Kenya : L’OMS lutte contre les urgences de santé publique

0
142

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé le 05 mai 2023,  une initiative pour faire face aux urgences de santé publique au Kenya, en mettant l’accent sur la détection, l’évaluation et la réponse rapides et efficaces aux épidémies.

Selon l’OMS, le Kenya fait partie des 17 pays pilotes d’Afrique où la préparation et la réponse aux situations d’urgence sont mises en œuvre. Il est prévu que 80 % des pays africains disposent d’un financement durable de la sécurité sanitaire et que 90 % d’entre eux soient en mesure de mobiliser une réponse efficace aux urgences publiques dans les 24 heures suivant leur détection. La préparation et la réponse aux urgences «doivent renforcer la stratégie des pays africains pour prévenir, se préparer, détecter et répondre aux urgences sanitaires», a indiqué Abdourahmane Diallo, représentant de l’OMS au Kenya, lors d’une conférence de presse à Nairobi, la capitale kényane. Pour l’initiative, l’OMS fera don de véhicules d’intervention d’urgence au ministère kényan de la Santé et à plusieurs comtés afin de renforcer la capacité d’intervention d’urgence de ce pays d’Afrique de l’Est.

Selon Abdourahmane Diallo, l’initiative appliquera également l’utilisation de systèmes électroniques pour détecter les urgences de santé publique afin d’y répondre de manière plus efficace. L’OMS forme ainsi 120 équipes multidisciplinaires d’intervention rapide au Kenya pour les urgences actuelles et futures. Ces équipes doivent rejoindre plus de 3.000 équipes réparties dans toute l’Afrique, qui peuvent être déployées dans les 24 heures en cas d’urgence de santé publique. Il faut dire qu’en 2022, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), en partenariat avec le gouvernement kényan, a lancé le Centre des urgences sanitaires afin d’améliorer la réponse aux urgences sanitaires en Afrique.

Statistiques

Le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus avait indiqué que  «Le centre améliorera la capacité des pays africains à se préparer, à détecter et à répondre aux urgences sanitaires, à soutenir des systèmes de santé durables et à renforcer l’architecture sanitaire régionale et mondiale». Selon les statistiques de l’OMS, la région africaine subit plus de 100 urgences sanitaires par an, soit plus que toute autre région du monde, tandis que la pandémie de COVID-19 a mis en évidence la léthargie du continent en matière de préparation aux urgences. Moins de 10% des pays africains disposent de la main-d’œuvre nécessaire pour se préparer, détecter et répondre aux risques pour la santé publique.

Divine KANANYET

Comments are closed.

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR