la lutte anti vectorielle.

A cet effet, nous avons retenu les actions suivantes renforcées les capacités gestionnaires et opérationnelles des acteurs et structures impliqués dans la lutte contre la THA; renforcer la surveillance en assurant le dépistage passif et actif dans les zones à risque chaque année ; assurer la prise en charge correcte des nouveaux malades diagnostiqués ; informer et sensibiliser les communautés et les décideurs sur la THA ; organiser les activités de lutte anti-vectorielle.

A ce jour, le dépistage passif qui est régulièrement mené dans les structures sanitaires des foyers endémiques connus a permis, en 2023 d’examiner 266 personnes. (Soit 2 cas pour 10.000 habitants) ont été diagnostiqués et traités. Le dépistage actif est réalisé une fois l’an dans les mêmes foyers. Parallèlement, des missions de sensibilisation, de renfoncement des capacités et de lutte anti vectorielles sont menées. Les sites sentinelles sont approvisionnés en Tests de diagnostic rapides (TDR) dans les départements endémiques. 4 Centres hospitaliers sont en capacité de prendre en charge tous les cas de THA. Fort de ces résultats, il convient de conforter les acquis et d’aller plus loin.

D’ores et déjà, la nouvelle cible nationale répondant à l’objectif d’élimination de cette Maladie dans le cadre du nouveau Plan National de Développement Sanitaire (PNDS)) 2023-2028 est de réduire à moins de 1 cas pour 10.000 habitants la prévalence de la Trypanosomiase Africaine (THA) dans les foyers endémiques.  Dans cette perspective, le PNDS a prévu I’élaboration et la validation d’un nouveau Plan Directeur de la lutte intégrée contre les Maladies Tropicales Négligées pour la période 2024-2028. La phase de validation de celui-ci est en cours. » A-t-il relevé.

Au regard des objectifs internationaux auxquels le Gabon a souscrit, cette réunion consacrée à la trypanosomose humaine africaine vient à point nommé. Aussi, le Gabon compte-t-il se doter d’une armature de lutte dont la mise en place est dans un double-processus comportant d’une part, le développement de la Santé Communautaire et d’autre part, I’opérationnalisation des départements sanitaires avec l’appui de nos partenaires que sont I’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Agence Française de Développement (AFD), la Banque Mondiale, et le Fonds Mondial.

La stratégie utilisée dans la lutte contre les MTN nécessite le déplacement du personnel médical vers les populations, au cœur des communautés, des villages, et même dans les écoles. La difficulté de cette mobilité est un des facteurs bloquants qui contribue à l’impossibilité d’une part, d’investiguer plusieurs départements en particulier ceux qui constituent les anciens foyers et d’autre part, de permettre au pays de disposer d’une cartographie factuelle de la trypanosomose humaine africaine.

Cette rencontre est donc une opportunité pour les Etats de la région africaine de l’OMS de réaliser une évaluation de la mise en œuvre des plans stratégiques nationaux et d’y apporter des réajustements nécessaires.

 

Saint clair kengue

 

 

 

Comments are closed.

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR