Lutte contre la poliomyélite – Plus d’un million d’enfants vaccinés dans le Centre

Le ministère de la Santé publique à travers le Programme élargi de vaccination (PEV) a organisé du 07 au 09 mai 2021, les journées nationales de vaccination contre la poliomyélite en direction des enfants de 0 à 5 ans dans le but de prévenir ce mal persistant.

Le 18 juin 2020, le Cameroun a été admis au rang des pays libres du poliovirus sauvage à l’issue de la réunion de la commission régionale de certification de l’éradication de la poliomyélite pour l’Afrique (CRCA). Ceci au même titre que le Nigeria, la République Centrafricaine et le Sud-Soudan. Le pays a ainsi contribué à franchir une étape décisive vers la certification de l’éradication de la poliomyélite dans la région Afrique de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Cette étape a été atteinte en 2019, après la mise en œuvre des recommandations formulées suite aux diverses évaluations externes menées dans le cadre de la riposte contre l’épidémie de polio dans le bassin du lac Tchad, déclarée entre 2016 et 2018.

Les Journées Nationales de Vaccination contre la poliomyélite, organisée du 07 au 09 mai 2021 sur l’ensemble du territoire nationalrépondent au risque d’augmentation de l’épidémie de polio et de circulation à bas bruit du polio virus sauvage, déclaré en mars dernier. Cette campagne intervientégalementdans un contexte marqué par la non-atteinte des objectifs de couverture vaccinale de routine en VPO et VPI ces 3 derniers années, l’existence des poches sous performantes en surveillance des paralysies flasques aigües (PFA), les mouvements permanents des déplacés et /ou réfugiés et le contexte de la pandémie à Coronavirus.

Dans la région du Centre, il est question de suivre la cadence. Rassurer les parents afin que ces derniers ouvrent les portes aux agents vaccinateurs. C’est le message fort qui ressort du lancement de ces journées dans la région du Centre, sous la houlette de Léonard Mani, représentant le Gouverneur. Ce dernier a exhorté les autorités administratives, religieuses, traditionnelles et leaders d’opinion de la région à poursuivre le soutien à la vaccination contre la poliomyélite, à apporter un appui à la mobilisation des ressources nécessaires à l’organisation des JNV Polio, entre autres.

Les techniques vaccinales utilisées seront le porte-à-porte, la présence des postes fixes seraeffective dans certaines formations sanitaires. Les écoles, les marchés, les gares-routières, les églises et les mosquées seront investis pour dénicher les cibles de cette campagne. Dans les 30 districts de la région du Centre, les autorités de santé estiment vacciner plus de 1 032 584 enfants âgés de 0 à 59 mois, administrer la Vitamine A aux enfants âgés de 6 à 59 mois et déparasiter les 12 à 59 mois. Il est question de renforcer le système immunitaire des enfants.

Arnauld DJIATSA

Réactions

« Nous sommes debout parce que nous avons été vaccinés »

Léonard Mani, Inspecteur régional chargé des Services techniques déconcentrés. Point focal Santé Centre

Cette campagne est placée sous le double signe de la pérennisation de la politique gouvernementale en matière de vaccination second signe du contexte actuel qui est marqué par la pandémie du Coronavirus, nous permet en même temps d’emmener nos populations à comprendre que malgré le contexte du Covid, on a nos vaccins  régaliens, c’est le cas de la poliomyélite. Je profite pour dire aux parents que ce vaccin est très important.Il faut casser tous ces tabous qui ne sont pas les nôtres car nous sommes debout parce que nous avons été vaccinés contre cette maladie. Donc nous devons pérenniser cette tradition qui n’est même plus un fait d’actualité mais une habitude parce que si nous avons un seul cas de poliomyélite, cela veut dire que la situation est grave. Maintenant, le fait de ne pas vacciner les enfants, expose ces derniers. Il est plus que jamais importants d’appeler les parents à adhérer à cette vaccination.

« L’objectif est de sensibiliser les parents sur la vaccination contre la polio »

Dr Edzoa, Coordonateur régional du PEV/Centre

La campagne a commencé par le renforcement des capacités de tous les acteurs qui étaient au total 8000 dans la région du Centre. Ces derniers doivent être déployés dans tous les 30 districts de santé. Parmi ces acteurs, nous avons les chefs de district, les points focaux communication, les vaccinateurs, les mobilisateurs. Il a d’abord fallu former tout ce monde sur  la campagne et depuis mercredi (le 05 mai, Ndlr) nous avons les mobilisateurs qui se déploient  dans les quartiers question de sensibiliser les parents, informer de la date du passage des vaccinateurs. La plupart de ces mobilisateurs sont habillés en chasuble bleu parce qu’il faut préciser que l’identification des vaccinateurs a été un véritable problème lors de la précédente campagne de vaccination. Cette identification permet de rassurer les parents sur le fait qu’ils sont effectivement envoyés par le Minsanté. Cette vaccination va consister pour ce qui est de la polio, en l’administration de deux gouttes dans la bouche des enfants de 0 à 5 ans. En plus, nous aurons le déparasitage des enfants de 12 à 59 mois avec le comprimé d’Albendazole et enfin, la supplémentation en Vitamine A qui va concerner les enfants de 6 à 59 mois.

Propos recueillis par Arnauld DJIATSA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − 2 =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR