Elections à l’Ordre national des médecins du Cameroun: les trois prétendants au prestigieux poste de président de l’Ordre

1
6

Attendue depuis le mois de mars, l’Assemblée Générale Elective de l’Ordre nationale des médecins du Cameroun aura lieu le 29 décembre 2022 au Palais de Congrès de Yaoundé. Dans les coulisses, trois noms sont sur toutes les lèvres. Pr Noel Emmanuel Essomba, Dr Rodolphe Fonkoua et le Dr Pierre Yves  Bassong. En attendant qu’ils officialisent ou non leurs candidatures, ils sont présentés comme de potentiels remplaçant du Dr Guy Sandjon, président sortant. A la découverte des trois prétendants.

Par Joseph MBENG BOUM, Journaliste Scientifique

Sur plus 12 mille médecins inscrits au tableau de l’Ordre national des médecins du Cameroun, plus de 3000 médecins à jour sont appelés à exprimer leur choix, le 29 décembre 2022. D’après le communiqué du ministre de la Santé, Dr Manaouda Malachie signé le 29 novembre 2022, « les membres de l’Ordre national des Médecins du Cameroun (ONMC), conformément aux dispositions de la loi N°90-036 du 10 août 1990 relative à l’exercice et à l’organisation de la profession de médecin, du règlement intérieur et du code de déontologie récemment approuvés, à prendre part à l’Assemblée Générale Elective qui se tiendra le jeudi 29 décembre 2022 au Palais des Congrès de Yaoundé, de 08 heures à 18 heures ».  Les médecins vont devoir choisir le nouveau Président de l’Assemblée Générale, des membres du Conseil de l’Ordre, des membres de la chambre de Discipline, des membres de la Chambre d’Appel, les Commissaires aux comptes et surtout le Président de l’Ordre national des médecins du Cameroun.

Candidatures  

Tous les prétendants à un poste électif au sein de l’Ordre des médecins peuvent d’ores et déjà déposer leurs dossiers de candidatures au Ministère de la Santé publique, Porte R9, au plus tard quinze (15) jours avant la date du scrutin contre récépissé. Ces dossiers doivent être constitués de : Engagement sur l’honneur, Curriculum vitae, copie de la carte nationale d’identité, Extrait de casier judiciaire (Bulletin n°3), certificat de nationalité, Attestation d’inscription à l’Ordre national des médecins du Cameroun, preuve de paiement des cotisations, une profession de foi, une fiche de renseignement à retirer au siège de l’Ordre national des médecins du Cameroun ou sur le site internet de ce dernier. Le dépôt des dossiers de candidature se font uniquement aux jours et heures ouvrables.

En attendant l’officialisation de leur candidature, votre journal vous donne un bref aperçu de leur parcours.  

Pr Emmanuel Noel Essomba : un bâtisseur

Pr Noel Emmanuel ESSOMBA: Directeur de l’hôpital Laquintinie de Douala, potentiel candidat au poste de Président de l’Onmc

Titulaire d’un doctorat d’Etat obtenu à l’université de Yaoundé 1 en 2001, il s’envole pour la France en 2006, précisément à l’université Henri Poincaré de Nancy I où il obtient un diplôme de 3ème cycle d’infectiologie/Infection Vih. Un an plus tard, dans la même université, il obtient un diplôme universitaire d’expertise médico-légale, et un Master de santé publique (conduite des projets et développement des territoires en santé et insertion). Trois ans plus tard, en 2010, revenu au Cameroun, il s’inscrit à l’Ecole des sciences économiques et sociales de Douala où il obtient un Master of Business administration (Mba) option Management et gestion des Ressources humaines. Une pléthore de diplômes qui donnent à ce professionnel de la santé publique, diverses compétences, notamment dans le management administratif, financier et des ressources humaines. A cela il faut ajouter d’autres domaines comme la gestion des problématiques de santé publique, mise en place, suivi, évaluation des projets en santé et dans l’expertise médico-légale.

Ses responsabilités dans le management d’hôpitaux au Cameroun démarrent en 2006. Il est alors nommé médecin chef du centre médical de Nkololoun et plus tard chef du District de santé de Logbaba à Douala. Le Pr Noël Emmanuel Essomba est nommé coordonnateur régional de la lutte contre le Sida pour la région du Littoral puis chef du District de santé de Deido. Il part de là pour devenir directeur de l’hôpital de district de Nylon. L’actuel directeur de l’hôpital Laquintinie de Douala est également maitre de conférences des universités et enseignant à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (Enam) option administration de la santé. Le Pr Noël Emmanuel Essomba s’est mué en véritable architecte de l’hôpital Laquintinie de Douala qui depuis son arrivée affiche un visage qui détonne rapporte le site web de l’hôpital Laquintinie de Douala.

Dr Rodolphe Fonkoua : un investisseur

Dr Rodolphe Fonkoua, Pdg de la Polyclinique IDIMED

Agé de 69 ans, le Président directeur général de la Polyclinique Idimed est devenu au cours des deux dernières décennies, un modèle de l’entreprenariat et de l’abnégation. Dr Rodolphe Fonkoua a ouvert, le 04 avril 2019, le premier centre moderne privé d’hémodialyse dans la ville de Douala. Distrait, travailleur, imperturbable,  ce père de neuf enfants, est le premier camerounais à avoir créé un centre d’hémodialyse au Cameroun.  Le Conseiller médical de l’Archevêque de Douala, fervent chrétien dirige depuis 39 ans  avec brio, la Polyclinique IDIMED qui est une clinique de santé, dynamique et en croissance permanente. Il occupe une place de choix dans le microcosme médical de la capitale économique du Cameroun, Douala, de par sa pluridisciplinarité, son plateau technique de pointe, son inventivité, son potentiel humain avant-gardiste, sérieux, compétent et responsable.

Né le 07 décembre 1953 à Douala, Dr Rodolphe Fonkoua obtient son baccalauréat série D en 1974. Il s’envole pour la Côte d’Ivoire pour ses études médicales à la faculté de Médecine d’Abidjan de 1974 à 1981. Il effectue avec sérénité de nombreux stages académiques en diabétologie à l’hôtel-Dieu à Paris. Il devient médecin des sports en 1982. Grace  à son abnégation, il développe les compétences en médecine travail en 1984 et en 2013, il décroche une Licence en théologie de l’Institut des Sciences religieuses de l’Université Catholique de Douala.

Médecin interniste dans les hôpitaux de Oumé et de Yamoussoukro en Côte d’Ivoire de  1981 à 1984. De retour au Cameroun, il occupe les fonctions de directeur médical à la clinique de Koumassi à Douala pendant huit ans (1984 à 1992). Pendant quinze ans, il est médecin de l’union sportive de Douala. En 1983, il va également mettre en place la Clinique Idimed devenue Polyclinique Idimed qui est un établissement pluridisciplinaire employant une vingtaine de médecins, quatre-vingt-cinq (85) infirmiers, paramédicaux et autres. Il est membre sortant du Conseil de l’Ordre national des médecins du Cameroun depuis plus de 25 ans.

Dr Bassong Pierre Yves : défenseur des soldats de la santé

Dr Yves Pierre Bassong, Neurologue

Ce neurologue et Neurochirurgien âgé de 41 ans est enseignant à la faculté des sciences de la santé de l’Université de Bamenda. Marié, père de 4 enfants, ce leader syndical et ancien président du Syndicat des médecins du Cameroun est  né en juin 1981 à Ngambe dans le département de la Sanaga maritime. En 1999, il intégre le la faculté de médecine et sciences biomédicales de l’Université de Yaoundé 1 et en 2006, il obtient son doctorat en médecine. De 2006-2008, il travaille comme Médecin généraliste à l’hôpital Central de Yaoundé. Il entre en spécialisation la même année. Il dépose ses valises à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Sénégal. En 2012, il décroche le Diplôme d’études spécialisées de neurologie. Puis, un DFMS de neurologie à l’Université de Franche Comté de Besançon en 2012. Il poursuite ses études à l’Université de Paris 7 Diderot où il est nanti d’un Diplôme de pathologie neurovasculaire en 2014.

Depuis 2012, il est Enseignant à l’Université de Bamenda. Au cours de la même année, il est affecté comme neurologue à l’Hôpital régional de Bamenda jusqu’à 2017. A la surprise de tous, l’unique neurologue de la région du Nord-Ouest en cette période est affecté manu-militari au  Centre médical d’arrondissement de  Somalomo suite à l’organisation des mouvements de grève. En 2022, il est ramené à l’hôpital régional de Bamenda.

Il est membre fondateur et premier président du syndicat des médecins du Cameroun.  Dr Bassong se considère  comme  celui qui a conduit les revendications pour obtenir les textes qui donnent lieu aujourd’hui à une élection ouverte à l’ONMC. A l’amélioration des conditions de travail des médecins, l’âge de départ à la retraite, pour la mise en place de la couverture santé universelle et bien d’autres combat.

Officialiseront-ils leurs candidatures ? Les prochains jours nous le diront. Tout compte fait, l’exécutif sortant a décidé de ne plus se présenter. Qui remplacera Dr Sandjon ? L’avenir nous le dira.

Joseph MBENG BOUM

Comments are closed.

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR