Couverture Santé Universelle dans le Sud Couvrir 80% des cibles de la phase I d’ici 2025

0
21

Tel est l’objectif visé par les responsables sanitaires de la Région. Un chiffre rendu publique au cours de la tenue du Comité de Coordination Administrative et technique (CCA), le jeudi 6 juin 2024 à Kribi dans le Département de l’Océan.

La salle des fêtes de la Communauté Urbaine de Kribi a servi de cadre aux assises régionales du Comité de Coordination Administrative et Technique (CCA). La cérémonie a été présidée par le Gouverneur de la Région du Sud, Félix Nguele Nguele. Il a été assisté pour la circonstance du Préfet du Département de l’Océan, Nouhou Bello, du Président du Conseil Régional du Sud, Emmanuel Mve Elemva, du Maire de la ville de Kribi, Guy Emmanuel Sabikanda, ainsi que tous les responsables des services publics,  parapublics et les responsables des Forces de maintien de l’Ordre. Au menu des échanges la problématique de la Couverture Santé Universelle qui reste d’actualité depuis quelques mois. « La couverture santé universelle qui a vu le jour à la faveur de la circulaire n°2022/001 du 23 août 2022 du Président de la République, a comme priorité la prise en charge de pathologies touchants particulièrement les femmes enceintes et les enfants de moins de 05 ans, les PVVIH, la tuberculose et les personnes sous dialyse. En vue de la rendre plus palpable dans notre Région, le Conseil Régional du Sud a procédé à la distribution des chèques de santé à plus de1500 femmes enceintes de la Région du Sud sous la Supervision de Monsieur le Ministre de la Santé Publique le 15 mai 2024 », a souligné le Gouverneur de la Région du Sud, Félix Nguele Nguele au cours de sa prise de parole.

Cependant, comme l’a souligné le Gouverneur de la Région du Sud, Félix Nguele Nguele, la CSU connait quelques difficultés. Elle fait face dans la Région du Sud aux problèmes de l’instabilité du logiciel Openimis pour la saisie des prestations afin de générer les factures, l’indisponibilité de certains médicaments et intrants (acide folique…), indisponibilité des outils de gestion des chèques santé. Un état de chose qui semble préoccupant pour les responsables sanitaires et les autorités de la Région du Sud.

A côté de ces difficultés, il faut souligner que la Région du Sud fait face à de nombreuses difficultés dans le domaine de la santé. « Dans le domaine de la santé, le profil épidémiologique est dominé par les maladies transmissibles, au rang desquelles le paludisme, le VIH/SIDA, les maladies tropicales négligées et les maladies diarrhéiques. Les brassages issusdes mouvements des populations sont considérables du fait de la proximité avec le Gabon, la Guinée-Equatoriale et le Congo, favorisant la transmission du VIH, faisant ainsi de la Région du Sud, celle ayant le taux de séroprévalence le plus élevé dans le pays”, a déploré le Gouverneur de la Région du Sud Félix Nguele Nguele. Avant de poursuivre: “L’étude des premières causes de morbidité dans la Région révèlent que 72% des décès sont causés par le Paludisme, 16% par la fièvre typhoïde, 09 % par le syndrome grippal et 01% par la diarrhée avec déshydratation chez les moins de 5 ans ».  Au regard de ce qui précède, il est important de noter que la situation sanitaire de la  Région du Sud est stable et les indicateurs sanitaires sont en constante amélioration.

Article rédigé par Catherine Aimée Biloa

Comments are closed.

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR