Agriculture biologique :Le Cameroun s’engage pour une production saine et durable

0
32

Face à l’utilisation croissante de produits chimiques dans l’agriculture camerounaise, avec ses conséquences néfastes sur la santé et l’environnement, cinq organisations de la société civile camerounaise montent au créneau.

Sous l’égide du Cercle International pour la Promotion de la Création (CIPCRE), elles se sont réunies à Bafoussam le 10 juin 2024 pour lancer un projet ambitieux visant à promouvoir l’agriculture biologique et l’agro écologie en Afrique centrale.

Un constat alarmant : l’agriculture chimique menace la santé et l’environnement

Dr Jean Blaise Kenmogne, coordonnateur du projet, tire la sonnette d’alarme : “Nous savons que depuis un certain nombre de maladies que les êtres humains contractent c’est à cause de la consommation des produits agricoles contaminés par les intrants chimiques“. En effet, l’utilisation excessive de pesticides et d’engrais chimiques appauvrit les sols, pollue les eaux et contamine les aliments, mettant en danger la santé des populations et fragilisant les écosystèmes.

Un projet porteur d’espoir pour une agriculture saine et durable

C’est dans ce contexte préoccupant que le projet de promotion de l’agriculture biologique et de l’agro écologie en Afrique centrale s’avère crucial. Financé par la coopération allemande à travers la GIZ, ce projet vise à sensibiliser les agriculteurs aux dangers des produits chimiques et à les inciter à adopter des pratiques agricoles plus respectueuses de l’environnement et de la santé.

Des actions concrètes pour accompagner les agriculteurs

Le projet ne se limite pas à la sensibilisation. Il prévoit également des actions concrètes pour accompagner les agriculteurs dans leur transition vers une agriculture biologique. Il s’agit notamment de :

Renforcer les capacités des agriculteurs en matière de production biologique: Des formations seront dispensées pour leur apprendre les techniques de production biologique, telles que la rotation des cultures, l’utilisation de compost et de pesticides naturels, et la gestion de la biodiversité.

 Faciliter l’accès aux marchés pour les produits bio: Le projet aidera les agriculteurs à se regrouper en coopératives et à mettre en place des circuits de commercialisation pour leurs produits bio.

 Soutenir la recherche et le développement en agriculture biologique: Le projet financera des recherches pour développer de nouvelles techniques de production biologique et adapter les variétés de cultures aux conditions locales.

Un engagement fort des acteurs de la société civile

La réunion de Bafoussam a été l’occasion pour les cinq organisations de la société civile camerounaise – CIPCRE, CPF, GADD, SAILD et INADES Formation – de réaffirmer leur engagement à promouvoir l’agriculture biologique et l’agro écologie. Elles ont également appelé à une implication plus forte des pouvoirs publics et des acteurs économiques pour soutenir cette transition vers une agriculture plus durable.

Un changement d’envergure pour l’avenir de l’agriculture camerounaise

Le projet de promotion de l’agriculture biologique et de l’agro écologie en Afrique centrale s’inscrit dans une dynamique de changement plus large pour l’avenir de l’agriculture camerounaise. Il s’agit de passer d’un modèle agricole basé sur l’utilisation intensive de produits chimiques vers un modèle plus respectueux de l’environnement et de la santé, tout en garantissant la sécurité alimentaire des populations. Ce changement d’envergure ne se fera pas du jour au lendemain, mais il est indispensable pour assurer un avenir durable à l’agriculture camerounaise et à la planète.

Le projet de promotion de l’agriculture biologique et de l’agro écologie en Afrique centrale représente une initiative prometteuse pour le Cameroun. Il s’agit d’un pas important vers une agriculture plus saine, plus durable et plus respectueuse de l’environnement.

Rédigé par Mireille SIAPJE 

Comments are closed.

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR