Extrême Nord Cameroun: Les enfants portent le lourd fardeau du paludisme

0
31

En 2023, le paludisme fait 523 décès dont 343 enfants âgés de 3 à 59 mois qui représentent 70% des victimes.

Dans le cadre de la lutte contre le paludisme à l’Extrême-Nord, une campagne de chimio prévention contre cette maladie est organisée dans cette partie du pays à partir du 21 juin jusqu’au mois d’octobre 2024. Pour protéger les enfants de moins de moins de 5 ans contre le paludisme, les agents distributeurs vont passer dans les ménages administrer les doses : 1 comprimé blanc et 1 comprimé jaune le premier jour, les deux autres comprimés jaunes seront administrés par les parents ou les chefs de ménages les deuxième et troisième jours, pour garantir efficacement le traitement.

Il faut le rappeler que, le paludisme demeure depuis un certain temps, la principale cause de consultations et d’hospitalisation dans la région de l’Extrême-Nord. Les préparatifs de cette campagne de chimio prévention du paludisme saisonnier dans les districts de santé sont une priorité pour les dirigeants. Dr Augustin Menang, Chef de District de Santé Maroua 1er : « Le District de santé de Maroua 1er a 11 airs de Santé et 17 formations sanitaires pris en compte dans la micro-planification de la campagne de chimio prévention du paludisme saisonnier. Il y a une cible de 51 504 enfants à traiter pendant cette phase de la CPS dans notre District. Notre District n’a pas de problème majeur en matière de CPS. Elle est acceptée par la population qui a une expérience des bienfaits de cette méthode de prévention. On a eu à faire un focus sur les insuffisances des dernières éditions de la campagne de chimio prévention du paludisme saisonnier dans notre district. Pour cette année, les acteurs sont déjà capacité, les chefs des airs de santé, les superviseurs de proximité et bien d’autres ».   

Cette campagne de chimio prévention du paludisme saisonnier permettra également de réduire les décès des enfants de moins de 5 ans. Dr Jean Pierre KIDWANG, coordonnateur régional de lutte contre le paludisme pour l’Extrême-Nord : « L’année dernière c’est-à-dire en 2023 dans la région de l’Extrême-Nord, nous avons enregistrés 523 décès des suites du paludisme. Sur ces 523 décès, environ 343 étaient des enfants de moins de 5 ans qui représentent à peu près 70 % de l’ensemble des décès dans la région. Pour cela l’Etat du Cameroun et ses différents partenaires techniques et financiers qui accompagnent le gouvernement depuis 2016 mettent en œuvre la chimio prévention du paludisme saisonnier qui est une des interventions destinées à cette cible dont les enfants de 3 à 59 mois qui continuent à porter le lourd fardeau de la maladie. Nous en sommes dont à la 9ème édition, les préparatifs ont commencé avec la formation des acteurs à tous les niveaux.  Les professionnels des médias ont été capacité à des nouvelles stratégies ». 

En plus d’inviter les populations à adhérer massivement à la campagne de chimio prévention du paludisme à l’Extrême- Nord, le personnel de la santé publique à travers le projet SEMBE 1 recommandent l’utilisation de la milda et le respect les règles élémentaires d’hygiène pour rester en bonne santé.

Samuel ADJEWA                               

Comments are closed.

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR