Gynécologie, le préservatif comme allié de la santé vaginale

85
311

Selon des études menées par des chercheurs chinois, les préservatifs facilitent le développement des « bonnes » bactéries dont le rôle est de protéger le vagin contre les infections vaginales.

Il est bien connu que le préservatif barre la voie aux grossesses et constitue un excellent moyen de contrer la transmission des infections sexuellement transmissibles comme l’herpès, l’hépatite B ou le Sida. Mais le préservatif a aussi des bienfaits sur le développement de la flore protectrice contre les infections. En effet, le vagin dispose d’une protection naturelle contre les infections, même si elle n’est pas infaillible. Les  bactéries appelées Lactobacilles, produisent de l’eau oxygénée et de l’acide lactique qui freinent le développement des germes.

Les lactobacilles maintiennent l’acidité du vagin qui peut être perturbée à cause des rapports sexuels et même par le sperme, qui est beaucoup moins acide que le vagin. Afin de protéger ces fameuses bactéries, il est conseillé par les gynécologues de ne pas abuser de toilettes intimes. Cela est susceptible de les détruire, ce qui entraine des mycoses.

Mais il peut arriver que la flore vaginale soit déséquilibrée et ne soit donc plus capable de se protéger efficacement. Il s’agit du phénomène de vaginose bactérienne qui se caractérise par une diminution des lactobacilles et provoque des infections, des démangeaisons, des pertes et des odeurs désagréables. Il ne s’agit pas d’une infection sévère, mais elle rend le vagin plus accessible aux microbes dangereux et augmente ainsi les risques d’Infections sexuellement transmissibles, de maladie inflammatoire pelvienne et d’accouchement prématuré.

Des chercheurs de la Capital University of Medical Sciences à Pekin se sont penchés sur l’effet des contraceptifs sur cet équilibre bactérien. Les résultats de leurs recherches présentent un avantage à utiliser des préservatifs pour la santé du vagin. Ils démontrent que les femmes qui utilisent ces moyens de contraception ont une flore vaginale plus riche en lactobacilles, et surtout en Lactobacillus crispatus, la souche produisant de l’eau oxygénée dans le vagin. Elle a un rôle important dans la prévention contre le Virus d’Immunodéficience Humaine.

Mais la préservation de la flore vaginale ne doit pas être un sujet de préoccupation uniquement lorsque l’infection se présente aux portes. Les femmes doivent prendre soin de leur santé vaginale tout au long de leur vie afin de prévenir au mieux les troubles gynécologiques et la possibilité de récidives. Il est donc important, même si le préservatif est un grand moyen de contrer les infections, de mettre en pratique les gestes barrières liés à la toilette intime féminine.

Liliane NKODO

Comments are closed.

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR