Cameroun : Manaouda Malachie passe au scanner des hôpitaux de la Lekié

Le ministre de la Santé publique, Dr Manaouda Malachie a effectué, le 16 décembre 2020, une visite inopinée dans les formations sanitaires du département de la  Lekié, région du Centre au Cameroun.

De l’hôpital de district d’Obala à celui de Monatélé en passant les centres de santé intégrés d’Elig-Ambassa, de  Nkolossan et à l’hôpital de district d’Okola, le patron de la santé du pays a évalué la qualité de la prise en charge des patients et le standing des plateaux techniques.

Cette descente marque la reprise des visites inopinées dans l’ensemble des structures de santé.

C’est dans une démarche de pédagogie, de remobilisation des troupes, d’encouragement du personnel de santé et de résolution des problèmes des formations sanitaires que le ministre de la Santé publique a effectué sa visite de travail surprise, le 16 décembre 2020.

En cette veille des fêtes de fin d’année et de nouvel an, le patron de la  santé est allé sur le terrain pour s’assurer du respect des barrières contre la Covid-19, prendre la température et s’imprégner de l’état de santé des formations sanitaires de ce département.

A l’hôpital du district d’Obala, «le cadre est attrayant. C’est propre et le plateau technique assez relevé. C’est pourquoi, j’ai demandé au directeur de l’hôpital de nous faire le point sur ce qu’on devrait améliorer afin qu’il y ait véritablement un plateau technique respectueux des normes », relève le ministre.

L’hôpital de district d’Obala en plein rénovation

Quant à l’hôpital de district de Monatélé,  la situation est alarmante. Malgré les efforts en matière d’accueil et de prise en charge des patients par le personnel de santé de cette formation sanitaire, la vétusté des bâtiments, le manque d’ambulance, l’absence de l’imagerie médicale, l’insuffisance du personnel et du matériel, ne permettent pas à cet hôpital situé dans le chef-lieu du département de la Lékié, région du Centre de répondre aux attentes des populations.

Au Centre de santé intégré (Csi) d’Elig-Ambassa, « nous avons beaucoup à faire en matière de cadre, d’environnement, de structure et de plateau technique », reconnaît Dr Manaouda Malachie. Dans cette formation sanitaire de 6ème catégorie, seul le chef du centre est un personnel affecté par l’Etat. Le manque de matériel est criard.

 Tandis qu’au Csi de Nkolossan par exemple, un réseau de vente illicite des médicaments a été démantelé par le ministre de la Santé publique. Les produits ont été immédiatement saisis et le chef dudit centre convoqué manu militari à la délégation régional de la santé publique du Centre pour explications.   La visite s’est achevée à l’hôpital de district d’Okola qui présente également plusieurs difficultés pour son fonctionnement.

Le ministre Manaouda Malachie encourageant le personnel de santé de l’hôpital de district de Monatélé

Au terme de cette visite, de nombreux problèmes ont été relevés dans les différentes formations sanitaires. « Nous avons avec nous le chef de division des études et projets, Ousman Diaby  pour ce qui est de la question des infrastructures. Et  pour les questions des ressources humaines, je suis accompagné du directeur des Ressources humaines, Eyenga Ndjomo Elisé et globalement pour l’administration de la santé, nous avons avec nous, le Secrétaire général du Minsanté, Pr Louis Richard Ndjock. Chacun d’eux a pris note et nous allons implémenter les solutions au cas par cas. Nous n’avons pas assez de moyens pour agir au même moment dans tout le pays, mais nous allons faire le maximum pour que nos formations sanitaires puissent être à niveau », précise le patron de la santé.   

Maintenir l’humanisation des soins…  

Le Minsanté proche des populations.

« La première chose pour nous était de vérifier si vraiment le personnel affecté par le ministère de la Santé publique dans les formations sanitaires est en place. Nous sommes en fin d’année, et c’est une période au cours de laquelle, les Camerounais ont quelques problèmes de santé. Nous sommes conscients qu’il y aura quelques incidents, quelques problèmes de santé. Nos staffs doivent rester en place. La deuxième chose, était de voir si dans les formations sanitaires, les soins sont humanisés. La troisième chose était de voir le niveau du plateau technique », a déclaré le Ministre de la santé.

A chaque étape, le patron de la santé a encouragé et félicité les responsables pour le travail bien fait et, les a exhorté à mieux faire et à améliorer les points où des faiblesses et ou des manquements ont été observés.

« Nous avons marqué un point d’arrêt pour nous occuper d’un certain nombre de choses, mais, nous pensons qu’il faut remobiliser le personnel soignant autour de certains objectifs. C’est pour ça que nous avons repris nos visites inopinées qui vont se poursuivre dans d’autres régions du pays. Nous devons ainsi toucher les réalités du terrain. C’est cela qui nous permet de prendre les décisions », a expliqué le Dr Manaouda Malachie  à la fin de ce périple dans l’arrière-pays.

Le patron de la santé au Cameroun est donc déterminé à relever les plateaux techniques, humaniser les soins et services mais surtout à encourager le personnel de santé qui est front. Comme à l’entame de son magistère au Minsanté, Manaouda est déterminé à poursuivre avec les visites inopinées dans toutes les formations sanitaires.

Joseph MBENG BOUM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix − neuf =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR